Napier-Dagger                  

Napier Eland

année 1953 Napier-Lion

Vue d'un turbopropulseur Napier Eland (photo : Gallica - l'Aéronautique, Paris, septembre 1954) Vue et coupe longitudinale d'un turbopropulseur Napier Eland.

Le Napier Eland était un turbopropulseur britannique, proposé également comme une turbine, développé et construit par la firme Napier & Son (David Napier), au début des années 1950. Ce modèle fut produit jusqu'en 1961, mais son développement fut arrêté à la suite du rachat de son constructeur par Rolls-Royce, cette même année.

Le Eland était un turbopropulseur simple flux destiné aux avions et également aux hélicoptères. Il comportait un compresseur dix étages axiaux, six chambres de combustion, une turbine trois étages entraînant le compresseur et actionnant la boîte de réduction de l'axe d'hélice. Le poids à sec était d'environ 710 kg, et un peu moins de 760 kg, avec le démarreur et le régulateur d'hélice. Le diamètre hors tout était de 91,6 cm, et la longueur, de l'avant de l'arbre porteur de l'hélice jusqu'au cône de queue, était d'environ 3,050 m. Le rapport de compression global atteignait 7.0:1 et la vitesse de rotation du compresseur était de 12.500 tr/min. La puissance était, avec la poussée résiduelle, d'environ 3.000 ch. (suivant les versions, de 2.805 ch jusqu'à un maximum de 3.500 ch).

Ce turbopropulseur avait été conçu pour être d'un poids réduit et d'une forme compacte, avec une faible surface frontale. Egalement, une attention particulière avait été portée à la conduite, à l'entretien, et aux réparations de ce moteur. Ce propulseur était divisé en quatre parties comprenant, de l'avant vers l'arrière, le boîtier réducteur portant les accessoires, le compresseur, le bloc des chambres de combustion, et la tuyère d'éjection. Chaque partie pouvait être retirée et remplacée individuellement, et les accessoires étaient d'un accès aisé. Les travaux poursuivis par Napier pendant plusieurs années sur les compresseurs, donnait à celui du Eland des caractéristiques intéressantes, compacité et excellent rendement, mais également, accélération franche possible, exempte de pompage. En outre, le système de contrôle du moteur comportait un dispositif donnant une protection en cas d'urgence. Les rapports de réduction pouvaient être, suivant les besoins, 0,0714, 0,0838, 0,0912, ou 0,0971:1. Un montage possible d'hélice était une Rotol quadripale à pas variable, d'un diamètre allant de 3,657 m jusqu'à 4,877 m.

Le réducteur avait un rendement mécanique élevé, avec un niveau de bruit très réduit. Il était de type épicycloïdal, et était doté d'un mesureur de couple hydraulique. Cet instrument pouvait être utilisé, avec des connexions appropriées à d'autres systèmes, pour émettre des signaux vers les dispositifs de protection du moteur, en cas de défaut d'un élément. Le cône d'aspiration disposé en arrière de l'hélice avait été étudié pour utiliser de manière optimale l'effet dynamique en vol. Il était doté d'un système de protection contre le givre, les surfaces extérieures étant réchauffées en faisant circuler de l'huile prise au niveau du réducteur dans une enveloppe double, les surfaces intérieures étaient réchauffées directement par ce dernier lubrifiant. Les accessoires disposés sur le carter du réducteur comprenaient, une pompe à combustible, un tachymètre, le régulateur d'hélice, un démarreur, l'alternateur et un relai de commande d'accessoires capable de transmettre jusqu'à 250 ch. En partie basse, on trouvait la pompe de graissage et de pression du mesureur de couple, la pompe de vidange, ces éléments étant entraînés par un renvoi depuis l'arbre principal.

Le Napier Eland fut essayé pour la première fois en 1953, sur un bimoteur militaire Vickers Varsity. Les vols d'essai qui suivirent, furent effectués à partir de 1955, sur le premier exemplaire de production de l'avion de ligne bimoteur Airspeed Ambassador 2. Le Eland fut monté sur l'avion de ligne Convair CV-540 converti depuis un appareil doté de moteurs à pistons (modèle N.El.1, puis Eland 504, N.El.6), sur l'appareil expérimental à décollage vertical Fairey Rotodyne (N.El.3), et sur l'hélicoptère lourd Westland Westminster (type E.220).


- En complément, publicité pour le turbopropulseur Napier Eland, mettant en avant, en particulier, sa structure modulaire, et détails de ce moteur, compresseur, turbine, et réducteur avec le mesureur de couple.

Sources partielles : site web Wikipedia, et Gallica, Aviation magazine, septembre 1954 et novembre 1955.

Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresTurbopropulseursTurbopropulseurs