Short-S.23 classe 'c'

Short S.25 Sunderland

Short-S.25/v sandringham, s.45 solent

Vue d'un Sunderland III (origine : Flying Boats and Seaplanes since 1910 - Kenneth Munson) Vue d'un hydravion Short S.25 Sunderland III (R.A.F. Coastal Command, registre W4001, printemps 1942). On peut distinguer sur l'illustration, les antennes du système ASV Mk. II (Air to Surface Vessel) destiné à la lutte anti sous-marine, placées sur le dos de l'appareil, en partie arrière.

Le Sunderland, dont la conception était basée sur le réussi hydravion civil classe 'C' 'Empire', exploité par la compagnie Imperial Airways, fut réalisé pour répondre à la spécification du ministère de l'Air (Air Ministry Spec. R.2/33), et il devint finalement l'appareil de la Royal Air Force ayant eu la plus longue période opérationnelle. Le premier vol du prototype (K4774), de cet appareil de la lutte anti sous-marine, reconnaissance maritime et transport à long rayon, fut effectué en octobre 1937, les moteurs étant alors des Bristol Pegasus X de 950 ch.

La version initiale de production, Sunderland Mk. I, fut équipée de moteurs Pegasus XXII de 1.010 ch, et son armement défensif qui avait été revu, comprenait quatre mitrailleuses Browning de calibre 7,7 mm montées dans une tourelle orientable en partie arrière, une mitrailleuse Vickers K ou Lewis montée en tourelle orientable à l'avant, et des mitrailleuses Vickers K orientables placées latéralement vers le milieu du fuselage, une de chaque côté. La charge interne de bombes (ou mines) pouvait atteindre 2.000 livres (environ 910 kg). La fabrication fut démarrée en 1938, et les premières livraisons furent faites en juin de la même année dans le Squadron No. 230, à Singapour. Début septembre 1939, quarante Sunderland étaient en service actif dans quatre unités de la R.A.F., et plus tard, 90 Mk. I furent fabriqués, en incluant une quinzaine construits par la société Blackburn.

Cette dernière compagnie construisit aussi cinq exemplaires, parmi la quarantaine d'hydravions de type Mk. II, qui à partir de la fin de l'année 1941, commencèrent à remplacer les Mk. I en service. Ce modèle recevait des moteurs Pegasus XVIII dotés d'un compresseur à deux étages, et était équipé d'une tourelle dorsale à deux mitrailleuses (similaire à celle utilisée sur le Blackburn B.26 Botha), à la place des armes latérales situées à la moitié du fuselage, une tourelle de queue améliorée, et d'un radar ASV (Air to Surface Vessel). Le poids en opérations plus important nécessita un aménagement du bas de la coque, et le Mk. II sur lequel cette modification fut appliquée, devint le prototype du principal modèle de production, le Sunderland Mk. III.

Le premier Mk. III de construction Short effectua son vol inaugural en décembre 1941. Ultérieurement, la société mère fabriqua environ 290 exemplaires de ce modèle, et 170 supplémentaires furent aussi construits par Blackburn. Sur ce type, l'équipement de la tourelle frontale avec quatre mitrailleuses, fut essayé en premier dans le Squadron No. 10 de la Royal Australian Air Force. Les résultats furent concluants, autant contre les sous-marins ennemis que contre les chasseurs, l'armement défensif comprenait alors un total de dix mitrailleuses, et cette défense rugueuse valut à l'hydravion le surnom respecté de Stachelschwein (porc-épic), de la part des adversaires allemands. La désignation Sunderland IV fut attribuée à l'origine, à une variante plus large, plus lourde, dotée de moteurs Bristol Hercules de 1.700 ch, et équipée en armement défensif composé de huit mitrailleuses de calibre 7,7 mm et de deux canons de 20 mm. Cependant, seulement deux prototypes et huit exemplaires de production furent fabriqués. Ce nouvel hydravion reçut la désignation Seaford, mais après une brève période en service actif, il fut ensuite converti en avion de transport commercial sous le nom Solent, pour le compte de la compagnie BOAC.

La variante finale fut le Mk. V dotée de moteurs américains Pratt & Whitney R-1830-90 Twin Wasp de 1.200 ch, et d'un système ASV amélioré. Ce modèle fut construit en environ cent exemplaires par Short, et cinquante furent aussi fabriqués par Blackburn. Le Sunderland V fut mis en service à partir de février 1945, et fut la dernière version employée par la Royal Air Force, qui retira finalement ses derniers exemplaires en 1958. Cet hydravion fut également exporté après la Deuxième Guerre mondiale, et deux utilisateurs furent l'Aéronavale en France, qui en employa une petite vingtaine jusqu'en 1960, et la R.N.Z.A.F. (Royal New Zealand Air Force), qui en employa environ une quinzaine jusqu'en 1966.

Dès début 1942, trente S.25 Sunderland III militaires de la Royal Air Force furent été adaptés au transport civil, afin d'assurer en temps de guerre, un service de transport de passagers et de courrier pour le compte de BOAC et d'autres compagnies aériennes du Commonwealth. Ultérieurement, des hydravions issu de la même origine, furent modifiés plus profondément, et donnèrent naissance au S.25/V Sandringham, le Seaford étant dérivé de la même manière, pour arriver au Solent.


Vue d'un Sunderland en mission vers l'Islande (photo : The Colour Encyclopedia of Incredible Aeroplanes - Philip Jarrett) Vue d'un Sunderland (registre SZ567), en mission vers l'Islande.


Histoire d'Imperial AirwaysAvions d'Imperial Airways (1923-1954)

S.25 SUNDERLAND III 
Moteurs(s)/Engine(s)   4 moteurs à pistons de 1050 ch              Bristol Pegasus XVIII                             
Envergure/Span 34,38 m    Longueur/Length 26,01 m    Hauteur/Height 10,02 m    Poids total/Weight 26.310 kg      
Vitesse/Speed 330 km/h             Plafond/Ceiling 6.250 m    Autonomie/Range 13hr 30 min    


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens