Junkers-Ju 52/3m                  

Junkers Ju 52/3m

année 1934 Junkers-Ju 86

Vue d'un Ju 52/3m (photo : Typenkompass Junkers - Flugzeuge seit 1915 - Manfred Griehl, Perlia) Vue d'un avion de transport militaire trimoteur Junkers Ju 52/3m, en version hydravion à flotteurs.

Probablement, parmi les plus fameux trimoteurs jamais construits, on pouvait trouver la série des avions de ligne Fokker de la fin des années 1920, ainsi que le Junkers Ju 52/3m. Tous les deux furent d'abord des avions de transport commerciaux qui eurent leurs contreparties militaires, mais l'avion allemand eut une carrière dans les armes largement supérieure. Ce dernier eut son origine dans le Ju 52 propulsé par un unique moteur en V Junkers L 88 de 800 ch, qui avait effectué son vol inaugural en octobre 1930. Environ 16 mois plus tard, le premier vol de la version trimoteur fut effectué, le modèle étant doté alors de trois moteurs radiaux BMW d'une puissance unitaire de 575 ch, une version du Pratt & Whitney Hornet. Cet appareil fut désigné Ju 52/3m, et la version initiale fut nommée de manière rétrospective, Ju 52/1m. Le trimoteur fut mis en production en 1934, et devint rapidement populaire, comme un avion de transport commercial, employé par la compagnie Deutsche Luft Hansa, et également par d'autres compagnie étrangères, notamment en Europe et en Amérique du Sud. La variante hydravion équipée de deux flotteurs, fut désignée Ju 52/3m W (pour Wasser, eau en français).

Avec la création de la Luftwaffe, le modèle fut adapté pour un service de type militaire, comme une machine intérimaire fournie aux premières escadrilles de bombardement, et environ 450 exemplaires furent fabriqués comme un bombardier emportant un équipage de quatre personnes. Cette machine, désignée Ju 52/3mg3e, fut mise en service opérationnel à la fin de l'année 1936, quand une vingtaine d'exemplaires furent parmi les premiers avions allemands envoyés en Espagne, après le début de la guerre civile dans ce pays. A la fin de l'année suivante, cependant, le modèle Junkers fut supplanté comme bombardier dans la Luftwaffe, par des appareils plus modernes, comme le Heinkel He 111 et le Dornier Do 17, et le Ju 52/3m fut largement transféré vers des missions de transport de troupes, qui étaient plus adaptées à ses capacités. Dans ce dernier rôle, l'avion était doté habituellement d'une tourelle défensive dorsale portant une mitrailleuse MG 15 de calibre 7,9 mm (parfois deux) et peu souvent, d'une tourelle ventrale rétractable, de forme cylindrique.

La production du Ju 52/3m fut poursuivie en Allemagne, jusqu'à la mi-1944, et la fabrication totale (en incluant des versions civiles construites sous licence, par Amiot en France, et par CASA, Construcciones Aeronáuticas SA, en Espagne), atteignit environ 4.845 exemplaires. La fabrication allemande atteignait environ 575 exemplaires à la fin de l'année 1939, et plus de 2.700 exemplaires furent encore construits par la suite dans ce pays, jusqu'en 1945. Les variantes militaires successives se différenciaient par des suffixes allant de g3a jusqu'à g14e, et signifiaient, le rôle spécifique d'un modèle particulier (par exemple, transport, ambulance, ou neutralisation de mines), le montage de différents types du moteur BMW 132, ou encore diverses altérations structurelles.

Les premières versions du modèle étaient équipées de BMW 132A d'environ 600 ch, mais à partir du Ju 52/3mg5e, les moteurs furent de plus puissants BMW 132T. Le principal modèle de production militaire fut le Ju 52/3mg7e, qui avait des portes de cabine plus grandes, était doté d'un autopilote et avait été amélioré sur certains points de détail. Ce modèle pouvait emporter 18 hommes de troupe, ou douze brancards en version ambulance. Dans ces deux rôles, le trimoteur servit de nombreuses années dans la Luftwaffe, dans laquelle il avait été surnommé de manière populaire Tante Ju. (il fut aussi surnommé Iron Annie, par les Anglais).

Pendant la guerre d'Espagne, le Ju 52/3m avait été employé pour le transport de troupes (en particulier du Maroc vers l'Espagne, les Nationalistes n'ayant qu'une flotte réduite), ainsi que pour le bombardement et les missions de reconnaissance. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, l'action la plus connue de cet avion fut sa participation à l'invasion de la Norvège (opération Weserübung), au printemps 1940, avec l'engagement de près de 600 appareils, dans des missions de transport de troupe. Presque autant de machines furent engagées lors de l'invasion de la France, de la Belgique et des Pays-Bas en 1939-1940. Dans ces campagnes, une proportion importante de ces avions de transport Junkers déployés furent perdus. Néanmoins, ils continuèrent à figurer de manière importante lors des campagnes nazies suivantes, en Grèce, en Libye, et en Crète (opération Merkur, mai 1941). D'autres tâches effectuées pour le compte de la Luftwaffe, furent par exemple, le transport de matériel, le remorquage de planeurs, et quelques appareils furent dotés d'un large anneau de démagnétisation (Minensuch), afin de neutraliser des mines (Ju 52/3m MS, Magnetspule). La plupart des modèles pouvaient être dotés d'un train classique à roues, mais également de manière interchangeable, de skis ou de flotteurs.

De nombreux Ju 52/3m civils d'avant la guerre, furent réquisitionnés par les militaires, et à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, plusieurs centaines de machines ayant servi pendant le conflit furent remises sur le marché civil, et alloués à de nombreuses compagnies étrangères. Ces appareils participèrent au rétablissement des lignes commerciales d'avant-guerre, avant que de nouveaux avions plus modernes soient disponibles.


Vue d'un Ju 52/3m sanitaire (photo : Typenkompass Junkers - Flugzeuge seit 1915 - Manfred Griehl, Griehl) Vue d'un avion de transport militaire trimoteur Junkers Ju 52/3m, en version ambulance. Lors de la Deuxième Guerre mondiale, ce type d'appareil fut employé pour l'évacuation de blessés et de malades vers des hopitaux.

Source partielle : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson.

Ju 52/3m            
Moteurs(s)/Engine(s)   3 moteurs à pistons de 830 ch               BMW 132T                                          
Envergure/Span 29,25 m    Longueur/Length 18,90 m    Hauteur/Height 4,50 m     Poids total/Weight 11.030 kg      
Vitesse/Speed 305 km/h à 2500 m Plafond/Ceiling 5.500 m    Autonomie/Range 1.300 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions militaires 1939-1945Avions militaires 1939-1945