Northrop-Delta (alpha/gamma)             

Northrop F-5 Freedom Fighter

juillet 1959 Northrop-F-89 scorpion

Vue de chasseurs F-5 Vue de chasseurs légers F-5 (F-5E immatriculation 50468/75-0468, et F-5F immatriculation 50700/75-00700), de la force impériale iranienne.

En 1954, le gouvernement américain initia une étude pour un chasseur simple, léger, et économique, pouvant être fourni à des pays alliés (en particulier ceux faisant partie de l'OTAN, Organisation du Traité de l'Atlantique Nord, et de l'OTASE, Organisation du Traité de l'Asie du Sud-Est) via le Military Assistance Program (MAP). L'avion développé sur fonds propres par Northrop, désigné N-156C, effectua son vol inaugural fin juillet 1959, et fut sélectionné en 1962. Le prototype du F-5A Freedom Fighter, vola pour la première fois en mai 1963, et par la suite, une version biplace d'entraînement correspondante, nommée F-5B, fut mise en service en avril 1964, quelques mois avant le F-5A. Northrop développa également une version de reconnaissance RF-5A équipée de quatre appareils de prise de vues photographiques montés dans le nez de l'appareil.

L'U.S. Air Force utilisa le F-5A pendant la guerre du Viêt Nam (novembre 1955-avril 1975), dans le cadre du programme d'évaluation Skoshi Tiger et l'avion se révéla être un utile appareil de support rapproché (Counter-Insurgency, COIN aircraft). Par la suite, le chasseur fut plus largement employé, avant d'être progressivement retiré (transfert des avions survivants à la force aérienne du Sud Viêt Nam, en juin 1967). En dehors de ce cadre, l'armée américaine fit un usage réduit de ce chasseur.

La première génération du F-5 fut exportée dans de nombreux pays, Arabie Saoudite, Brésil, Corée du Sud, Espagne, Grèce, Jordanie, Maroc, Philippines, Thaïlande, Turquie, Venezuela, et Yémen. Des versions améliorées furent fabriquées sous licence par Canadair, comme CF-5A (chasseur monoplace référencé CF-116A), et CF-5D (version biplace d'entraînement référencée localement CF-116D), et furent mise à niveau par la suite, par Bristol Aerospace. Quelques-unes de ces machines furent vendues ultérieurement au Botswana. La force aérienne des Pays-Bas passa commande auprès de ce constructeur, pour un total de 75 monoplaces NF-5A et 30 biplaces d'entraînement NF-5B, dotés d'un radar Doppler et de becs placés sur le bord d'attaque des ailes. Le Venezuela acquit de la même manière des machines référencées VF-5A et VF-5D.

La deuxième génération, désignée Tiger II (F-5E), reçut des moteurs plus puissants General Electric J85, et fut dotée d'un système de contrôle du tir intégré, de réservoirs de carburant d'une capacité accrue, et d'ailes modifiées équipées de volets et montées avec des extensions à la base du bord d'attaque (leading-edge root extension, LERX). Le F-5E fut la variante monoplace, dont le vol inaugural fut effectué en aout 1972. La version entraînement, F-5F, également apte au combat, qui avait un fuselage plus long, fut livrée pour la première fois à l'U.S. Air Force en 1973, principalement pour la formation d'équipages étrangers. Plus tard, les F-5E/F furent progressivement employés pour l'entraînement à l'attaque dans l'U.S.A.F., et ils étaient encore en service dans l'U.S. Navy et l'U.S. Marine Corps, à la fin des années 1990. La marine américaine employa le F-5, pour simuler les avions ennemis groupés en escadrilles ("aggressor aircraft", représentant un MiG-21), dans des exercices d'entraînement au combat aérien, et l'U.S. Air Force utilisa l'appareil dans un rôle d'entraînement similaire.

Environ 1.300 F-5E/F furent fournis aux forces aériennes d'une vingtaine de pays. A la fin du 20e siècle, les opérateurs utilisant ce chasseur étaient l'Arabie Saoudite, Bahreïn, le Botswana, le Brésil, le Chili, la Corée du Sud, le Honduras, l'Indonésie, l'Iran, la Jordanie, le Kenya, la Malaisie, le Mexique, le Maroc, Singapour, le Soudan, la Suisse, Taïwan, la Thaïlande, et la Tunisie, et le modèle fut également construit sous licence en Corée du Sud, en Espagne, en Suisse, et à Taïwan. Durant les années comprises entre 1980 et 1987, les F-5 iraniens détruisirent des nombreux chasseurs de fabrication soviétique employés par l'Irak.

Une version spécialisée de reconnaissance, RF-5E Tigereye, également totalement utilisable au combat, vola pour la première fois en 1978. Le F-5G (plus tard Tigershark), fut encore une variante construite sur fonds propres dans les années 1980. Ce chasseur léger et bien équipé fut proposé aux nations n'ayant pas les moyens d'acheter le F-16, mais finalement, aucune commande ne fut passée pour cet appareil.

L'agile, très manoeuvrant et fiable chasseur supersonique F-5 fut construit en de multiples versions, par Northrop Grumman Corporation, en plus de 2.600 exemplaires, et cet avion, employé sur plus de quatre décades, fut aussi construit sous licence. En tant que constructeur d'origine, Northrop possédait l'expertise dans l'intégration des systèmes d'armes et dans le support logistique, pour maintenir la flotte des F-5 tout au long de la durée de vie prévue de ces machines. La compagnie pouvait maintenir et même améliorer l'intégrité structurelle des chasseurs, afin d'assurer le prolongement de la carrière de ces appareils, dans les conditions d'emploi les plus sévères. Le modèle fut amélioré au fur et à mesure, et également adapté pour passer de la fonction de chasseur au rôle d'avion d'entraînement de haut niveau, et des programmes de modernisation, portant sur, de nouvelles ailes (avec possibilité d'emport de missiles Maverick), les longerons haut et bas du cockpit, des cloisons de fuselage spécifiques, les longerons dorsaux, les cloisons des entrées d'air des réacteurs, les sous-systèmes ou encore l'avionique, furent proposés.


Vue d'un F-5A (origine : Fighters, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson) Vue et plan d'un F-5A-15, immatriculation 63-08377/FA-377, cn 6014, du Tactical Air Command de l'U.S. Air Force (armement quatre missiles air-sol Bullpup).

Plan d'un F-5A (origine : Fighters, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson)


- En complément, vues de face et de dos d'un F-5A, extraites d'une publicité de Northrop, vantant les qualités de simplicité et de rusticité de cet appaeril, et la facilité de ravitaillement, et d'armement pour les équipes au sol. L'armement du chasseur en vue de dos, comprenait quatre paniers à roquettes LAU-3A de 45 mm sous les ailes, une bombe au napalm BLU-I/B sous le fuselage, et 560 obus de calibre 20 mm pour deux canons M39A2 montés dans le nez, soit une charge militaire de 1.270 kg (ce modèle pouvait emporter une charge allant jusqu'à 2.815 kg, en carburant ou en armes). Document Gallica, Aviation magazine, août 1965.

Source partielle : Fighters of the 20th Century - Jim Winchester (ISBN 1-8403-7388-1).

F-5A                
Moteurs(s)/Engine(s)   2 réacteurs de 1235 kgp (1850 kgp avec réchauffe) General Electric J85-GE-13                        
Envergure/Span 7,87 m     Longueur/Length 14,38 m    Hauteur/Height 4,01 m     Poids total/Weight 6.125 kg       
Vitesse/Speed 1480 km/h à 10975 m Plafond/Ceiling 15.240 m   Autonomie/Range 2.815 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. modernesAv. mil. modernes