Tupolev-Tu-28  fiddler              

Tupolev Tu-95 (Tu-20) Bear

novembre 1952 Tupolev-Tu-104 camel

Vue d'un Tupolev Tu-95MS (photo : Dmitriy Pichugin) Vue d'un bombardier stratégique de la force aérienne russe, Tupolev Tu-95MS (code OTAN "Bear"). Immatriculation 01 rouge, cn RF-94185, Иркутск (Irkutsk), Belogorsk - Ukraine, Russie, avril 2006.

Le bureau d'études Tupolev fut chargé de concevoir un nouveau bombardier intercontinental, en juillet 1951. En utilisant des éléments de l'abandonné Tu-85 "Barge", lui-même basé sur le plus ancien quadrimoteur Tu-4 ("Bull", une version soviétique du B-29), couplés à quatre très puissants turbopropulseurs Kuznetsov NK-12M, d'une puissance unitaire de 14.795 ch, entraînant des hélices quadripales contre rotatives. Tupolev créa ainsi le seul avion de combat fabriqué en quantité, doté d'ailes en flèche (angle de 35°) et de turbopropulseurs, le Tu-95. Cet appareil vola pour la première fois en novembre 1952, et fut mis en service dans la force aérienne soviétique, comme Tu-95 "Bear-A". Ce modèle, qui fut initialement désigné Tu-20 à l'Ouest, était équipé d'un radar de navigation et de bombardement "Short Horn" et d'un radar de couverture pour les canons de queue "Bee Hind". Le grand bombardier était équipé pour sa défense, de cinq tourelles portant deux canons, et pouvait compter sur sa vitesse et sur sa capacité à voler à haute altitude, mais avec les progrès réalisés dans les missiles air-air et sol-air, son rôle évolua en gardant une certaine distance par rapport aux lanceurs de ces types d'armes.

Le Tu-95K-20 "Bear-B" fut équipé de bombes nucléaires Raduga Kh-20 (AS-3 "Kangaroo ") d'une puissance de 800 kT et d'une portée de 400 miles (environ 640 km). Le Tu-95KM "Bear-C" fut une version intérimaire, supplantée par le Tu-95K-22 "Bear-G" emportant des missiles de croisière plus petits Raduga Kh-22 (AS-4 "Kitchen"). Le Tu-95MS "Bear-H", qui fut la dernière variante construite, avait de nombreux points communs avec le plus récent Tu-142 de lutte anti sous-marine. Ce bombardier emportait six missiles de croisière nucléaires Raduga Kh-55 (AS-15 "Kent").

La production du Tu-95 fut finalement arrêtée en 1992, après la construction d'environ 260 exemplaires fabriqués sur deux périodes, environ 170 ex. entre 1959 et 1969, et 90 ex. autres entre 1982 et 1992. Une vingtaine de ces machines étaient basées en Ukraine, lors de l'éclatement de l'Union Soviétique (décembre 1991). Ces appareils furent en partie, revendus à la Russie en 1999, mais la majorité d'entre eux furent réformés. Aussi, une quarantaine de Tu-95MS basés au Kazakhstan furent remis à la Russie en 1994. A partir de l'année 1995, les Bear russes furent lentement et progressivement remis à niveau. Le Tu-95 servit de base à l'avion de lutte anti sous-marine Tu-142 "Bear-F". Cet appareil doté d'un grand rayon d'action, fut développé à partir de l'année 1963, et le type fut mis en service en décembre 1972.

Le Tu-95 fut présenté pour la première fois aux observateurs étrangers, à Tushino, banlieue de Moscou, en juin 1955. Sa taille pouvait être comparée à celle du bombardier stratégique américain B-52, et son autonomie était remarquable. En 1962, plusieurs bombardiers de ce type effectuèrent un vol sans escale entre la Russie et Cuba, soit un parcours Moscou-La Havane d'une longueur de 12.500 km, et un voyage sur 14.500 km fut encore réalisé sans ravitaillement, ce qui constitua un record. Au cours de sa carrière, le bombardier fut par la suite régulièrement vu en mer du Nord, dans l'Atlantique et dans le Pacifique. Le Tu-95 fut employé dans la partie combat sur longue distance de la force aérienne russe, la Dalmaya Aviatsiya, mais aussi dans la marine, l'A-VMF (Aviation Navale Soviétique, Aviatsiya Voïenno-Morskoï Flot), qui l'utilisa pour des vols de reconnaissance stratégique (la soute à bombes étant utilisée parfois, pour loger des réservoirs de carburant supplémentaires). Egalement, le Tu-114 fut une version commerciale du Tu-95, qui en conservait les ailes, le train d'atterrissage et les moteurs, et le Tu-114D une version cargo très proche du bombardier lourd initial.


Vue d'un Tu-95 Vue d'un bombardier Tu-95 rejoint par un chasseur occidental.

Source partielle : Bombers of the 20th Century - Jim Winchester (ISBN 1-8403-7386-5).

Tu-95MS             
Moteurs(s)/Engine(s)   4 turbopropulseurs de 14.795 ch                    Kuznetsov NK-12M                                  
Envergure/Span 50,04 m    Longueur/Length 49,13 m    Hauteur/Height 13,30 m    Poids total/Weight 185.000 kg     
Vitesse/Speed 830 km/h             Plafond/Ceiling 10.500 m   Autonomie/Range 10.500 km      


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. modernesAv. mil. modernes