Lockheed-F-117 nighthawk

Lockheed Hudson

Lockheed-Kc-10 extender

Vue d'un Hudson III (origine : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson) Vue et plan d'un Hudson III du Squadron No. 269 de la R.A.F., hiver 1941-1942. Armement, jusqu'à sept mitrailleuses Browning de calibre 7,7 mm, deux fixes dans le nez, deux dans la tourelle dorsale, une en position ventrale, en option deux latérales, et jusqu'à 750 livres (340 kg) de bombes ou charges de profondeur.

Le bombardier léger Hudson fut développé avec un court préavis en 1938, pour répondre à une demande britannique correspondant à un avion de reconnaissance côtière, en complément de l'Avro Anson. Ce bimoteur à aile basse était globalement une version militaire du Model 14 de transport civil de passagers, qui avait effectué son vol inaugural en juillet 1937, et une commande initiale de 200 avions de ce type fut passée par la Royal Air Force. Le premier exemplaire de ce lot vola pour la première fois en décembre 1938, et les premières livraisons du Hudson I aux Britanniques commencèrent en février 1939, la première unité équipée étant le Squadron No. 224. A l'arrivée, de nombreux appareils furent dotés d'une tourelle dorsale défensive Boulton and Paul contenant deux mitrailleuses. Au début de la Deuxième Guerre mondiale, la R.A.F. comptait dans ses forces environ 80 Hudson, et début octobre 1939, un opérant depuis les îles britanniques, parvint durant une patrouille à abattre un hydravion Do 18 allemand au-dessus du Jutland, ce qui constitua une première pour un appareil allié.

La firme Lockheed fournit 350 Hudson I, et vingt globalement similaires Hudson II (à hélices Hamilton Standard Hydromatic), avant l'arrivée du Hudson III, qui était doté de moteurs radiaux plus puissants Wright Cyclone GR-1820-G.205A de 1.200 ch, et équipé d'une tourelle ventrale rétractable et en option, de deux armes latérales. Environ 440 exemplaires de cette version furent commandés. Les seuls autres ordres d'achat directs furent environ 310 Hudson V, une variante dotée de moteurs radiaux Pratt & Whitney Twin Wasp de 1.200 ch. Cependant de nombreux autres Hudson rejoignirent les forces de la R.A.F., dans le cadre du programme Lend-Lease (Prêt-Bail). Ces avions comprenaient environ 380 Mk. IIIA équipés de moteurs Wright Cyclone, ainsi que trente Mk. IV et 450 Mk. VI dotés de moteurs Twin Wasp.

En 1941, le Hudson fut désigné sous deux références dans l'U.S.A.A.F. (United States Army Air Forces), A-28 pour le modèle à moteurs Twin Wasp, et A-29 (et AT-28 d'entraînement), pour ceux à moteurs Cyclone. Un peu plus de 80 A-28 et environ 420 A-29 furent fournis à l'U.S.A.A.F. à l'exception de vingt A-28, qui furent transférés à l'U.S. Navy, qui les utilisa pour des missions de patrouille contre les sous-marins dans les Caraïbes, sous la désignation PBO-1. En service dans le Squadron VP-82 un de ces avions fut le premier appareil américain ayant réussi à détruire un sous-marin allemand lors de la guerre (U-656 coulé dans le sud-ouest de Terre-Neuve début mars 1942).

Le Hudson continua son service opérationnel en première ligne dans le Coastal Command jusqu'en 1943-1944, mais fut également employé dans de nombreux types de missions durant la guerre, incluant le parachutage d'agents, le transport et l'entraînement opérationnel. Au début de la Deuxième Guerre mondiale, les Hudson effectuèrent beaucoup de missions en mer du Nord, pour surveiller les navires de surface allemands qui tentaient de s'échapper dans l'Atlantique, en passant entre l'Ecosse et la Norvège. En février 1940, un avion de ce type découvrit, puis guida des forces navales vers le navire de support du cuirassé Amiral Graf Spee (coulé dans le Rio de la Plata, en décembre 1939), le Altmark, qui retournait en Allemagne et naviguait alors à proximité des côtes de la Norvège. Le navire transportait les équipages de navires qui avaient été coulés par le cuirassé de poche, et de nombreux prisonniers anglais de ce type purent s'échapper au cours ou après l'attaque. Les Hudson furent aussi engagés durant l'évacuation de Dunkerque (opération Dynamo, entre fin mai et début juin 1940), et ils eurent à cette occasion, à mener des combats aériens lors de leurs missions de reconnaissance. Après la défaite de la France, quelques avions de ce type participèrent à la chasse contre le cuirassé Bismarck, en mai 1941. En novembre 1942, des Hudson assurèrent depuis Gibraltar, la protection de convois alliés en direction de l'Afrique du Nord. Durant la même période, ils furent mis en service pour assurer des missions de sauvetage en mer, l'avion étant alors équipé d'un canot de sauvetage largable, monté sous le fuselage. En 1943-1944, de nombreux Hudson VI furent utilisés, avec les tourelles retirées, pour des missions de transport, et servirent au Moyen-Orient et en Extrême-Orient, jusqu'à la fin de la guerre. Egalement fin janvier 1940, une petite quinzaine de Hudson furent les premiers avions du Coastal Command, à être équipés d'un radar ASV (Air to Surface Vessel), et cet équipement devint par la suite la plus efficace aide à la localisation de sous-marins, la nuit ou dans des conditions de mauvaise visibilité.

Le Hudson fut aussi employé par la Royal Australian Air Force (R.A.A.F.), la Royal New Zealand Air Force) (R.N.Z.A.F.), et la Royal Canadian Air Force (R.C.A.F.). Le modèle fut fabriqué jusqu'en 1943, en environ 2.940 exemplaires au total (dont un peu plus de 2.000 pour la R.A.F.).


Plan d'un Hudson III (origine : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson)


Vue d'un Hudson III (photo : Jane's fighting aircraft of World War II) Vue d'un Hudson III britannique emportant un canot de sauvetage largable Mk. I sous le fuselage.


- En complément, vue du Lockheed Hudson III, cn T9465, du Squadron No. 269, au-dessus de l'Islande. Cet appareil particulier baptisé Spirit of Lockheed-Vega Employees fut fabriqué suivant une idée du jeune ouvrier d'une équipe de nuit, Burton Griffin, par une grande partie du personnel de Lockheed-Vega dans l'usine de Burbank, Californie. Convaincus par l'initiative, environ 20.000 de ses collègues, consacrèrent plusieurs heures de travail non payées afin que cet exemplaire puisse être construit en trois semaines et livré aux Anglais comme cadeau, pour Noël 1940. Après un voyage effectué fin décembre, depuis la Californie, en faisant escale à Détroit, Michigan, jusqu'à Montréal, lieu ou il fut remis aux Britanniques, l'avion spécial continua son voyage jusqu'en Grande Bretagne. Après remerciement, il fut rapidement mis en oeuvre dans le Coastal Command de la Royal Air Force.

Source partielle : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson.

HUDSON III          
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 1200 ch              Wright GR-1820-G205A Cyclone                      
Envergure/Span 19,96 m    Longueur/Length 13,51 m    Hauteur/Height 3,62 m     Poids total/Weight 9.070 kg       
Vitesse/Speed 410 km/h à 1525 m Plafond/Ceiling 7.470 m    Autonomie/Range 3.480 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens