Granville-Geebee r-1           

Grumman A-6 Intruder

avril 1960 Grumman-E-1 tracer

Vue d'un A-6E Intruder (photo : Dave Kirkby) Vue d'un A-6E Intruder (G-128) de l'U.S. Navy, immatriculation 162200, cn I-693, code NE-502, Abbotsford, Colombie Britannique, Canada, août 1991.

Au milieu des année 1950, l'U.S. Navy étudia un avion d'attaque tout temps doté de réacteurs, embarqué sur porte-avions et destiné à mener des missions de nuit ou par mauvais temps. Les spécifications furent émises en 1957, et le projet de Grumman fut sélectionné au mois de décembre suivant. Le prototype du constructeur YA2F-1 (YA-6A), qui vola pour la première fois en avril 1960, était équipé de deux réacteurs Pratt & Whitney J52-P-6 montés avec des tuyères pouvant être orientées vers le bas avec un angle allant jusqu'à 23 degrés, et était doté d'une partie frontale bulbeuse contenant un radar. L'équipage était composé de deux hommes, un pilote et un navigateur/bombardier, installés côte à côte dans des sièges éjectables Martin-Baker. L'avion n'avait pas de soute à bombes interne, et toutes les armes étaient accrochées à l'extérieur, sur des pylônes. Les ailes étaient dotées de longs volets et becs de bord d'attaque.

Le A-6A Intruder de production ne fut pas équipé des tuyères pivotantes montées sur le prototype, et avait une queue revue. Des freins de piqué formés de deux éléments articulés furent ajoutés et montés aux extrémités des ailes, et des perforations furent faites dans les freins latéraux de fuselage, afin d'en diminuer l'efficacité (ces équipements furent parfois supprimés). Le système de navigation et d'attaque initial connut quelques défauts de jeunesse, mais après la correction de ces derniers, le Intruder devint un très efficace avion d'attaque tout temps. Entré en service au début de l'année 1963, le A-6 participa aux opérations pendant la guerre du Viêt Nam (novembre 1955-avril 1975), de juin 1965 jusqu'à 1973. Pendant ce conflit, environ soixante Intruder de l'U.S. Navy, et 25 de l'U.S. Marine Corps furent perdus.

Le A-6B fut une version destinée à l'élimination des bases de guidage de missiles sol-air (SAM, surface-to-air missile), dotée d'équipements spécialisés et capable de tirer des missiles anti-radar AGM-45 Shrike et AGM-78. Le A-6C fut une autre version particulière dotée de systèmes électronique de suivi et d'attaque de nuit de véhicules sur la piste Ho Chi Minh (un réseau logistique de routes et de pistes permettant l'approvisionnement des troupes). A partir de 1970, apparut la version ravitaillement KA-6D, modifiée avec quelques équipements d'avionique remplacés par un système d'enroulement du tuyau d'alimentation. La KA-6D fut le principal avion de ravitaillement en vol embarqué sur les porte-avions américains, tout au long des années 1970 et 1980. Le EA-6A fut développé pour le compte de l'U.S. Marine Corps, comme appareil de brouillage de radars. La majeure partie de l'équipement de contre-mesures électroniques (ECM) était logée dans un grand et fin coffre monté en haut de la dérive.

Le A-6E, qui fut le modèle d'attaque le plus longtemps en service, reçut un nouveau radar d'évitement de terrain et également d'autres nouveaux systèmes d'avionique. Apparu trop tard pour participer aux missions au Viêt Nam, le A-6E fut utilisé pour mener des attaques en Libye en 1986, et largua de nombreuses sortes d'armes lors de la guerre du Golfe (première guerre d'Irak), en 1990-1991. Quelques appareils de ce type furent perdus lors de ces opérations. Egalement, des modèles améliorés, équipés d'une tourelle montée sous le nez, désignée Target Recognition Attack Multisensor, furent répertoriés comme A-6E (TRAM).

Le A-6F fut équipé de moteurs General Electric F404, d'une avionique totalement revue, ses nouvelles ailes étaient basées sur une structure en composite graphite-époxy, et cet appareil avait sept points d'emport au total. Environ cinq exemplaires de cette variante furent construits avant l'abandon du programme, mais les nouveaux plans furent montés sur une trentaine de A-6E de production ultérieurs. Le EA-6B Prowler fut une version quadriplace dérivée, destinée à la guerre électronique de suppression des défenses aériennes ennemies (SEAD Suppression of Enemy Air Defenses). Mis en service en 1971, le EA-6B fut peu vu au Viêt Nam, et fit usage de ses armes de type HARM (High-speed Anti-Radiation Missile), lors des combats en Irak et également au Kosovo.

La production totale du A-6 atteignit environ 690 exemplaires. Les armes emportées par cet appareil sur cinq supports, étaient très diverses, paniers de roquettes (LAU-10, LAU-68, LAU-61/LAU-68), missiles (air-air AIM-9 Sidewinder, air-sol AGM-65 Maverick et AGM-123 Skipper, anti-radar AGM-45 Shrike, AGM-78 et AGM-88, ou encore autres types, AGM-62 Walleye, AGM-84 Harpoon et ADM-141), ou de multiples bombes (Mk. 82, Mk. 20 Rockeye II, Mk. 83, Mk. 84, GBU-12/16/10 à guidage laser, CBU-72, B43 et B57/B61). L'appareil pouvait aussi emporter des réservoirs supplémentaires largables, ou divers autres équipements. La charge totale en armes pour un A-6E atteignait 18.000 livres (8.165 kg), et la charge pour un rail d'aile allait jusqu'à 3.600 livres (1.600 kg).


Vue d'un EA-6B Prowler (photo : Dave Kirkby) Vue d'un EA-6B Prowler (G-128) quadriplace de l'U.S. Navy, immatriculation 156481, cn P-4, code NJ-900, Oak Harbor - Whidbey Island, Washington, Etats-Unis, août 1984.

Source partielle : Bombers, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson.

A-6E                
Moteurs(s)/Engine(s)   2 réacteurs de 4220 kgp                     Pratt & Whitney J52-P-8B                      
Envergure/Span 16,15 m    Longueur/Length 16,69 m    Hauteur/Height 4,93 m     Poids total/Weight 27.400 kg      
Vitesse/Speed 1040 km/h à 0 m Plafond/Ceiling 12.900 m   Autonomie/Range 4.410 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. modernesAv. mil. modernes