Yakovlev-Yak-38   forger

Yakovlev Yak-40 Codling

Yakovlev-Yak-42   clobber

Vue d'un Yak-40K (photo : Axel Juengerich) Vue d'un Yak-40K (code OTAN "Codling"), de la compagnie CSA (Ceskoslovenské Státni Aerolinie). Immatriculation OK-GEL, cn 9640651, Dusseldorf - International, Allemagne, mai 1992.

En 1964, le bureau Yakovlev commença les études d'un nouveau petit appareil de transport de passagers d'une trentaine de places, destiné à servir pour des liaisons locales courtes, mais pouvant être éloignées sur le territoire de l'Union Soviétique. L'appareil plus moderne devait remplacer les vieillissants Lisunov Li-2 (une construction sous licence du Douglas DC-3, désignée à l'origine PS-84), ou les Ilyushin Il-12 et Il-14. Le Yak-40, qui était doté de trois réacteurs Ivchenko AI-25 d'une poussée unitaire de 3.300 lbf (1.500 kgp), installés en partie arrière, avait une aile basse sans flèche à relativement grand allongement, montée bien en arrière du fuselage, des plans de queue en T, et l'accès à sa cabine pouvait se faire par un escalier ventral placé à l'arrière.

Les becs placés sur le bord d'attaque et les volets disposés sur le bord de fuite, donnaient à l'avion des capacités de décollage et d'atterrissage courts (STOL, Short Take Off and Landing), et lui permettaient d'évoluer avec un fort taux d'utilisation sur des pistes rugueuses et peu préparées. Le nombre de moteurs, ainsi que la puissance totale développée, étaient des facteurs de sécurité, et le réacteur central faisait également office d'APU (Auxiliary Power Unit), ce qui rendait l'appareil autonome sur les terrains d'aviation éloignés. L'équipage était composé de deux ou trois personnes, un pilote et un copilote (et un mécanicien). La cabine pressurisée avait un diamètre de 2,40 mètres, et sa capacité allait en standard de 24 à 27 places, mais elle pouvait être poussée jusqu'à 32 places. Les sièges étaient organisés en deux rangées, une de deux rangs à droite, une d'un unique rang à gauche, avec un couloir central. L'accès se faisait par la porte arrière dotée de son escalier.

Le vol inaugural du prototype (immatriculation CCCP-1966) fut effectué fin octobre 1966, la production fut démarrée en 1967, et la première livraison dans la compagnie nationale Aeroflot, fut faite en 1968. La version transport de passagers, fut aussi déclinée en variante transport de fret, Yak-40K, équipée d'une grande porte de chargement, en partie avant, côté gauche. Cette version pouvait emporter une charge maximale en transport uniquement de marchandises, de 7.055 livres (3.200 kg). La production du Yak-40, atteignit environ 1.110 exemplaires (dont environ 750 pour l'Aeroflot), qui furent employés par des utilisateurs civils ou militaires, en Union Soviétique, et aussi en majorité, par des compagnies de pays faisant partie du pacte de Varsovie. Ces utilisateurs furent par exemple, la Pologne, la Bulgarie, la Slovaquie, le Laos, ou la Tchécoslovaquie. Cet avion de transport fut construit dans l'usine située à Saratov (Russie) et la fabrication fut arrêtée en 1980.

Quelques appareils de ce type furent vendus en Europe de l'Ouest, à la compagnie General Air (cinq exemplaires) et Aertirrena (trois machines), mais ces avions n'étaient pas très rentables, et ils furent retirés assez rapidement. Cependant, le Yak-40 fut encore employé en grande quantité dans les pays faisant partie du CIS (Commonwealth of Independent States ou Communauté des états Indépendants, CEI), l'Azerbaïdjan, la Moldavie, le Tadjikistan, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizstan, l'Arménie, la Russie, et l'Ouzbékistan, afin d'assurer des liaisons régionales de transport civil. Il fut aussi utilisé pour des voyages à la demande ou comme avion d'affaires ou de transport de personnalités, avec un aménagement pour 12-15 passagers. Environ 490 exemplaires de cet appareil restaient encore en activité à la fin de l'année 2000.

Le Yak-40 fut peu modifié durant sa carrière, mais il fut cependant proposé en un nombre assez important de variantes. Le Yak-40D était équipé de deux réservoirs additionnels portant sa capacité totale en carburant à 13.200 livres (6.000 kg). Le Yak-40M fut un projet de version allongée, d'une capacité de quarante places, le Yak-40TL fut un autre projet d'une version améliorée, devant être propulsée par des réacteurs Lycoming LF 507 à la place des moteurs d'origine. Le Yak-40DTS était configuré comme transport de troupe ou avion ambulance, et d'autres versions furent équipés pour mener des missions de calibration, de surveillance, de recherche météorologique, de test et d'inspection d'équipements radio-électroniques, ou encore comme banc d'essai pour des moteurs.


- En complément, vue et plan d'un Yakovlev Yak-40, montrant la position reculée des ailes droites.

Source partielle : Airlife's World Aircraft - Rod Simpson.

Yak-40              
Moteurs(s)/Engine(s)   3 réacteurs de 1500 kgp                     Ivchenko AI-25                                    
Envergure/Span 25,00 m    Longueur/Length 20,40 m    Hauteur/Height 6,50 m     Poids total/Weight 15.500 kg      
Vitesse/Speed 550 km/h             Plafond/Ceiling 8.000 m    Autonomie/Range 1.800 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils