Hawker siddeley-F.1 gnat             

Hawker Siddeley Hunter

juillet 1951 Hawker siddeley-F.57 hunter t. 7

Vue d'un Hunter F. 51 (Combat Jets Flying Museum) Vue d'un Hunter F. Mk. 51 d'origine danoise, immatriculation initiale E-418, cn 41H/680277. Décoration en livrée rouge brillant, comme appareil F. Mk. 3 immatriculé WB 188 et employé par le pilote Neville Frederick Duke (1922-2007) pour établir un nouveau record mondial de vitesse à environ 730 mph (1.175 km/h), en septembre 1953, à Tangmere, West Sussex. Association Combat Jets Flying Museum (Houston, Texas), accompagnement par un MiG-15 aux couleurs de la Corée du Nord. Vue agrandie, photo réelle de l'exemplaire F. 3, immatriculation WB 188, cn 41H/665401, ayant obtenu le record de vitesse. Cosford, Angleterre, Royaume-Uni, août 1991.

Le Hawker Hunter qui supplanta progressivement, à partir de juillet 1954, le très éprouvé Meteor F. 8, comme intercepteur standard de jour dans les unités du Fighter Command, avait effectué son premier vol sous la référence P.1067 (WB 188) fin juillet 1951. Le second prototype (WB 195) réalisa son vol inaugural début mai 1952, et le premier exemplaire de production Mk. 1 (WT 555) vola en mai 1953. Le P.1067 avait été développé à partir du P.1040 Sea Hawk, le premier avion à réaction Hawker de 1947, en passant par le P.1052 et le P.1081. Les premiers prototypes étaient équipés de moteurs Rolls-Royce Nene, et le P.1040 avait des ailes droites, mais le P.1052 et le P.1081 avaient des ailes en flèche. Sur le P.1067, la cellule fut agrandie en taille et en longueur, et un fuselage plus étroit avait été adapté grâce à l'adoption d'un réacteur à flux axial.

Le premier et le deuxième prototype Mk. 1 de production furent équipés d'un réacteur Rolls-Royce Avon. Le troisième prototype (WB 202) effectua son vol inaugural fin novembre 1952, avec comme moteur un Armstrong Siddeley Sapphire. Cette version fut construite en quantité par Armstrong Whitworth comme variante Mk. 2. Le Hunter F. 1 (Mk. 1) fut mis en service en premier dans le Squadron No. 43, à Leuchars, en Ecosse, fin juillet 1954. Le premier Hunter F. 2 fut fourni au Squadron No. 257, à Wattisham, Suffolk, à l'automne 1954. Fin octobre 1954, le Mk. 4 à moteur Rolls-Royce Avon plus performant effectua son premier vol. Ce modèle avait une capacité d'emport plus importante et pouvait être équipé de bombes et de roquettes montées sous les ailes. Le Hunter F. 4 fut mis en service dans le Squadron No. 98, en Allemagne, et remplaça le de Havilland Venom en avril 1955. Pendant ce temps, un Hunter amélioré et équipé d'un réacteur Sapphire avait été fourni au Fighter Command, comme F. 5 (F. Mk. 5).

En septembre 1955, il fut annoncé que plus de 500 Hunter avaient été livrés à la Royal Air Force, et la production fut continuée en 1956. La dernière variante fut le Mk. 6 équipé d'un réacteur Avon plus puissant, le premier exemplaire de production volant fin mars 1955. Le Hunter fut employé dans des patrouilles de voltige, par exemple dans les Blue Diamonds de la R.A.F., en 1961 et 1962. Les patrouilles des Squadrons Nos. 43 et 54 furent aussi reconnues, et début août 1955, un chasseur Hunter F. 4 du Squadron No. 111 piloté par le Squadron Leader Roger Leslie Topp (1923-2020), vola de Turnhouse, Ecosse, jusqu'à Farnborough, Hampshire, sur une durée d'un peu moins de trente minutes, à la vitesse moyenne d'environ 720 mph (1.160 km/h). Ce dernier pilote qui fut le commandant du Squadron No. 111 et le leader de l'équipe Black Arrows (ancêtre des Red Arrows) issue de cette unité, créa une sensation lors du meeting de Farnborough de l'année 1958, en emmenant une formation de 22 Hunter qui réussit à effectuer une boucle avec l'ensemble de ces avions.

Le F. 5 fut employé en majeure partie au Moyen-Orient et participa aux opérations lors de la crise du canal de Suez en Egypte en octobre/novembre 1956, et lors de combats à Aden. Le Hunter fut retiré au profit du Lightning en 1963, mais la version attaque au sol F.G.A. 9 resta en service jusqu'en 1970. La Royal Navy utilisa des F.G.A 11 similaires jusqu'à la fin des années 1980, pour tester des systèmes défensifs à bord de navires, ainsi que des T. 8 d'entraînement dotés d'un radar Blue Fox, afin de former les équipages du Sea Harrier.

L'Inde fut le premier client export, en achetant une quinzaine de F. 6 de la Royal Air Force en 1957, qui furent suivis de nombreux chasseurs F. 66 et d'avions d'entraînement T. 66, ainsi que d'autres avions mis à niveau comme F.G.A. 56A. D'autres clients furent l'Arabie Saoudite, le Chili, le Danemark, l'Irak, la Jordanie, le Kenya, le Koweït, le Liban, le Sultanat d'Oman, les Pays-Bas, le Pérou, le Qatar, la Rhodésie, Singapour, la Somalie, la Suède, et la Suisse. Ce dernier pays acquit une centaine de F. 58 et plus tard reconditionna soixante F. 58A issus des réserves de la R.A.F. Ces machines servirent jusqu'en 1964. Les Hunter de la Jordanie et de l'Irak furent engagés contre Israël en 1967 et 1973, ils obtinrent quelques succès lors des engagements, mais furent la plupart du temps surclassés. De nouveau, lors des guerres entre l'Inde et le Pakistan, en 1965 et 1971, les Hunter indiens obtinrent quelques succès, mais perdirent de manière générale contre des F-104 et F-86 opposés. L'armement standard du Hunter était quatre canons Aden de calibre 30 mm montés dans un ensemble placé en partie basse à l'avant, et démontable afin de faciliter le rechargement et la maintenance, et peu d'exemplaires furent équipés de missiles, cependant des appareils suisses de ce type furent modifiés pour emporter des missiles air-sol AGM-65B Maverick. Bien que remplacés partout ailleurs par des appareils plus modernes, quelques Hunter restèrent en service dans les forces armées de l'Inde et de la Rhodésie jusque dans les années 2000. La production du Hunter atteignit environ 1.970 exemplaires.


Vue d'un Hunter F. 57 (origine : Fighters, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson) Vue et plan d'un Hawker Siddeley Hunter F. 57 de la force aérienne du Koweït, armé avec seize roquettes de trois pouces (7,62 cm).

Plan d'un Hunter F.57 (origine : Fighters, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson)

Source partielle : Fighters, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson.

HUNTER F. 6         
Moteurs(s)/Engine(s)   1 réacteur de 4.540 kgp                     Rolls-Royce Avon 203                              
Envergure/Span 10,26 m (33 ft 7.9 in) Longueur/Length 14,00 m (45 ft 11.2 in) Hauteur/Height 4,01 m (13 ft 1.9 in) Poids total/Weight 8.060 kg (17.770 lb)
Vitesse/Speed 1150 km/h à 0 m (710 mph at sea level) Plafond/Ceiling 15.710 m (51.540 ft) Autonomie/Range 2.960 km (1.840 miles)


Retour partie aviation/return to the airplane part Index  Table des matières/table of contents Avions militaires de la période guerre froide/military aircrafts of the Cold War period