Short-S.25 sunderland

Short S.25/V Sandringham - S.45 Solent

Short-S.26 classe 'g' - cabine

Vue du S.25/V Sandringham 4 Pacific Chieftain (origine : Flying Boats and Seaplanes since 1910 - Kenneth Munson) Vue de l'hydravion Short S.25/V Sandringham 4, Pacific Chieftain (Sunderland III converti), de la compagnie australienne Ansett Flying Boat Service (1956).

Dès début 1942, trente S.25 Sunderland III militaires de la Royal Air Force avaient été adaptés au transport civil, afin d'assurer en temps de guerre, un service de transport de passagers et de courrier pour le compte de BOAC et d'autres compagnies aériennes du Commonwealth. A cet effet, avec les tourelles supprimées et l'installation de sièges rudimentaires, environ trente Sunderland III portèrent des immatriculations civiles. Plus tard, 22 de ces exemplaires furent modifiés plus profondément pour devenir de vrais appareils commerciaux. Ces hydravions, classe BOAC 'Hythe', bénéficiaient de moteurs Pegasus plus puissants, et furent mis en service à partir de janvier 1946. L'un d'entre eux, le S.25, immatriculation G-AGKX, Himalaya, modifié en 1945, fut le premier et le seul Sandringham I. Les différences principales, comme sur le S.26, étaient la partie avant de la coque et la dérive redessinées, et le fuselage à deux niveaux comprenait une nouvelle cabine pouvant accueillir de 16 ou 24 passagers, dotée d'une une petite salle à manger et d'un bar.

Quelques Sunderland V de la R.A.F. furent convertis dans le même standard, mais la première vraie version civile fut le S.25/V Sandringhan 2, d'une capacité de 25 sièges, construite en trois exemplaires pour la compagnie argentine Dodero, et le Sandringham 3 d'une capacité de 21 sièges, dont deux exemplaires furent fabriqués pour une autre compagnie de ce pays. Trois Sandringham 4 furent exploités par la compagnie TEAL (Tasman Empire Airways Limited) en Nouvelle-Zélande. et BOAC mit en service à partir de 1947, neuf Sandringham 5 (22 passagers, classe 'Plymouth') et trois Sandringham 7 (trente passagers, classe 'Bermuda'). Les Sandringham de cette dernière compagnie restèrent en service jusqu'en 1949 sur les lignes vers l'Extrême-Orient et l'Australie, puis furent vendus à divers opérateurs en Nouvelle-Zélande, Norvège, et Amérique du Sud.

Le S.45 Solent qui ressemblait beaucoup au Sandringham, dérivait du Seaford de la Royal Air Force, de la même manière que son prédécesseur avait été dérivé du Sunderland. Les principales différences extérieures portaient sur les moteurs Hercules, la coque un peu plus large et le raccordement arrondi du dos à la dérive. Après des études sur un Seaford (NJ201, G-AGWU) de la R.A.F., en 1946, BOAC passa commande de douze Solent 2, type basé sur le Seaford, mais avec des propulseurs Hercules 637 de 1.690 ch, à la place des Hercules 130 du modèle d'origine. Ces hydravions furent construits entre novembre 1946 et avril 1948, et furent mis en service à partir de mai 1948, par la compagnie BOAC, leur capacité étant de trente passagers. En 1950, un petit nombre de ces machines furent converties en Solent 3 (39 passagers), en même temps que six autres exemplaires, issus de Seaford militaires de la R.A.F., en incluant la machine initiale répertoriée NJ201.

Le dernier vol d'hydravion pour Imperial Airways/BOAC fut effectué en novembre 1950, par le Solent 2, immatriculation G-AHIO, Somerset, pour un voyage vers l'Afrique du Sud. Des Solent, et plusieurs Sandringham, furent ensuite vendus à diverses compagnies en Australie, Nouvelle-Zélande et aux Etats-Unis. Quatre Solent Mk. 4, d'une capacité de 44 sièges, volaient déjà entre l'Australie et la Nouvelle-Zélande avec la compagnie TEAL. Ces hydravions et un Mk. 3 additionnel pouvaient être reconnaissables par une paire supplémentaire de fenêtres de cabine à l'arrière du pont supérieur. Le dernier opérateur britannique de ces hydravions fut Aquila Airways, qui retira ses exemplaires à l'automne 1958, et les Solent de TEAL furent retirés en 1960. A la fin de l'année 1966, deux Sandringham étaient toujours détenus par la compagnie Ansett Airways, et un (immatriculé F-OBIP), était exploité par le Réseau Aérien Interinsulaire (RAI), à Tahiti.


- En complément, vue d'un hydravion Short S-45 Solent 3 de la compagnie South Pacific Airlines. Immatriculation N9946F, cn S1295, San Francisco - International, Californie, Etats-Unis, mai 1958. Copyright Mel Lawrence.

Source partielle : Civil Airliners since 1946 - Kenneth Munson.


Histoire d'Imperial AirwaysAvions d'Imperial Airways (1923-1954)

S.25/V              
Moteurs(s)/Engine(s)   4 moteurs à pistons de 1200 ch              Pratt & Whitney R-1830-90C Twin Wasp          
Envergure/Span 34,38 m    Longueur/Length 26,29 m    Hauteur/Height 6,96 m     Poids total/Weight 25.400 kg      
Vitesse/Speed 380 km/h             Plafond/Ceiling 6.490 m    Autonomie/Range 3.860 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils