Pilatus-P-2         

Pilatus PC-6 Porter

mai 1959 Pilatus-Pc-6/a turbo-porter

Vue d'un Pilatus PC-6/H2 (photo : Fred Willemsen) Vue d'un appareil d'usage multiple à décollage court Pilatus PC-6/H2 Porter employé par le Paraclub Icarus, immatriculation PH-OTB, cn 518. Hilversum, Pays-Bas, octobre 1972.

Le Pilatus Porter ne peut être décrit comme un luxueux ou bel avion, mais ces caractéristiques vinrent en second plan lors de la conception de cet appareil destiné au travail. La société Pilatus Flugzeugwerke AG, crée en décembre 1939, devait son nom au mont Pilatus (2.128 m), situé à quelques kilomètres de l'usine de la compagnie, à Stans, en Suisse, canton de Nidwald, et de manière appropriée, les régions montagneuses ou couvertes de neige, formèrent l'arrière-plan de la majorité des projets réalisés par cette entreprise durant les années 1960.

La conception du PC-6 Porter fut démarrée en 1957, quand Pilatus eut besoin d'un avion qui aurait pu combler la baisse des commandes militaires du P-3 d'entraînement, et le premier des cinq prototypes (immatriculation HB-FAN), effectua son vol inaugural début mai 1959. Les qualités de base requises étaient une bonne fiabilité, une grande solidité, des capacités de décollage et atterrissage courts (STOL, Short Take Off and Landing), et un bon comportement à très basse vitesse, et le Porter remplissait ces conditions dans une large mesure. L'avion pouvait emporter presque l'équivalent de son poids, en passagers ou en fret, sa cabine était suffisamment spacieuse pour contenir le pilote et jusqu'à sept passagers, ou l'équivalent en marchandises, et son accès était aisé grâce à deux grandes portes côté droit permettant l'emport de gros éléments de fret. L'appareil de production pouvait recevoir deux types de moteurs. Le PC-6/340, le modèle le plus répandu, recevait un Lycoming GSO-480-B1A6 à compresseur d'une puissance de 340 ch, tandis que le PC-6/350 était équipé d'un IGO-540-B1A à injection développant 350 ch.

La production fut poursuivie jusqu'en avril 1965 (au moment ou la fabrication fut presque entièrement orientée vers le Turbo-Porter), et atteignit à ce moment, une petite cinquantaine d'exemplaires, parmi lesquels une douzaine de machines militaires destinées à la Schweizerische Flugwaffe (forces aériennes suisses). Un appareil fut construit en type hydravion à deux flotteurs doté d'une dérive additionnelle logée sous l'arrière du fuselage. La version terrestre pouvait être dotée de roues, ou encore d'un combiné roues et skis.

Le Porter fut employé dans l'Himalaya par la Croix Rouge Internationale, les Nations Unies, et la compagnie Royal Nepal Airlines, dans les Alpes, par Air Alpes en France, et Aeralpi, en Italie, et dans l'Arctique, par Northern Consolidated et Wien Alaska Airlines. Ils transportèrent aussi des équipes médicales en Allemagne et en Afrique de l'Ouest, et furent aussi employés pour l'agriculture, le secours, et la surveillance policière, dans toutes les parties du monde. Il est possible que certains de ces avions aient été exploités pour mener des opérations contre les terroristes, au Viêt Nam, en partant de bases situées au Laos ou en Thaïlande. Le Porter fut le premier avion civil conçu et fabriqué en Suisse à être exporté, et cet appareil fut bien présent partout ou il opéra dans le monde. La production du PC-6, en version à moteur à pistons ou à turbine, fut poursuivie plus de 55 ans après le vol inaugural de cet avion.

En 1960, un PC-6 Porter rouge et jaune (nommé Yéti), établit un nouveau record mondial, en atterrissant dans l'Himalaya, à une altitude de 5.700 m. A ce jour, aucun autre appareil à ailes fixes n'avait pu faire mieux que cette performance. Cet avion fut utilisé pour assister une expédition suisse tentant l'ascension du Dhaulagiri (8.167 m), en mai 1960. Cette expédition vers le sommet, alors non encore conquis, était menée par Max Eiselin, un alpiniste pionnier de la région de Lucerne. Le PC-6 fut employé pour apporter, en passant d'abord par Katmandou, puis en partant d'une base aérienne à 2.500 m, les alpinistes et l'équipement au camp de base situé à une altitude d'environ 5.300 m. Le Yéti établit le record d'altitude en atterrissant sur la glace, et démontra ainsi ses excellentes capacités. Après une dizaine de vols réussis (2.500 kg de matériels divers acheminés), cet appareil (qui était à l'origine, le prototype immatriculé HB-FAN), fut accidenté lors d'une décollage, et non réparable, son épave fut abandonnée dans le massif montagneux, vers 4.800 m, après le sauvetage de l'équipage (Max Eiselin, pilote Ernst Saxer, et copilote Joseph Wick).


Vue d'un PC-6 (origine : Private Aircraft since 1946 - Kenneth Munson) Vue et plan d'un PC-6 Porter de la compagnie Northern Consolidated Airlines Inc., immatriculation N49H.
Plan d'un PC-6 (origine : Private Aircraft since 1946 - Kenneth Munson)


Source partielle : Private Aircraft since 1946 - Kenneth Munson.

PC-6                
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 340 ch                Lycoming GSO-480-B1A6                             
Envergure/Span 15,13 m    Longueur/Length 10,20 m    Hauteur/Height 3,20       Poids total/Weight 1.960 kg       
Vitesse/Speed 210 km/h à 2.450 m Plafond/Ceiling 6.600 m    Autonomie/Range 1.200 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils