Boeing-B-17 fortress ii               

Boeing B-29 Superfortress

septembre 1942 Boeing-B-47 stratojet

Vue d'un Boeing B-29 (photo : John P. Stewart) Vue d'un bombardier lourd Boeing B-29 (construction comme B-29-95-BW, Wichita, Kansas, Etats-Unis). Immatriculation N91329, cn 13681, surnom Fertile Myrtle. Cet appareil, largement modifié au niveau de la soute à bombes, servit d'avion porteur pour l'appareil expérimental Douglas D-558-2 Skyrocket.

La conception du Superfortress fut commencée bien avant l'entrée des Etats-Unis dans la Deuxième Guerre mondiale, lorsque le Boeing Model 345 fut développé graduellement afin de répondre à une spécification de l'U.S.A.A.C. (U.S. Army Air Corps), datant de février 1940, correspondant à un bombardier lourd à cabine pressurisée, pouvant voler à haute altitude sur de longues distances. En août de la même année, deux prototypes désignés XB-29, furent commandés par l'U.S. Air Force, et le vol inaugural du premier fut effectué en septembre 1942. Cet appareil était d'une taille largement supérieure à celle d'un B-17 Flying Fortress, et était caractérisé par un fuselage de section circulaire, un habitacle pressurisé, et des tourelles défensives télécommandées. Les moteurs étaient des radiaux, 18 cylindres en double étoile à refroidissement par air Wright R-3350-13 Cyclone de 2.200 ch, entraînant des hélices quadripales. Le train d'atterrissage était tricycle, avec les jambes du train principal portant chacune deux roues et se rétractant vers l'avant dans les nacelles des moteurs intérieurs, et une roulette avant également double. Les ailes d'un dessin complétement nouveau, étaient dotées de longs volets coulissants sur des rails, et produisaient une large sustentation à basse vitesse et une faible trainée en vol de croisière, ce qui augmentait les capacités en autonomie et en vitesse. L'armement défensif comprenait une tourelle de queue portant un canon M2 de 20 mm couplé à deux mitrailleuses Browning AN/M2 de calibre 12,7 mm, et des tourelles commandées à distance dotées de deux mitrailleuses de calibre 12,7 mm. Ces tourelles étaient au nombre de deux sur le dos de l'avion, plus deux de même type sous le fuselage. La charge de bombes en soute interne atteignait 20.000 livres (9.100 kg) pour un vol à altitude modérée, et sur une distance courte. mais le bombardier pouvait emporter des armes encore plus lourdes avec une partie du chargement à l'extérieur.

L'habitacle comprenait trois parties pressurisées, un poste avant terminé par une large partie vitrée, accessible via une trappe aménagée dans le plancher et débouchant dans l'emplacement du train d'atterrissage avant, un poste central situé en arrière de la soute à bombes postérieure, et un poste pour le mitrailleur de queue, ces derniers logements étant accessibles par une porte latérale située côté droit. Le cockpit et le poste central pouvaient communiquer par l'intermédiaire d'un long conduit de section circulaire passant en partie haute de la soute à bombe. L'équipage (onze personnes au total), comprenait un chef de mission/pilote (Airplane Commander), un copilote, un bombardier utilisant un système de visée Norden, un navigateur, un ingénieur de vol (Flight Engineer), un opérateur radio, logés dans la partie avant. Dans la partie centrale, se trouvaient un mitrailleur principal (CFC Gunner) placé sur un siège surélevé pivotant, sous un astrodôme placé sur le haut du fuselage, et de chaque côté deux mitrailleurs placés au niveau des fenêtres latérales de forme sphérique. Un opérateur radar était placé avec sa table à carte et ses instruments en arrière du poste des mitrailleurs. Le système de radar d'observation du sol était un AN/APQ-13, qui avait été mis au point par les Laboratoires Bell, la Western Electric Company, et le Massachusetts Institute of Technology (MIT), et son antenne était placée entre les deux soutes à bombes.

Au moment de ce premier vol, un ordre d'achat pour environ 1.700 B-29 fut passé. Le premier modèle de pré-production YB-29 vola pour la première fois fin juin 1943, et les premières livraisons dans les escadrilles commencèrent le mois suivant, avec l'équipement du Bombardment Wing No. 58. Les premières opérations des B-29 furent menées début juin 1944, et la première attaque sur le Japon fut effectuée à la mi-juin 1944. Ce fut pendant ce mois que les Superfortress furent déplacées sur des bases situées dans les îles Mariannes, endroit d'où elles purent ensuite effectuer une campagne de bombardement en constante augmentation contre le territoire national japonais (bases situées à Tinian, Saipan, et Guam, soit à environ 1.500 miles, 2.400 km de Tokyo). En dehors des dommages directs causés par ces attaques, cette campagne fut la cause du retrait de nombreux appareils japonais depuis plusieurs autres fronts du Pacifique, afin de participer à la défense du pays, cependant comparativement peu d'avions étaient capables d'engager un combat effectif à l'altitude atteinte par les bombardiers lourds américains. Les Superfortress effectuèrent également un important largage de mines (opération Starvation) dans les eaux japonaises. Finalement, la reddition du Japon fut obtenue, après le bombardement de deux villes importantes, avec des armes atomiques emportées par des B-29, les 6 et 9 août 1945.

Peu de temps après la victoire dans le Pacifique, des commandes portant sur plus de 5.000 Superfortress furent annulées, mais quand la production du B-29 fut arrêtée au début de l'année 1946, les trois usines Boeing avaient fabriqué environ 2.770 exemplaires de modèles B-29 et B-29A. En complément, environ 670 exemplaires avaient été construits par Bell, et environ 540 autres par Martin. Globalement 310 des machines construites par Bell, furent ultérieurement converties au standard B-29B, avec un armement réduit, afin d'augmenter la charge emportée et l'autonomie.

Quelques B-29 retenus (après un atterrissage forcé) furent copiés sans licence, par les Soviétiques, et le modèle référencé localement Tu-4 (code OTAN "Bull"), fut le premier bombardier à capacité nucléaire dans ce pays. Le bombardier fut construit jusqu'en 1952, en environ 850 exemplaires, mais avec cependant de nombreuses différences (moteurs Shvetsov ASh-73TK, armes défensives, radio, système d'identification) par rapport au modèle d'origine, et quelques exemplaires furent cédés à la Chine. Ces appareils furent ultérieurement modifiés, avec l'adaptation de turbopropulseurs, et une machine servit dans les années 1990, comme banc d'essai pour un appareil de type AWACS (Airborne Early Warning and Control), désigné KJ-1.

La Royal Air Force employa environ 90 B-29 en prêt, sous la désignation Washington I entre 1950 et 1955, en attendant que le Canberra soit disponible. Le Superfortress fut ultérieurement développé en modèle d'après-guerre B-50 doté de nombreuses améliorations, incluant une dérive plus importante, des moteurs radiaux plus puissants Pratt & Whitney Wasp Major, et sur les derniers modèles des réacteurs d'appoint. Des variantes de ce dernier type furent le B-50A et la version ravitaillement en vol KB-50. Parmi les variantes ou modèles dérivés du bombardier B-29, on pouvait trouver un version de reconnaissance RB-29, une de reconnaissance météorologique WB-29, et les KB-29M et KB-29P, qui furent les premiers appareils de ravitaillement en vol employés par le Strategic Air Command. Le B-29 servit également d'avion porteur pour des appareils expérimentaux devant être largués en vol, comme le Bell X-1, servit de plate-forme à des avions parasites, XF-85 Goblin, YF-84K, GRF-84F, et fut employé, dans le cadre du programme Tom-Tom, comme support (ETB-29A-60-BN) à des EF-84D Thunderjet accrochés aux extrémités des ailes.

Le B-29 fut employé uniquement dans le Pacifique pendant le Deuxième Guerre mondiale, et il participa également à la guerre de Corée (juin 1950-juillet 1953). Les bombardiers larguèrent pendant ce conflit, 167.000 tonnes de bombes, en incluant des bombes guidées par radio Razon (VB-3) et de larges armes dérivées Tarzon (ASM-A-1, aussi connu comme VB-13, poids 5.900 kg), contre des ponts ou des cibles renforcées. Lors de cette guerre, une petite quarantaine de ces bombardiers furent abattus par des rapides et agiles chasseurs MiG-15.


Vue d'un Boeing B-29 (photo : Jane's fighting aircraft of World War II) Vue d'un bombardier lourd Boeing B-29, soutes à bombes ouvertes (moteurs Wright R-3350-23).

Quelques B-29 remarquables :
- Le B-29-40-BW "Eddie Allen" portait le nom du chef-pilote d'essai Edmund Turney Allen (1896-1943) tué dans l'accident du second prototype du bombardier. L'appareil fut réformé fin mai 1945 après avoir été sérieusement endommagé lors d'un raid sur Tokyo.
- Le B-29 n° 82 "Enola Gay" fut l'appareil porteur de la bombe atomique à l'uranium Little Boy lancée sur Hiroshima le 6 août 1945. La bombe fut larguée vers 9.000 m et explosa à environ 550 m. Le colonel Paul Warfield Tibbets pilotait l'appareil, Enola Gay étant le nom de sa mère. Le raid fit 80.000 morts, la ville d'Hiroshima, grand centre industriel et élément important de la défense terrestre de la partie sud du Japon fut détruite à 60%.

Ce B-29 qui appartenait au 509e Composite Group, faisait partie d'un ensemble de machines modifiées afin d'emporter les armes nucléaires, référence "Silverplate". Ces appareils plus légers d'environ 6.000 livres (2.720 kg), étaient dépourvus de tourelles dorsales et ventrales défensives et de parties blindées, étaient dotés de réservoirs supplémentaires placés dans la soute à bombes arrière, et le système d'accrochage des charges avait été simplifié. L'ouverture des portes de la soute se faisait de manière pneumatique à la place du dispositif électrique standard, afin d'être plus rapide, et de permettre ainsi au bombardier de s'échapper plus rapidement. Les hélices étaient des Curtiss Electric à pas variable réversible, à la place des Hamilton Standard. L'équipage était également légèrement modifié, afin de diriger les systèmes spéciaux de la bombe.
- Le B-29 n° 72 "Bock's Car" fut l'appareil porteur de la bombe atomique A au plutonium Fat Man lancée sur Nagasaki le 9 août 1945. le pilote était le major Charles W. Sweeney, le raid fit 40.000 morts, la ville de Nagasaki grand centre industriel et naval fut détruite à 70%. L'objectif initial était Kokura, ville industrielle, noeud ferroviaire et dépôt de munitions, mais la visibilité était nulle au-dessus de cet objectif.

Source partielle : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson.

B-29                
Moteurs(s)/Engine(s)   4 moteurs à pistons de 2200 ch              Wright R-3350-23 Cyclone                          
Envergure/Span 43,05 m    Longueur/Length 30,18 m    Hauteur/Height 9,02 m     Poids total/Weight 61.235 kg      
Vitesse/Speed 575 km/h à 7620 m Plafond/Ceiling 9.700 m    Autonomie/Range 4.540 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions militaires 1939-1945Avions militaires 1939-1945