Mudry-Cap 232         

Murphy Renegade

mai 1985 Myasishchev-M-4/3-m bison

Vue d'un Murphy Renegade (photo : JN Passieux, meeting Ferté-Alais 2022) Vue d'un appareil biplan Murphy Renegade, immatriculation 89-SB, pilote Mathis Lorbat, et détail des plans de queue de cet appareil (référence au Gee Bee Super Sportster des frères Granville). Meeting de la Ferté-Alais 2022.

Le Murphy Renegade fait partie d'une famille de biplans biplaces canadiens à train conventionnel, produite par Murphy Aircraft, et offrant la possibilité d'être construite de manière simple et peu onéreuse, par des particuliers. Au Canada, toutes les variantes du Renegade peuvent être enregistrées comme des appareils de construction amateur ultra légers ou ultra légers avancés. Le Renegade fut conçu à la suite d'un accident qui contraignit son auteur, Darryl Murphy, à être hospitalisé plusieurs mois durant l'année 1984. Pendant son séjour en centres de soins, ce technicien en méthodologie industrielle eut l'idée d'un biplan qui pourrait entrer dans la catégorie, alors nouvelle dans son pays, de machines ultra légères. Ce projet n'était pas son premier du genre, car Murphy avait déjà fait les études et réalisé un planeur à aile rigide, alors qu'il étudiait au Saskatchewan Institute of Applied Science and Technology, à Saskatoon, Saskatchewan.

Le premier modèle, baptisé Renegade et immatriculé C-IDJY, était un monoplace, et avait été créé comme un modèle unique destiné à un usage personnel, et non prévu pour une production en série. Après avoir présenté son appareil lors de manifestations liées à l'aviation, le constructeur fut encouragé par de nombreuses personnes qui voulaient construire un exemplaire pour eux-mêmes. Aussi, en 1985, Murphy quitta son travail, pour créer avec son frère Bryan, la société Murphy Aviation (plus tard Murphy Aircraft Manufacturing), installé à Chilliwack, en Colombie Britannique. L'avion de base fut transformé en biplace, avec le déplacement du réservoir central, du fuselage vers le plan supérieur, et fut renommé Renegade II.

Cet appareil effectua son vol inaugural en mai 1985, et fut par la suite vendu, soit en kit, soit sous forme de plans. Les débuts furent difficiles, avec un très petit nombre de kits vendus dans les premiers mois, mais les choses s'arrangèrent avec un intérêt de la presse spécialisée porté au biplan, et une présentation lors du EAA (Experimental Aircraft Association) AirVenture, à Oshkosh, Wisconsin, qui permit une ouverture sur le marché américain.

Le Renegade II fut proposé initialement en six options : plans seuls, matériaux d'un kit partiel, matériaux d'un kit total, kit complet à assembler, kit de construction rapide, et appareil complètement construit. Le fuselage de ce biplan est formé d'une structure en tubes d'aluminium de section carrée, complétée de couples, et assemblée avec des rivets aluminium fiables et de bonne qualité Avex. Le support du moteur est en acier, la dérive, les plans de queue, la gouverne de profondeur sont formés de tubes d'aluminium, le revêtement de ces éléments, ainsi que celui du fuselage étant entoilé, seul le capot moteur et la partie supérieure de la cellule étant constitués de parties en fibre de verre. Le train d'atterrissage classique est fixe, avec le train principal monté sur une suspension élastique, des carénages de roues en fibre de verre étant disponibles en option. Le plan supérieur est légèrement en flèche afin d'améliorer la visibilité depuis le poste du pilote placé à l'arrière, mais le plan bas est droit et monté avec un faible dièdre de 3°. Les ailes sont tenues par un unique mât d'entre plans profilé de chaque côté. La structure des ailes est formée de deux longerons, un placé vers le bord d'attaque et un à profil en C placé plus en arrière, le revêtement étant entoilé. Les ailerons placés sur le plan bas sont de type Frise (profil pensé par Leslie George Frise), mais l'installation d'ailerons couplés montés sur le plan haut est disponible en option. Le moteur standard était un Rotax 503 d'une puissance de d'environ 50 ch entraînant une hélice bipale en bois, ou un Rotax 532 d'environ 65 ch. Les plans ainsi que l'ensemble de la cellule sont solides, puisque l'appareil peut supporter des facteurs de charge allant de +6g à -4g, ce qui donne à cet appareil des capacités pour la voltige.

Le Renegade Spirit, dont les essais furent commencés en mai 1987, est une version possible du modèle de base, qui peut être équipée de moteurs plus performants Rotax 582 de 65 ch, Rotax 912 de 80 ch, ou encore quatre temps Rotax 912UL de 80 ch, logés sous un distinctif capot de forme arrondie. Ce modèle est plus lourd et d'une charge utile plus importante. Le Renegade Spirit peut emporter deux personnes, il est doté d'une double commande et peut effectuer des figures de voltiges limitées.

Le temps de construction d'un Renegade, estimé par le constructeur, varie entre 300 et 500 heures de travail, suivant l'expérience et l'habilité de l'assembleur. Le Renegade II et le Renegade Spirit furent vendus en un nombre conséquent, et de nombreux exemplaires de ces deux machines volent aux Etats-Unis et en Europe. En 2022, on pouvait estimer que plus de 500 kits avaient été vendus, dont une dizaine en France, et parmi ces derniers, un exemplaire construit en 1995 et basé à la Ferté-Alais.


Sources partielles : site web Wikipedia, et Airlife's World Aircraft - Rod Simpson (ISBN 1-8403-7115-3).

RENEGADE II         
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 50 ch                 Rotax 503                                         
Envergure/Span 6,4/5,99 m Longueur/Length 5,61 m     Hauteur/Height 1,96 m     Poids total/Weight 390 kg         
Vitesse/Speed 140 km/h             Plafond/Ceiling            Autonomie/Range 450 km         


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils