Borel-Type course                  

Boulton and Paul Sidestrand

année 1926 Boulton and paul-P.64 mail plane (p.71a)

Vue d'un Sidestrand III (photo : Aircraft of the Royal Air Force 1918-57 - Owen Thetford) Vue d'un bombardier biplan Sidestrand III du Squadron No. 101 de la Royal Air Force, immatriculation J 9187.

Le Boulton and Paul Sidestrand (référence constructeur P.29), était un descendant des bombardiers bimoteurs Bourges (P.7), Bolton (P.15), et Bugle qui n'avaient, les uns et les autres, pas été produits en quantité pour la Royal Air Force, bien qu'un Bugle ait été testé avec le Squadron No. 58. Tenant compte de l'expérience acquise avec ces précédents modèles, le Sidestrand fut conçu pour répondre à une spécification du ministère de l'Air (Air Ministry Spec. 9/24) et devait à l'origine recevoir des moteurs Napier Lion.

Le prototype Sidestrand I, immatriculé J 7938, effectua son vol inaugural en 1926, sa motorisation étant alors deux radiaux Bristol Jupiter VI d'une puissance unitaire de 425 ch. Il montra immédiatement une remarquable maniabilité pour un appareil bimoteur, et pouvait exécuter des manoeuvres de boucle, tonneau, sans difficulté. Egalement, il pouvait voler sur un seul moteur. Avec la décision de passage d'une commande du Sidestrand pour un Squadron, la Royal Air Force disposait à nouveau d'un bombardier bimoteur, un type absent depuis le retrait du de Havilland D.H.10. Officiellement désigné comme bombardier moyen, le Sidestrand fut le premier avion de la R.A.F. à entrer dans cette catégorie.

La seule unité équipée du Sidestrand fut le Squadron No. 101, quand le type fut mis en service à Bircham Newton, Norfolk, en avril 1928. Le bombardier formait une si bonne plateforme pour le bombardement et l'artillerie, que le Squadron No. 101 battit immédiatement les records de la R.A.F. dans le domaine de la précision de tir à Catfoss, Yorkshire. Dans les exercices aériens, le bombardier employé par cette seule unité avait un rôle unique, en offrant pour le travail de jour, des capacités en autonomie et en charge de bombes emportée comparables à celles de plus lourds bombardiers de nuit, tout en ayant la vitesse supérieure et l'agilité d'un bombardier léger monomoteur. Ces prouesses en voltige furent montrées lors d'engagements simulés contre des chasseurs, lors des Hendon Display de 1929, 1932, et 1933.

La production du Sidestrand pour le compte de la Royal Air Force (en commençant par le J 9176), atteignit un peu moins de vingt exemplaires, le dernier étant livré en 1933. Les versions en service furent le Mk. II équipé de Jupiter VI sans réducteur, et le Mk. III doté de Jupiter VIIIF avec réducteur. Les deux versions étaient équipées d'une gouverne de direction avec servocommande, un équipement notable du Sidestrand. Après près de sept années en service avec cet appareil, le Squadron No. 101 remplaça ses bombardiers par le modèle dérivé, Overstrand, en décembre 1934.

L'armement défensif du Sidestrand était formé de trois mitrailleuses Lewis de calibre 7,7 mm, une dans le nez, une ventrale, et une en poste dorsal. La charge de bombes atteignait au maximum 1.050 livres (environ 480 kg). L'équipage comprenait trois ou quatre personnes, et la construction était métallique avec un revêtement entoilé. Le bombardier était nommé d'après d'après un village situé sur la côte de Norfolk, près de l'usine de Boulton and Paul à Norwich.


Source partielle : Aircraft of the Royal Air Force 1918-57 - Owen Thetford.

SIDESTRAND III      
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 460 ch               Bristol Jupiter VIIIF                             
Envergure/Span 21,92 m    Longueur/Length 14,02 m    Hauteur/Height 4,51 m     Poids total/Weight 4.630 kg       
Vitesse/Speed 225 km/h à 3050 m Plafond/Ceiling 7.315 m    Autonomie/Range 800 km         


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions militaires 1919-1939Avions militaires 1919-1939