Morane-saulnier-A1 (ai)                  

Morane-Saulnier G

année 1912 Morane-saulnier-H

Vue d'un monoplan Morane-Saulnier G (photo : JN Passieux, musée de l'Air et de l'Espace du Bourget) Vue d'un monoplan biplan Morane-Saulnier G, et vue de la partie avant de cette machine. Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget, hall principal, mai 2022.

La société aéronautique française Morane-Saulnier (Société Anonyme des Aéroplanes Morane-Saulnier) fut fondée en 1911, à Puteaux, par Robert et Léon Morane (qui auparavant, en plus de leurs propres activités liés aux aéroplanes, avaient collaboré à la conception de certains modèles Borel), et Raymond Saulnier, un ancien collaborateur de Louis Blériot.

Le premier appareil issu de la nouvelle association fut le Type A, dont le premier vol fut effectué en octobre 1911. Cet appareil était un monoplan monoplace à aile implantée en position assez haute, à contrôle latéral par gauchissement, et doté d'un moteur rotatif Gnome de 50 ch. Une douzaine de ces machines furent construites pour le compte de l'Aviation Militaire qui leur attribua la désignation officielle MS.11. Les variantes destinées à l'exportation équipées d'un rotatif Gnome de 80 ch, furent le Type C (cinq exemplaires fournis à la Russie), et le Type F (deux ex. pour la Roumanie). Une autre conception datant de l'année 1911, fut le Type PP, appelé ainsi à cause du vol allant de Paris à Pau, sur 440 miles (environ 710 km), réalisé par le pilote d'essai de la marque Maurice Tabuteau (1884-1976), en mars 1912.

Durant les deux ou trois années qui précédèrent la Première Guerre mondiale, les monoplans produits par la société Morane furent largement considérés comme les meilleurs dans ce genre, et de nombreuses performances remarquables furent obtenues par ces machines et leurs pilotes. Les modèles bien définis de cette compagnie de la période précédant la guerre furent les Types G et H de 1912. Ces avions qui étaient des améliorations notables des appareils antérieurs, avaient en général un fuselage complétement clos et recevaient un moteur rotatif Gnome de 80 ch. Le Type G était un biplace et le Type H un monoplace, mais ils étaient fondamentalement semblables (envergure et calage des plans légèrement différents). Leur construction était en bois, à l'exception des jambes du train principal qui étaient métalliques, et le revêtement était entoilé (toile enduite et peinte). Le modèle, soit en version terrestre, soit en version hydravion à flotteurs, obtint de bons résultats dans de nombreuses compétitions, et établit de nouveaux records, en particulier le Type H avec Roland Garros (traversée de la Méditerranée fin septembre 1913).

Le Type G fut commandé par l'armée, en un peu plus de 90 exemplaires destinés à l'Aviation Militaire, et référencés officiellement MoS-2. Les modèles Morane G et H furent fabriqués sous licence, par Dux, en Russie, et une autre licence fut acquise par Thulin, en Suède. Ces appareils furent aussi fabriqués au Royaume-Uni par Grahame-White, et plusieurs exemplaires provenant de cette production furent utilisés par le R.F.C. (Royal Flying Corps) pendant les premiers mois de la guerre. Les appareils français et anglais servirent pour des missions d'observation, mais ils furent rapidement retirés puis utilisés ensuite pour l'entraînement. Claude Grahame-White (1879-1959) avait effectué fin juin 1913, avec un hydravion de la marque (hydroaéroplane pour l'époque), une liaison jusqu'alors non accomplie, Paris-Londres, via Le Havre, Boulogne-sur-Mer, et Douvres, soit un trajet de 310 miles (500 km) réalisé en une journée. Au début de ce voyage, le pilote monta à 4.000 m, afin d'éviter d'avoir à suivre continuellement la Seine, entre le point de départ et Rouen.

D'autres monoplans de l'avant-guerre furent le Type M (MoS.13) de 1912, un avion militaire expérimental doté d'une partie avant de fuselage blindée (capot moteur). Le Type I (ou MS.6) de 1913 était un modèle scout destiné à l'Aviation Militaire (environ quarante exemplaires fabriqués), et le Type BI était un biplace commandé par la marine de la Russie. Le Type T fut le premier bimoteur de la marque (deux Le Rhône de 80 ch), mais ce triplace destiné aux missions de reconnaissance ne fut mis en production qu'en 1916, malgré son premier vol effectué en juillet 1914. D'autres Morane fameux du temps de la Première Guerre mondiale furent les parasols Type L et LA, et le chasseur monoplan Type N.


Sources partielles : site web Wikipedia, et Pioneer Aircraft 1903-1914 - Kenneth Munson (ISBN 0-7137-0500-0).

MORANE G            
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 80 ch                 Gnome rotatif                                     
Envergure/Span 9,30 m     Longueur/Length 6,55 m     Hauteur/Height 2,75 m     Poids total/Weight 370 kg         
Vitesse/Speed 120 km/h             Plafond/Ceiling            Autonomie/Range                


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions débuts aviationAvions débuts aviation