Helitec (sikorsky)-S-55t             

Hughes 269

octobre 1956 Hughes-369

Vue d'un Hughes 269C (photo : JN Passieux, meeting de la Ferté-Alais 2001) Vue d'un hélicoptère léger Hughes (Schweizer) 269C, immatriculation F-GFCK, cn 104-0366. Meeting de la Ferté-Alais 2001.

Cet hélicoptère très léger d'une apparence faussement frêle fit progressivement l'objet de nombreuses commandes qui atteignirent finalement un record, depuis la première livraison du modèle de production initial, en octobre 1961. Environ 1.700 exemplaires avaient été fournis au début de l'année 1972, et la fabrication totale atteignit 2.800 exemplaires. Sous sa désignation originale Model 269, il avait été conçu comme un projet privé, par la Aircraft Division de la Hughes Tool Company, et le premier des deux prototypes, référencé N78P, vola pour la première fois en octobre 1956. Cet hélicoptère était propulsé par un moteur à pistons Lycoming O-360-A de 170 ch, avait une poutre arrière triangulaire, un train d'atterrissage formé de deux patins, et pouvait accueillir deux personnes placées côte à côte.

En 1958, cinq exemplaires du plus évolué Model 269A furent commandés par l'U.S. Army pour une évaluation, sous la désignation YHO-2HU, le premier de ces appareils portant le numéro usine 58-1327. Parmi les changements apportés à partir du prototype, on trouvait le remplacement de la perche de queue ouverte par une simple structure tubulaire en aluminium, sur laquelle fut monté par la suite, en partie arrière et uniquement côté droit, un stabilisateur, des vitrages de cabines étendus, et l'ajout de roues à l'avant des patins d'atterrissage. Sous cette forme, l'hélicoptère fut certifié par la FAA (Federal Aviation Administration) début avril 1959, et en juillet 1960, la compagne Hughes décida de mettre l'appareil en production. La version de base biplace était le Model 269A, tandis que la version triplace était proposée comme Model 269B. Le client majeur pour la version à deux places fut l'U.S. Army qui la sélectionna comme hélicoptère léger de base, après une évaluation approfondie menée à Fort Rucker, Alabama, et passa un premier ordre d'achat pour vingt machines. Les commandes pour l'appareil militaire désigné TH-55A Osage (les Osages sont une tribu d'Amérindiens vivant principalement dans le comté de même nom, en Oklahoma), totalisèrent finalement environ 790 exemplaires pour l'U.S. Army, et ce modèle militaire fut également choisi pour équiper de nombreuses forces étrangères, en Algérie (huit exemplaires), au Brésil (pour la Marine, neuf ex.), en Colombie (six ex.), au Ghana (trois ex.), en Inde (pour la Marine, dix ex.), au Japon (pour la JSDF, Japan Self-Defense Force, 45 ex.), au Nicaragua (un ex.) et en Suède (deux ex.).

Certainement, un important facteur ayant joué dans la sélection de l'hélicoptère Hughes comme machine d'entraînement, était la simplicité de sa construction, sa maintenance aisée, et la facilité de prise en main de ses commandes (par exemple, l'absence d'embrayage au profit d'une transmission par courroies multiples mises en oeuvre par un tendeur ou actionneur linéaire commandé électriquement par le pilote). De ligne élancée mais de construction robuste, ses qualités générales de maniabilité étaient considérées comme excellentes. Plusieurs centaines de modèles biplaces ou triplaces furent aussi vendus tout autour du monde, comme appareils commerciaux ou privés, et une licence de construction et vente fut cédée à BredaNardi, en Italie.

En 1965, les variantes civiles biplaces et triplaces furent renommées respectivement, Model 200 et Model 300, et ce dernier type était encore disponible en 1972. Il pouvait alors être fourni en version standard ou luxe, pouvait être doté de flotteurs à la place du train d'atterrissage à patins et roues, et était équipé d'un système de réduction du bruit du rotor de queue (QTR, Quiet Tail Rotor), qui atténuait de manière très importante le bruit général de cet élément. Egalement, un brancard ou deux coffres à bagages pouvaient être montés à l'extérieur de la cabine. Le Model 300 (ou Hughes 269B) fut certifié par la FAA fin décembre 1963. Il différait principalement du Model 200, par son moteur Lycoming HIO-360-A1A de 180 ch, et sa banquette pour trois personnes, sur laquelle la personne au centre était décalée vers l'avant par rapport aux deux autres. La variante Model 300C (à l'origine 269C, premier vol en août 1969), fut une version améliorée capable d'emporter une charge 45 pour cent plus importante. Certifiée en mai 1970, cet appareil recevait un moteur Lycoming HIO-360-D1A de 190 ch, et avait un rotor principal et de queue plus grands, une dérive de taille supérieure, un mât de rotor principal et une perche de queue agrandis. Une variante de ce modèle, connue comme 300CQ Sky Knight, dotée d'équipements de communication particuliers et de dispositifs d'atténuation du bruit, et destinée à la police, fut aussi proposée.

Le Hughes TH-55 fut l'hélicoptère d'entraînement standard de l'U.S. Army entre 1965 et son retrait du service en 1995. Il fut remplacé par le Bell TH-67 Creek. Dans la majorité des pays où il servit en version militaire, cet hélicoptère fut employé comme appareil d'entraînement et parfois appareil de liaison. Sur le plan civil, le Hughes 269 et ses dérivés servirent également à l'entraînement, et remplirent aussi de nombreuses fonctions, tourisme, loisir, épandage de produits par voie aérienne, ou encore soutien aux forces de l'ordre.

Le modèle triplace amélioré Hughes 300C fut construit sous licence par Schweizer, sous la référence Schweizer-Hughes 300C ou plus simplement Schweizer 300C, à partir de l'année 1983. Durant sa nouvelle carrière chez ce constructeur, le modèle fut souvent retouché sur des points mineurs, mais le dessin d'origine fut globalement conservé. La compagnie d'origine Hughes Helicopters changea de propriétaire (un moment McDonnell Douglas, achat en 1984), et la société Schweizer qui fit de même (un moment Sikorsky Aircraft, achat en 2004), fut finalement affiliée en 2018, à Rotorcraft Services Group, Fort Worth, Texas. Des variantes dotées de turbines furent développées, comme par exemple, le Model 330 (turbine Allison 250-C10A, premier vol en juin 1988), la variante améliorée 330SP, ou encore le Model 333.


- Le Hughes 269 à la télévision : le petit hélicoptère fut employé dans les années 1970 et 1980, à bord de l'ancien dragueur de mines de construction bois Calypso employé par Jacques-Yves Cousteau et son équipe, pour réaliser des films sur la mer fortement orientés sur la protection de ce milieu (immatriculations N102CS, N9672F).

Source partielle : Helicopters and other Rotorcraft since 1907 - Kenneth Munson (ISBN 0-7137-0610-4).

HUGHES 200 (TH-55A) 
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 180 ch                Lycoming HIO-360-A1A                              
Diamètre rotor/Rotor diameter 7,71 m (25 ft 3.5 in) Longueur/Length 6,67 m (21 ft 10.6 in) Hauteur/Height 2,51 m (8 ft 2.8 in) Poids total/Weight 725 kg (1.600 lb)   
Vitesse/Speed 140 km/h à 0 m (90 mph at sea level) Plafond/Ceiling 3.500 m (11.480 ft)  Autonomie/Range 3 heures 20 min     


Retour partie aviation/return to the airplane part Index  Table des matières/table of contents Hélicoptères/helicopters