Martin-Agm-12 bullpup                    

Martin B-10

février 1932 Martin-B-26 marauder

Vue d'un Martin B-10B (origine : Bombers 1919-1939 - Kenneth Munson) Vue et plan d'un Martin B-10B du 31e Bombardment Squadron, 3e Bombardment Group, de l'U.S. Army Air Corps, 1935. Armement, une mitrailleuse Browning de calibre 7,62 mm dans la tourelle frontale, plus deux de même type, une défensive dorsale et une ventrale. Charge de bombes allant jusqu'à 2.200 livres (1.000 kg) en soute interne ou jusqu'à 2.000 livres (environ 910 kg) à l'extérieur.

Le monoplan de lignes lisses, équipé d'une soute à bombes totalement fermée et d'un train d'atterrissage classique rétractable, Martin B-10, fut un autre exemple classique de ce qu'un concepteur pouvait faire quand il n'était pas soumis aux contraintes d'une spécification officielle. Cet appareil bombardier bimoteur, avait son origine dans le Model 123 conçu sur fonds propres , et apparu à partir des premiers mois de l'année 1932, et le prototype de cet avion destiné à remplacer le lent biplan MB-2, fut pris en charge par l'U.S. Army Air Corps au cours de cette même année, sous la désignation XB-907. Le premier vol du Model 123 fut effectué en février 1932, les moteurs étant alors des Wright Cyclone SR-1820E d'une puissance unitaire de 600 ch montés sous des capots à faible trainée de type NACA (National Advisory Committee for Aeronautics). La structure et le revêtement de cet appareil à aile médiane étaient entièrement métalliques, les postes de nez, central, et dorsal étaient partiellement ouverts et non connectés, et le train d'atterrissage était à commande manuelle. Dans sa forme originale, la vitesse maximale était d'environ 200 mph (320 km/h), et après les essais initiaux effectués par l'armée, l'envergure fut étendue, des moteurs Cyclone plus puissants furent montés dans des capots à longue corde, et une tourelle frontale de forme ovoïde, à commande manuelle, portant une unique mitrailleuse, fut installée. La vitesse de ce modèle désigné XB-907A fut augmentée d'environ 10 mph (16 km/h), et ce niveau de performance permit au constructeur Martin, de Baltimore, Maryland, d'être le lauréat du Collier Trophy en 1933.

Au début de cette année, l'U.S. Army Air Corps passa commande d'une petite cinquantaine de machines de production du nouveau bombardier, sous la désignation XB-10. La première quinzaine d'exemplaires de ce lot, fut dotée de moteurs Cyclone, de verrières coulissantes au-dessus des postes du pilote du mitrailleur dorsal, et reçut la désignation YB-10 en vue des essais. Suivirent un YB-10A à moteurs dotés de turbo-compresseurs, une petite dizaine de YB-12 équipés de moteurs radiaux Pratt & Whitney Hornet de 775 ch, un XB-14 recevant des Pratt & Whitney Twin Wasp de 950 ch, et environ 25 B-12A (à moteurs P & W R-1690-11), globalement identiques au YB-12A, mais ayant une plus grande capacité en carburant (réservoir supplémentaire logé dans la soute à bombes). La référence du constructeur pour la version de production était Model 139.

Les premières livraisons pour le compte de l'armée furent faites à la mi-1934, afin de commencer les essais en service actif, et en 1935, le modèle commença à être mis en service dans les Bombardment Groups Nos. 2, 7, 9, et 19 basés aux Etats-Unis, mais également à Trinidad, à Panama, et à Hawaï. Quelques Martin de ce type furent convertis en hydravions à deux flotteurs, et employés comme avions de défense côtière. La production et les livraisons furent poursuivies durant les années 1935-1936, avec un peu plus de cent B-10B dotés de nouveaux Wright Cyclone et améliorés sur certains points de détail (admission et échappement des moteurs). Finalement le modèle fut déployé dans cinq groupes de bombardement, dont un installé aux Philippines. Malgré des performances intéressantes en son temps, le bombardier Martin ne fut utilisé en première ligne dans son rôle initial, que pendant un temps relativement réduit, car il fut supplanté à la fin des années 1930, par le bimoteur Douglas B-18, et le quadrimoteur à long rayon d'action Boeing B-17. Au cours de l'année 1940, les B-10 et B-12 furent relégués aux missions d'entraînement et de support avec l'U.S.A.A.C., et ne furent pas employés au combat pendant la Deuxième Guerre mondiale. Le dernier appareil basé aux Philippines fut finalement retiré du service en 1941.

En conséquence du déclin du B-10, le gouvernement américain autorisa la cession des plans du Martin 139, et dans ce domaine, le bombardier obtint un succès commercial équivalent à celui obtenu avec l'U.S. Army. La version export de base fut connue comme Model 139W, et fut vendue à l'Argentine (25 exemplaires), à la Chine (environ dix ex.), aux Indes Orientales Néerlandaises (environ 115 ex.), au Siam (six ex.), à la Turquie (vingt ex.), et à l'U.R.S.S. (un exemplaire de type Model 139WR, commandé en novembre 1935, livré en septembre 1936, acquis pour évaluation et piloté à Léningrad par A P Chernavsky). Seuls une quarantaine, parmi les premiers exemplaires livrés aux Indes Néerlandaises, furent des Model 139W, correspondants globalement au modèle B-10B. Le reste fut une variante désignée Model 166, qui différait par sa longue verrière de cabine englobant le poste du pilote et celui du mitrailleur arrière. Les Martin néerlandais combattirent dans des batailles désespérées contre l'avance japonaise en 1942, mais ils furent tous détruits dans les airs ou au sol par les avions japonais supérieurs. La production du B-10 et du B-12, en incluant les versions export, atteignit un peu moins de 350 exemplaires.


Plan d'un Martin B-10B (origine : Bombers 1919-1939 - Kenneth Munson)

- En complément, vue d'un bombardier B-10 en version hydravion à flotteurs, avec la soute à bombes ouverte, et détail du poste défensif dorsal, avec la verrière coulissante et la mitrailleuse orientable (documents Gallica, l'Aéronautique, Paris, mai 1937).

Source partielle : Bombers 1919-1939 - Kenneth Munson.

B-10B               
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 775 ch               Wright R-1820-33 Cyclone                          
Envergure/Span 21,49 m    Longueur/Length 13,64 m    Hauteur/Height 4,70 m     Poids total/Weight 7.440 kg       
Vitesse/Speed 340 km/h             Plafond/Ceiling 7.400 m    Autonomie/Range 2.000 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions militaires 1919-1939Avions militaires 1919-1939