Bristol-Type 138a

Britten-Norman BN-2 Islander

Britten-norman-Trislander

Vue d'un BN-2 Islander (photo : Luis Rosa) Vue d'un Britten-Norman BN-2A-20 Islander. Immatriculation CS-DBO, cn 352. Portugal Air Show 99, Evora, Portugal, septembre 1999.

Le premier réel impact dans le monde de l'aviation, dû au partenariat formé en 1952, entre John Britten et Desmond Norman, se fit dans le domaine de la pulvérisation de cultures par voie aérienne (modification de biplans de Havilland Tiger Moth, au milieu des années 1950), et cette activité demeura longtemps l'une des principales de cette société. Plus tard, dans les années 1960, la compagnie se fit plus connaître, par sa gamme de petits, intéressants, et silencieux véhicules sur coussin d'air qui furent pensés par le siège situé à Bembridge, île de Wight, et développés par la filiale Cushioncraft Ltd. (modèles réalisés entre 1960 et 1972, et désignés CC1/CC2/CC4/CC5/CC6/CC7).

Un premier avion monoplan très simple, désigné BN-1, fut conçu par Britten-Norman et vola pour la première fois en mai 1951, mais cet appareil ne fut pas mis en production par la suite. Dans les années 1960, la société se diversifia et créa un nouvel appareil à aile haute et train d'atterrissage tricycle fixe, qui par la suite fut un succès. En 1963, en voyant qu'il manquait sur le marché, un avion d'approvisionnement et de transport à la demande de très bas coût, une sorte de moderne Dragon Rapide, la compagnie en suivant cette idée, commença les études d'un appareil d'un tel type, en novembre de cette même année. En septembre 1964, la construction du prototype pouvait être lancée, et neuf mois plus tard, avec l'assistance de Frederick George Miles et de Westland Aircraft, il fut terminé. Le premier vol de cette machine, BN-2, Islander, immatriculée G-ATCT, fut effectué en juin 1965. Le Islander était d'un dessin très simple, aussi les essais particuliers en soufflerie ne furent pas nécessaires, et trois mois plus tard, le programme d'essais en vol fut achevé. Le seul défaut mineur relevé porta sur les moteurs Continental IO-360-A, qui étaient incapables de fournir la puissance unitaire de 210 ch prévue, et ils furent remplacés par des Lycoming O-540 sur les premiers avions de production.

Le Islander était de construction entièrement métallique, et sa cellule de type monocoque en alliage léger, était conçue pour ne pas subir de fortes contraintes, dans le but d'obtenir une bonne durée de vie. Afin de réduire les coûts de fabrication, les ailes et les plans de queue horizontaux, étaient d'une corde et d'une épaisseur constantes, et les nervures internes des plans étaient toutes semblables. La charge alaire était faible, ce qui permettait d'emporter des charges supérieures à celles habituellement emmenées par des avions de la même catégorie. Le train d'atterrissage était fixe, et les jambes du train principal portaient chacune deux roues jumelées afin de pouvoir faire évoluer l'avion sur des terrains peu préparés. Le poste de pilote sans complication, pouvait recevoir deux personnes (bien que l'appareil ait été prévu clairement pour être mené par un seul pilote), et se poursuivait vers l'arrière par une cabine contenant jusqu'à neuf sièges. L'accès au compartiment se faisait par trois portes latérales judicieusement placées, ce qui avait permis de supprimer le couloir central.

La facilité d'évolution du bimoteur et sa capacité à décoller et d'atterrir sur de courtes distances, furent montrées lors du Biggin Hill Air Fair de 1966, et son potentiel d'évolution et son faible coût permettaient à son constructeur d'envisager de bonnes commandes. Le Islander était vraiment d'un faible prix d'achat, bien moindre que celui d'un Skyvan, d'un Caribou, d'un Dove, d'un Beechcraft Queen Air, ou encore d'un appareil d'une catégorie proche, le Dornier Skyservant. L'intérêt pour l'avion de transport fut également révélé lors du Paris Air Show de juin 1965, ou le premier prototype du BN-2 fit ses débuts publics, peu de temps après son premier vol, et à la fin de l'année 1965, le bimoteur avait déjà été commandé en trente exemplaires.

Ces ordres d'achat provenaient de Air Navigation & Trading (un exemplaire), British Westpoint Airlines (trois ex.), Cameroons Air Transport (deux ex.), Ecuavia (un ex.), Glosair (un ex.), Jonas Aircraft and Arms Corporation (un ex.), Lennard Aviation (quatre ex.), Loganair (deux ex.), Northern Executive Aviation (quatre ex.), et Transgabon (deux ex.). Trois autres furent également mis en oeuvre par des compagnies filiales de Britten-Norman. Le premier exemplaire d'un lot de douze machines construites durant l'année 1966, fut livré à Loganair à l'automne de cette année.

Finalement, la fabrication du modèle Islander BN-2, effectuée à Bembridge et en Roumanie, atteignit environ 1.175 exemplaires. Certains modèles furent dotés de moteurs Lycoming IO-540-K1B5 de 300 ch, et furent désignés BN-2A-2. Le Defender fut un modèle militaire, et plusieurs variantes furent dotées de turbopropulseurs, comme par exemple, le BN-2A-41 Turbo Islander, qui vola début avril 1977 et était équipé de Lycoming LTP-101, et le BN-2T recevant des Allison 250-B17C de 320 ch. Britten-Norman commercialisa également le CASTOR BN-2T-4R, doté d'un grand radôme logé en partie avant de l'avion, et destiné à des missions de reconnaissance, et le BN-2T-4 Defender 4000, équipé d'ailes plus grandes, d'un fuselage allongé, et doté de turbopropulseurs Allison 250-B17F de 400 ch. Une évolution dérivée fut le plus grand BN-2A Mk. III Trislander, dont le vol inaugural du prototype fut effectué en septembre 1970.


Vue d'un Islander prototype à hélices carénées Dowty-Rotol. Modèle BN-2A-27 immatriculation G-FANS, cn 251. Les hélices carénées étaient plus silencieuses et offraient un meilleur rendement que les hélices ordinaires. Elles se rapprochaient des soufflantes des réacteurs double flux : l'hélice réversible et à pas variable tournait à l'intérieur d'une turbine profilée. Vue d'un Islander à hélices carénées (photo : Paul Robinson)

- Le Britten-Norman Islander au cinéma : l'appareil (modèle BN-2) apparaît lors d'une poursuite à Obertilliach, Autriche, dans le film "007 Spectre" sorti en 2015. Les acteurs principaux de ce James Bond réalisé par Sam Mendes étaient Daniel Craig, Christoph Waltz, Léa Seydoux et Monica Bellucci. L'hélicoptère employé au début de ce film, lors de la fête des morts à Mexico, était un Bölkow Bo 105 bimoteur équipé d'un rotor rigide (sans articulations de traînée et de battement) qui lui permettait d'effectuer des figures acrobatiques.

Source partielle : Private Aircraft since 1946 - Kenneth Munson.

BN-2                
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 260 ch               Lycoming O-540-E4C5                               
Envergure/Span 14,94 m    Longueur/Length 10,87 m    Hauteur/Height 4,16 m     Poids total/Weight 2.495 kg       
Vitesse/Speed 275 km/h             Plafond/Ceiling 6.250 m    Autonomie/Range 1.300 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils