Supermarine-Attacker

Supermarine S.4

Supermarine-S.5

Vue d'un Supermarine S.4 (origine : Flying Boats and Seaplanes since 1910 - Kenneth Munson) Vue d'un Supermarine S.4 équipé d'un moteur Napier Lion de 700 ch, et construit pour participer à la Coupe Schneider de 1925, à Baltimore.

Le Supermarine S.4 faisait partie des concurrents engagés par les Anglais dans la Coupe Schneider de 1925. Les deux autres machines étaient des Gloster-Napier III, équipés d'un moteur Napier Lion VII de 700 ch, un propulseur de ce type équipant également le Supermarine qui devait être piloté par le capitaine Henry Charles Biard, le vainqueur de la course de 1922, avec une variante du Sea Lion.

Les trois hydravions engagés répondaient à une spécification du ministère de l'Air (Air Ministry Spec. 2/25). Le S.4 avait été conçu par Reginald Joseph Mitchell, concepteur en chef et directeur technique de la compagnie Supermarine Aviation Works, et il bénéficiait d'une aile particulière, dessinée pour la haute vitesse et développée au R.A.E. (Royal Aircraft Establishment), à Farnborough, Hampshire. Le premier vol du S.4 fut effectué fin août 1925, à Southampton, quelques mois avant la course qui devait avoir lieu en octobre, dans la baie de Chesapeake, Baltimore, Maryland. Début septembre, l'appareil piloté par Biard établit un nouveau record de vitesse pour hydravions, avec une vitesse d'environ 225 mph (365 km/h) atteinte, et avec un réglage de moteur différent et une hélice plus efficace Fairey-Reed, les chances dans la course semblaient bonnes. Malheureusement pour les espoirs britanniques, l'avion fut perdu en Amérique, suite à un accident dû à une perte de contrôle causée probablement par un fort battement des ailes, très peu de temps avant la compétition.

Le Curtiss R3C-2 obtint la deuxième victoire américaine dans la Coupe Schneider, mais la déception des Britanniques fut atténuée par la seconde place obtenue par un Gloster-Napier piloté par Hubert Standford Broad. Par la suite, les machines anglaises furent toutes les deux développées, et aboutirent au Gloster-Napier IV, et au Supermarine S.5. Cependant, à cause des délais dans la réception du moteur Lion développant alors 875 ch, les nouveaux hydravions ne purent participer à la course de 1926, qui fut gagnée par la machine italienne Macchi M.39.


- En complément, vues comparatives de face, du biplan Gloster-Napier III, et du monoplan Supermarine S.4, montrant comment la résistance frontale fut réduite au minimum sur les deux machines. L'échelle des deux vues étant globalement la même, on voit que le Supermarine a une envergure légèrement plus importante que celle du Gloster (magazine Flight, octobre 1925).

Source partielle : Flying Boats and Seaplanes since 1910 - Kenneth Munson.

S.4                 
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 700 ch                Napier Lion VII                                   
Envergure/Span 9,30 m     Longueur/Length 8,23 m     Hauteur/Height            Poids total/Weight 1.430 kg       
Vitesse/Speed 385 km/h à 0 m Plafond/Ceiling            Autonomie/Range                


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions Coupe SchneiderAvions Coupe Schneider