Messerschmitt-Me 163 komet

Messerschmitt Me 210/Me 410

Messerschmitt-Me 262

Vue d'un Me 210A-1 (origine : Gallica - Aviation magazine, septembre 1953) Vue d'un chasseur-bombardier et chasseur lourd bimoteur Me 210A-1.

Le Me 210 fut conçu comme un successeur potentiel du Bf 110 et l'approbation du projet en 1937, par le RLM (Reichsluftfahrtministerium, ministère de l'Air du Reich), fut suivi début septembre 1939, du premier vol du bimoteur prototype à deux dérives Me 210V1. L'appareil était alors sujet à une forte instabilité en vol, et d'autres défauts relevés étaient une cellule trop courte, des moteurs pas assez puissants, ainsi qu'une fâcheuse tendance au décrochage à n'importe quelle vitesse. Les tentatives pour corriger le problème de stabilité conduisirent au montage d'une unique et grande dérive avec gouverne de direction, qui fut mise en oeuvre sur le deuxième prototype. Cette modification ne corrigea cependant pas complétement tous les problèmes de contrôle du Me 210, mais le RLM s'était engagé dans une importante commande pour un avion de ce type portant sur un millier d'exemplaires, avant que le prototype n'ait effectué son vol inaugural.

Les trois modèles de production Me 20A-1, A-2, et B-1, furent tous dotés des mêmes moteurs Daimler-Benz DB 601F de 1.395 ch. Le A-2 était équipé de supports de bombes externes, tandis que le B-1 n'était pas équipé des deux mitrailleuses MG 17, mais recevait deux appareils de prise de vues photographiques destinés aux missions de reconnaissance. En avril 1942 cependant, la production du Me 210 fut arrêtée par le RLM. Cette fabrication fut rapidement reprise pour une courte période, mais la production totale du modèle en Allemagne ne fut que d'environ 350 machines, plus environ 110 exemplaires construits sous licence en Hongrie, désignés Me 210 Ca-1 et dotés de moteurs DB 605. Le Me 210 n'était pas un avion réussi, et il était peu apprécié des pilotes. Il fut engagé lors de l'invasion de l'U.R.S.S. par les Allemands (opération Barbarossa, Unternehmen Barbarossa) en juin 1941, mais ne connut pas la réussite face aux chasseurs soviétiques. Les appareils de ce type furent ensuite utilisés en appoint d'autres chasseurs plus performants, ainsi que pour mener quelques opérations de bombardement en appui d'autres bombardiers. Les avions d'origine hongroise furent utilisés par la Luftwaffe en avril 1943, les Hongrois employèrent leurs exemplaires en 1944. Le modèle fut encore mis en oeuvre en Tunisie et en Sardaigne, puis fut vite remplacé par son successeur.

En recherche d'un type de remplacement, le RLM ne fut pas intéressé par le Me 310 d'une envergure accrue et équipé d'une cabine pressurisée, mais s'orienta vers un modèle plus simple dérivé du bimoteur d'origine désigné Me 410, qui recevait aussi des moteurs DB 603A. Cette variante avait un fuselage arrière plus long et augmenté en hauteur, était doté d'ailes revues équipées de volets d'une géométrie complexe, de becs à commande automatique sur les bords d'attaque, de nouveaux ailerons et de nouveaux volets de radiateur, ces aménagements donnant à l'avion un bon comportement en vol. Parfois connu comme Hornisse (frelon en français), le Me 410 fut mis en production à la fin de l'année 1942. En 1944, la fabrication avait atteint environ 1.120 exemplaires. Plusieurs sous-types des variantes A et B furent construits avec des armements ou des équipements variés, afin de mener des missions de chasse, d'attaque de type Zerstörer (chasseur lourd), ou encore pour effectuer des missions de reconnaissance. Les Me 410A-3 et B-3 étaient équipés à cet effet, de coffres bulbeux contenant trois appareils de prise de vues, à l'endroit de la soute à bombes. Des projets d'un modèle porteur de torpille à long rayon d'action furent établis (modèle Me 410B-5 équipé d'un radar maritime FuG 200 Hohentwiel), mais cette variante arriva trop tard pour être mise en oeuvre.

Dans les dernières années de la Deuxième Guerre mondiale, les Bf 410 furent employés contre les formations de bombardiers de jour de l'U.S. Air Force, mais malgré leurs qualités, ils étaient vulnérables face à des chasseurs d'escorte comme le P-51 ou le P-47, plus légers et plus manoeuvrants. Le modèle fut relativement efficace comme bombardier, et il fut utilisé pour des missions de reconnaissance, en particulier pour des vols de nuit en haute altitude, en compagnie de Junkers 188, après le débarquement en Normandie, en juin 1944 (opération Overlord). Cependant, contrairement à son prédécesseur Bf 110, il fut impossible de l'équiper d'un radar en partie avant de la cellule, afin qu'il puisse mener des missions de chasse de nuit.


Vue d'un Me 410A-1 (origine : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson) Vue et plan d'un chasseur bimoteur Me 410A-1 Hornisse du III/ZG.4 "Wespen", Allemagne, 1944-1945. Armement, deux canons MG 151 de calibre 20 mm et deux mitrailleuses MG 17 de calibre 7,9 mm dans la partie avant du fuselage, et un canon MG 131 de 13 mm dans chaque barbette latérale. Charge de bombes, jusqu'à 4.410 livres (2.000 kg) en soute interne, ou jusqu'à 880 livres (400 kg) en interne, et deux bombes de 110 livres (50 kg) sous chaque emplanture d'aile.
Plan d'un Me 410A-1 (origine : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson)

Source partielle : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson.

Me 410A-1           
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 1750 ch              Daimler-Benz DB 603A                              
Envergure/Span 16,35 m    Longueur/Length 12,48 m    Hauteur/Height 4,28 m     Poids total/Weight 10.660 kg      
Vitesse/Speed 625 km/h à 6700 m Plafond/Ceiling 10.000 m   Autonomie/Range 2.330 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens