Focke-wulf-Fw 58 weihe         

Focke-Wulf Fw 187

mai 1937 Focke-wulf-Fw 190

Vue d'un Fw 187 (origine : Gallica - Aviation magazine, septembre 1970) Vue d'un chasseur lourd bimoteur Fw 187. Armement pour un modèle de présérie A-0, deux canons MG FF de calibre 20 mm et quatre mitrailleuses MG 17 de calibre 7,9 mm.

Le Focke-Wulf Fw 187 Falke (faucon, en français), était un appareil allemand développé à la fin des années 1930. Il avait été conçu par le Dipl Ing Kurt Waldemar Tank comme un chasseur bimoteur de haute performance, mais la Luftwaffe le perçut comme un modèle intermédiaire entre les Messerschmitt Bf 109 et Bf 110. Plus tard, le dessin évolua vers un avion biplace capable de concurrencer le Bf 110 dans un rôle de chasseur lourd (Zerstörer), mais seulement une petite dizaine de prototypes furent construits, et cet avion ne fut finalement pas mis en production.

Tank, directeur technique chez Focke-Wulf commença l'étude en 1935, d'un bimoteur de chasse monoplace qui pourrait offrir des performances largement supérieures à celles d'autres chasseurs existants ou futurs. Aucun programme officiel n'existait pour un projet de ce genre, mais l'ingénieur était intimement persuadé que ses calculs sauraient convaincre le Technische Amt du RLM (Reichsluftfahrtministerium, ministère de l'Air du Reich) de l'intérêt d'une telle machine. Au début de l'année 1936, Tank eut une bonne occasion de révéler ses idées, en participant à une exposition d'armes, prototypes et projets nouveaux, tenue secrètement à l'usine Henschel de Berlin-Schönefeld. Le concepteur put exposer les plans de son chasseur devant les dignitaires nazis, les officiels et le personnel militaire, cette machine devant atteindre 560 km/h (350 mph) si on l'équipait avec les nouveaux moteurs Daimler-Benz DB 600. Lors de sa visite, Adolph Hitler fut impressionné favorablement, mais la réaction du RLM fut à l'opposé, car selon ses représentants, il était sans objet d'utiliser deux moteurs alors qu'un unique suffisait, et que le rayon d'action plus important n'était pas pertinent, à moins que le monoplace ait à escorter des bombardiers. La théorie prévalente à ce moment était que les bombardiers devaient être suffisamment rapides pour pouvoir se passer de chasse d'accompagnement. Déçu par cette réaction, Tank proposa directement son projet au chef de la section développement du Technische Amt, l'Oberst Wolfram von Richthofen qui, convaincu que les bombardiers rapides seraient contrés par des intercepteurs encore plus rapides, donna son appui, et malgré un passage plutôt bref dans son poste, il put obtenir l'autorisation pour un contrat de développement portant sur trois machines, et le nouveau chasseur reçut la désignation officielle Fw 187.

Le cahier des charges fut modifié, car les moteurs DB 600 étaient réservés à des avions prioritaires, aussi des moteurs Junkers Jumo 210 furent choisis à la place. Les dessins de détail furent confiés à l'Oberingnieur Rudolph Blaser, avec pour objectif la meilleure vitesse possible tout en gardant des qualités acceptables de maniabilité et de manoeuvrabilité. Afin de réduire la traînée au maximum, le fuselage monocoque en métal léger était très étroit, et le cockpit fermé par une verrière coulissant vers l'arrière, était juste à la taille d'un pilote de taille moyenne. Le poste de ce dernier était au niveau du bord d'attaque des ailes, basées chacune sur deux longerons. Les plans à revêtement métallique comprenaient trois sections, la partie centrale venue de construction avec la cellule, dotée d'un léger dièdre négatif et renfermant les réservoirs de carburant, et les sections externes montées avec un fort dièdre positif, et portant les volets et les ailerons. Des panneaux vitrés étaient placés dans la partie inférieure de la pointe avant afin d'améliorer le champ de vision du pilote à l'atterrissage. Le train d'atterrissage classique était formé d'un train principal rétractable vers l'arrière dans les nacelles de moteurs, avec des commandes hydrauliques, et une roulette de queue également escamotable. Chaque jambe du train principal portait une unique roue et comprenait un amortisseur oléopneumatique.

Le premier prototype, Fw 187V1, immatriculé D-AANA, sortit de l'usine de Brême, au printemps 1937, les moteurs étant des Jumo 210Da d'une puissance unitaire de 680 ch au décollage. Le refroidissement était assuré par des radiateurs semi-escamotables et les hélices étaient des tripales à pas variable Junkers-Hamilton. Les premiers essais en vol effectué par Hans Sander montrèrent que l'appareil obtenait d'excellentes performances, en atteignant 525 km/h en palier à 4.000 m, malgré la relative puissance de ses moteurs. Le chasseur était environ deux fois plus lourd qu'un Bf 109, alors en cours de mise en service, avec un poids en charge de 4.560 kg, mais il était plus rapide d'environ 80 km/h. Les chiffres furent confirmés, et au fur et à mesure des essais, les limites de structure calculées furent approchées, en augmentant à chaque vol l'angle de piqué. Lors d'un test effectué en montant à 7.000 m puis en plongeant, la vitesse atteinte atteignit alors environ 730 km/h. Peu de modifications furent pratiquées sur le Fw 187V1, juste le changement des hélices par des VDM. Des essais de montage de roues doubles munies de pneus étroits gonflés à haute pression furent effectués, mais cet arrangement n'apportait aucune amélioration.

Des armes prévues à l'origine avaient été rapidement montées sur le premier prototype, soit deux mitrailleuses MG 17 de calibre 7,9 mm logées de chaque côté du cockpit, et le second prototype Fw 187V2, équipé du même armement, rejoignit le programme au cours de l'été 1937. Cet exemplaire se caractérisait par un plan de profondeur de corde plus étroite, des gouvernes compensées et une roulette de queue plus petite. Les moteurs avaient été remplacés par des Jumo 210G à injection directe refroidis par des radiateurs fixes. En juin 1936, Ernst Udet avait remplacé von Richthofen, et ce pilote renommé avait des idées assez conservatrices à propos du combat aérien, la première qualité d'une chasseur devant être la manoeuvrabilité, afin d'être efficace en combat rapproché, et dans ce domaine un monomoteur plus léger, était forcément meilleur qu'un bimoteur. Après reconsidération du Fw 187, des instructions furent données par le nouveau patron du Technische Amt, afin de faire évoluer le bimoteur vers un type Zerstörer (chasseur lourd), soit un biplace doté d'un armement important. Cette demande avait été émise avant la sortie du premier prototype, et la modification fut effectuée, sans transformer trop l'appareil, en allongeant la cellule pour placer le poste de l'opérateur radio. La machine fut modifiée, avec le repositionnement du réservoir de combustible, une adaptation des fuseaux des moteurs, le montage de volets sur la partie intérieure de la voilure et d'une nouvelle verrière, et aboutit au Fw 187V3, immatriculé D-ORHP. Deux canons Oerlikon MG FF de 20 mm montés en partie inférieure du fuselage furent ajoutés à l'armement existant, et ce prototype biplace effectua son vol inaugural au printemps de l'année 1938.

Le troisième prototype fut victime d'un incendie de moteur en vol au début 1938, et en mai de la même année, le premier prototype aux mains du jeune pilote Bauer s'écrasa, tuant son occupant dans cet accident. Ces évènements n'aidèrent guère la cause du chasseur, et les autorités décidèrent que le Fw 187 ne serait pas construit en série, sans prévenir le constructeur de leur décision. Les prototypes Fw 187V4 et V5, immatriculés respectivement D-OSNP et D-OTGN et globalement identiques à la machine précédente, furent achevés l'été et l'automne 1938. Les rapports d'essais étaient toujours aussi élogieux, à part la faible habilité du cockpit du biplace, et malgré le fait que le sort du chasseur soit déjà scellé au niveau du RLM, trois exemplaires supplémentaires furent commandés.

Le Fw 187 ne disposait d'aucun moyen défensif arrière, et l'inconfort de sa cabine lors de vols de longue durée était un inconvénient majeur, et le Bf 110 fut considéré comme plus adapté pour les missions projetées. Le développement fut poursuivi à des fins expérimentales, et Tank put enfin obtenir quelques moteurs DB 600A qui furent montés sur le sixième prototype, afin de montrer les performances réelles possibles de son avion. Afin de réduire la traînée, cette machine fut dotée d'un système de refroidissement par évaporation, et ce modèle V6 (D-CINY), qui disposait d'une puissance maximale de 2.000 ch au décollage vola au début de l'année 1939, et atteignit en octobre de la même année, une vitesse d'environ 640 km/h en palier. Quelques machines de présérie, Fw 187A-01, -02, et 03, dotées de moteurs Jumo 210G, de tout l'équipement opérationnel, et équipées d'un pare-brise blindé, avaient été construites dans le même temps. Ces avions furent évalués officiellement, puis furent intégrés dans une Industrie-Schutzstaffel, un groupe de chasse piloté par les pilotes de l'usine, à Brême, et entretenu par le personnel, afin d'augmenter son potentiel de défense. Au cours de l'hiver 1940-1941, les trois machines furent prêtées à une Jasta (Jagdstaffel) en Norvège, et au cours de l'été 1942, un exemplaire fut détaché à Vaerløse, au Danemark.

Le Fw 187, qui à l'époque de ses débuts en 1937, était l'un des avions les plus avancés tant au point de vue conception que performances, fut finalement oublié. Les exemplaires survivants servirent comme bancs d'essai volant. Tank dirigea cependant des études basées sur de nouvelles versions de la cellule, pour des rôles tels que bombardier en piqué, chasseur de nuit, chasseur-bombardier ou encore intercepteur en haute altitude, et de nombreux moteurs furent envisagés, Daimler-Benz DB 601, DB 605, ou encore radial BMW 801. Cependant les plans ne purent être repris comme base pour le bimoteur Ta 154 Moskito, car ce modèle était de construction bois et la technique de fabrication était très différente par rapport à celle d'une cellule métallique.


Source partielle : Gallica, Aviation magazine, septembre 1970.

Fw 187A-0           
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 700 ch               Junkers Jumo 210Ga                                
Envergure/Span 15,30 m    Longueur/Length 11,10 m    Hauteur/Height 3,85 m     Poids total/Weight 5.000 kg       
Vitesse/Speed 530 km/h à 4.200 m Plafond/Ceiling 10.000 m   Autonomie/Range                


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions militaires 1939-1945Avions militaires 1939-1945