Boeing/north american-B1a lancer             

Boeing B-17 Flying Fortress

juillet 1935 Boeing-B-17 fortress i

Vue d'un B-17G (photo : Caz Caswell) Vue d'un bombardier quadrimoteur B-17G, Flying Fortress (299P), immatriculation N7227C, cn 32513, code 483872/L/PV-X, aux couleurs de l'U.S. Army Air Forces, Hamilton, Ontario, Canada, juin 1982.

Le Boeing B-17 Flying Fortress devint l'un des plus connus (et l'un des plus produits) bombardiers jamais construit, et il fut en service du début jusqu'à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, dans les forces aériennes américaines. Il avait été conçu à l'origine pour répondre à une spécification de l'U.S.A.A.C. (U.S. Army Air Corps), datant de 1934, pour un bombardier maritime de lutte contre des navires. Boeing avait déjà entreprit les études préliminaires d'un projet de bombardier, le Model 299, et sa contrepartie avion de transport, le modèle désigné Model 300, et en août 1934, la société commença à développer pour de bon un nouveau projet, afin de répondre à la demande de l'armée. Le prototype du Boeing 299 (X13372), doté de quatre moteurs radiaux Pratt & Whitney Hornet de 750 ch, effectua son vol inaugural fin juillet 1935. Juste un peu plus de trois semaines plus tard, il réalisa un remarquable vol sans escale, sur 2.100 miles (3.380 km), de Seattle, Etat de Washington, jusqu'à Wright Field, Ohio, afin de commencer les essais d'évaluation avec l'U.S. Army Air Corps, mais il fut détruit dans un accident au décollage, fin octobre 1935 (à cause de commandes de profondeur non débloquées avant le vol).

Cependant, la valeur potentielle du nouvel appareil donna suffisamment confiance, et le mois de janvier suivant, Boeing reçut un contrat pour une commande de treize Y1B-17, et un Y1B-17A destinés à des essais de service plus complets. Ces avions différaient du prototype par leurs propulseurs, des Wright Cyclone de 930 ch, ceux du Y1B-17A étant dotés de turbo-compresseurs. Douze machines de type Y1B-17 furent mis en oeuvre dans le 2e Bombardment Group de l'Army, dans lequel ils restèrent (simplement comme des B-17, et B-17A pour le Y1B-17A), après la fin réussie de leurs essais en service. A cause d'un conflit d'opinion entre la direction de l'armée et celle de la marine, à propos de la responsabilité portant sur la protection des côtes américaines, ce ne fut qu'en 1938 que le premier contrat de production du Fortress fut passé, et il portait sur une quantité comparativement assez faible, d'un peu moins de quarante appareils. Ces derniers bénéficiaient d'un certain nombre d'améliorations, notamment un nez modifié et une gouverne de direction plus grande, et reçurent la désignation B-17B.

Ils furent suivis d'un lot d'environ quarante B-17C (armement plus important, moteurs Cyclone plus puissants), et vingt exemplaires de ces derniers furent fournis à la Royal Air Force en 1941, comme Fortress Mk. I. (Fortress I). La variante suivante B-17D, qui fut commandée par l'U.S. Army Air Forces et fut produite en un peu plus de quarante exemplaires, était globalement similaire. L'équipage de ce modèle comprenait dix membres, et cet avion avait des réservoirs de type auto-obturant, et n'était pas équipé de support de bombes externes. La plupart des B-17C américains restants furent convertis plus tard, dans le standard D. La dernière variante de Fortress apparue avant l'entrée des Etats-Unis dans la Deuxième Guerre mondiale fut le B-17E qui vola pour la première fois en septembre 1941, et était un type plus profondément revu, afin de mettre le bombardier en conformité avec de nouvelles exigences. Ce modèle fut le premier doté de la grande dérive arrondie se raccordant avec le dos du fuselage et portant une nouvelle gouverne de direction, qui fut une caractéristique de toutes les versions suivantes des Fortress, et la puissance de feu défensive fut considérablement accrue, avec le montage de tourelles motorisées, une dorsale derrière le poste de pilotage, une ventrale sphérique rétractable, l'installation d'une tourelle de queue couvrant l'angle mort à l'arrière du bombardier, et le montage de plusieurs mitrailleuses à l'avant, ce qui portait le nombre total d'armes défensives à treize.

Environ 510 B-17E furent construits par Boeing, dont 45 fournis à la R.A.F. comme Fortress IIA. Les B-17E servant au Royaume-Uni, effectuèrent leurs premiers raids sur des cibles en Europe, avec le U.S. Eighth Air Force, en août 1942, et cette version servit également de manière importante sur le théâtre d'opérations du Pacifique. Le modèle suivant, le B-17F, fut sous-traité à Douglas et Lockheed-Vega, qui construisirent avec Boeing, environ 3.000 exemplaires de ce type. Une petite vingtaine de ces machines faisant partie de cette production furent fournis à la Royal Air Force sous la désignation Fortress II, et environ soixante autres furent convertis en appareils de reconnaissance photographique F-9 (F pour Fotorecon).

Les trois mêmes compagnies furent réunies pour fabriquer environ 8.680 exemplaires de la dernière variante de production, le B-17G. Environ 85 d'entre eux furent fournis, comme Fortress III, à la R.A.F., qui les employa dans le Coastal Command, et dans le Bomber Command pour effectuer des missions de contre-mesures (Radio Counter Measures, RCM) et de brouillage de radars ennemis, et également dix autres furent encore convertis en F-9C. Le B-17G était caractérisé principalement par sa tourelle basse Bendix placée sous la partie avant de l'avion et portant deux mitrailleuses de calibre 12,7 mm, un équipement ajouté plus tard sur plusieurs B-17F en service. Quarante B-17G furent fournis à l'U.S. Navy qui les utilisa dans des missions de lutte anti sous-marine et des missions de patrouille et d'alerte avancée. Ces appareils furent désignés PB-1G (SB-17G) et PB-1W, respectivement, le dernier modèle ayant un plus large radôme ventral. Environ 130 autres Fortress, modifiés de manière à pouvoir emporter un canot de sauvetage sous le fuselage, furent redésignés B-17H et employés dans des missions de sauvetage en mer.

La principale sphère d'activité du B-17 fut durant la Deuxième Guerre mondiale, en Europe, ou les modèles E, F, et G formèrent la force principale des bombardiers lourds américains, opérant de jour vers les cibles ennemies. Le poids total au décollage du bombardier fut accru au fur et à mesure de l'avancée de la Deuxième Guerre mondiale, cependant la charge de bombes maximale emportée pour un B-17 était d'environ 13.600 livres (6.170 kg) et fut restreinte par la taille de la soute à bombes de l'avion. Cet emport était inférieur à celui des bombardiers lourds de la R.A.F., et l'appareil emportait une charge plus commune de seulement 4.000 livres (1.815 kg). D'autres B-17 issus des surplus, furent transformés en avions sans pilote QB-17 et en appareils de contrôle de ces engins, désignés DB-17. En comptant toutes les versions, la production du B-17 fut d'environ 12.730 exemplaires, dont environ 12.680 furent effectivement pris en compte par l'U.S. Army Air Forces. La seule version B-17G furent construite au total en 8.680 exemplaires (dont 4.035 par Boeing, 2.395 par Douglas, et 2.250 par Lockheed-Vega).

Durant les premières années de leur service, les B-17 effectuèrent de nombreux vols remarquables sur longue distance. Parmi ceux-ci, on peut noter, le vol de six avions de Miami, Floride, à Buenos Aires, en Argentine (5.260 miles, 8.465 km) effectué en 1938, avec une seule escale de ravitaillement, de nombreux vols continus côte Ouest, côte Est des Etats-Unis, et un autre vol en formation jusqu'à Rio de Janeiro, Brésil, en novembre 1939. En août 1939, le Y1B-17A, emportant une charge de 11.000 livres (4.990 kg), établit un record d'altitude à 34.000 pieds (10.360 m), et un record de vitesse sur 620 miles (1.000 km) en circuit fermé, en réalisant une vitesse moyenne d'environ 260 mph (420 km/h).



Vue d'un B-17C du Bomber Command de la R.A.F. (origine : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson) Vue d'un B-17C (Fortress I) du Squadron No. 90 du Bomber Command de la R.A.F. (été 1941).
Vue d'un B-17F-60-DL américain (origine : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson) Vue d'un B-17F-60-DL du 390e Bombing Group, U.S. Eighth Air Force (Angleterre 1943-1945).


Plan d'un B-17C du Bomber Command de la R.A.F. (origine : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson)
Plan d'un B-17C du Bomber Command de la R.A.F. Armement : six mitrailleuses Browning de 12,7 mm deux en tourelle dorsale, deux dans la gondole ventrale et deux latérales, une mitrailleuse de 7,7 mm dans le nez et jusqu'à 4.000 livres (environ 1.815 kg) de bombes en soute interne.
Plan d'un B-17F-60-DL américain (origine : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson)
Plan d'un B-17F-60-DL américain opérant en Europe. Armement : huit ou neuf mitrailleuses Browning de 12,7 mm (deux en tourelle dorsale, deux en tourelle ventrale, deux en tourelle de queue, deux latérales et une optionnele en partie dorsale arrière), une mitrailleuse de 7,7 mm dans le nez et un maximum de 12.800 livres (5.810 kg) de bombes en soute interne et 8.000 livres (3.630 kg) de bombes externes pour des missions à faible distance.

- En complément, vues du bombardier B-17G (B-17G 85-VE, cn 44-8846) Pink Lady, exemplaire construit dans les dernières semaines de l'année 1944, sur les chaînes de montage Lockheed-Vega à Burbank, Californie, et intégré dans l'U.S. Army Air Forces, en janvier 1945. Détail de l'aile gauche, du train principal côté droit, du moteur extérieur gauche avec le turbo-compresseur. et de la tourelle ventrale rétractable. Musée volant Jean-Baptiste Salis, Ferté-Alais, juillet 2015.

Source partielle : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson.

B-17C               
Moteurs(s)/Engine(s)   4 moteurs à pistons de 1200 ch              Wright R-1820-666C Cyclone                        
Envergure/Span 31,63 m    Longueur/Length 20,69 m    Hauteur/Height 4,68 m     Poids total/Weight 21.550 kg      
Vitesse/Speed 520 km/h à 7620 m Plafond/Ceiling 11.190 m   Autonomie/Range 5.630 km       


B-17F-60-DL         
Moteurs(s)/Engine(s)   4 moteurs à pistons de 1200 ch              Wright R-1820-97 Cyclone                          
Envergure/Span 31,63 m    Longueur/Length 22,78 m    Hauteur/Height 5,85 m     Poids total/Weight 24.950 kg      
Vitesse/Speed 480 km/h à 7620 m Plafond/Ceiling 11.430 m   Autonomie/Range 2.090 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions militaires 1939-1945Avions militaires 1939-1945