Nieuport-Monoplan

Nieuport 10

Nieuport-11 (bébé nieuport)

Vue d'un Nieuport 10 de l'aviation russe (origine : Les Avions de la Grande Guerre - Jack Herris, Bob Pearson) Vue d'un biplan biplace Nieuport 10 de la 19e escadrille (détachement de corps), aviation impériale russe, Russie, automne 1916. Le macabre insigne de cette unité, figurant souvent sur la dérive, était une tête de mort avec des tibias entrecroisés, avec parfois une inversion des couleurs, crâne noir et os ou reste de la dérive en blanc. L'aviation russe fit un grand usage de cet appareil.

Il est dommage que des renseignements plus clairs sur les premiers types de Nieuport n'aient apparemment pas survécu, car le modèle sesquiplan (aile inférieure nettement plus petite que l'aile supérieure), à mâts d'entre plans en V, de la Société Anonyme des Etablissements Nieuport fut l'un des plus attrayants et des plus réussis, parmi les avions de guerre de la période 1914-1918. Leur conception de base était un travail en propre de Gustave Delage, qui avait rejoint la compagnie Nieuport en janvier 1914. Sa première réalisation fut le Nieuport 10, un biplan à hélice tractrice, avec un corps semblable à celui des monoplans Nieuport d'avant la Première Guerre mondiale. L'aile basse d'une surface inférieure à celle de l'aile haute, combinée avec les mâts en V, devait améliorer la vue vers le bas, et combiner la robustesse, la compacité et la stabilité d'un biplan, avec la vitesse, la maniabilité, et la facilité de pilotage d'un monoplan. Cependant, la contrepartie était une moindre rigidité du plan inférieur, et une plus grande fragilité globale.

L'avion biplace apparut sous deux formes, le Nie.10AV, et le Nie.10AR. Le suffixe signifiant avant ou arrière, indiquait la position de l'observateur par rapport au pilote. Il est possible que le Nie.10AR ait servi de prototype au plus grand Nieuport 12. La production du Nie.10A.2 fut fournie aux escadrilles d'observation de l'Aviation Militaire l'été 1915, mais quelques mois plus tard, la plupart de ces machines furent converties en monoplace Nie.10C.1, pour mener de manière temporaire des combats. La conversion fut simple, elle consistait en la couverture du siège avant, et le montage d'une mitrailleuse Lewis sur le dessus du plan supérieur et tirant en dehors du cercle de l'hélice. La version de reconnaissance Nie.10A.2 était équipée d'une mitrailleuse montée de la même manière et maniée par l'observateur, qui devait se tenir debout, et placer sa tête et ses épaules dans une petite découpe pratiquée dans le bord de fuite du plan supérieur. Les Nieuport 10 de fabrication française furent fournis aux Britanniques et aux Belges, et en 1916, quelques-uns furent construits en Italie, par Macchi, pour le compte de la force aérienne de ce pays. Comme les machines françaises, ces avions étaient d'abord destinés à la reconnaissance, mais ils furent obligés de devenir des chasseurs intérimaires.

Le Nieuport 12 était une version légèrement agrandie, dotée d'un moteur rotatif Clerget 9B de 110 ou 130 ch, à la place du Gnome ou Le Rhône 9C de 80 ch monté sur le Nieuport 10. Ce modèle fut aussi employé par les deux forces aériennes britanniques. Malheureusement, les séries allouées au R.F.C. (Royal Flying Corps) et au R.N.A.S. (Royal Naval Air Service), ne spécifiaient pas toujours les variantes exactes, ces avions étant référencés simplement Nieuport ou Nieuport Scout.

Cependant, le référencement confirma la fourniture d'environ 170 Nieuport 10/12 commandés par le R.N.A.S., ce total incluant cinquante exemplaires construits par Beardmore Aviation, les dernières machines de ce lot ayant une gouverne de direction plus petite. Aussi, quelques-uns, parmi les environ soixante Nieuport non classés dont les séries étaient connues, étaient peut-être aussi des Nieuport 10 ou 12. Environ vingt Nieuport 12 du R.N.A.S. furent transférés au R.F.C., mais seulement les numéros de série de dix autres exemplaires furent confirmés comme Nie.12 dans cette organisation. Finalement, il y eut environ 145 autres avions Nieuport, dont les séries dans le R.F.C. furent connues, et quelques-uns, parmi ces appareils, furent peut-être des Nieuport 10 ou 12. Côté français, pour donner un ordre de grandeur, l'aéronautique militaire pouvait disposer d'un peu plus de quarante Nieuport 10 et 11, en août 1915, et de 120 Nie.10 et 90 Nie.11, en février 1916.

Après la mise en service du chasseur monoplace plus compact, plus rapide et plus agile Nieuport 11, les biplaces français, britanniques et italiens, furent graduellement retirés, puis employés pour l'entraînement. Le rotatif Le Rhône 9C fut probablement le moteur standard, pour la variante dérivée du Nieuport 12 destinée à la formation, qui inclut les Nieuport 80E.2, 81D.2 (double commande), et 83E.2 (cockpits communs). La construction de ces modèles fut respectivement, d'environ 150 exemplaires, 170 exemplaires, et 240 exemplaires, et ces trois variantes furent vendues à l'A.E.F. (American Expeditionary Force), à la fin de l'année 1917.

Les biplans Nieuport furent aussi employés par l'aviation impériale russe (construction en partie sous licence par Duks, Dux et Lebedev), et 400 exemplaires de ces machines (en excluant le Nieuport 24) étaient comptabilisées en 1917. Bien que complétement dépassés en 1921, quarante exemplaires du Nieuport 10 étaient encore en service actif, et en 1922, quelques machines restaient encore en activité dans les 4e, 14e, 19e, et 20e escadrilles (Aviaotryady) et dans la deuxième escadrille (Istrootryad) navale. Cependant, la majorité de ces avions furent employés comme appareils d'entraînement. dans différentes écoles jusqu'en 1925. Seulement deux Nieuport 12 furent répertoriés, et un fut utilisé pour la formation des pilotes, avant leur retrait intervenu en avril 1925.


Source partielle : Fighters 1914-1919 - Kenneth Munson.

NIEUPORT 10         
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 80 ch                 Le Rhône rotatif 9C                         
Envergure/Span 7,92 m     Longueur/Length 7,05 m     Hauteur/Height 2,67 m     Poids total/Weight 660 kg         
Vitesse/Speed 145 km/h             Plafond/Ceiling 4.000 m    Autonomie/Range 3 heures       


NIEUPORT 12C.2      
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 130 ch                Clerget rotatif 9B                                
Envergure/Span 9,03 m     Longueur/Length 7,30 m     Hauteur/Height 2,67 m     Poids total/Weight 920 kg         
Vitesse/Speed 155 km/h à 0 m Plafond/Ceiling 4.700 m    Autonomie/Range 2 hr 45 min    


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions guerre 1914-1918Avions guerre 1914-1918