Fiat-C.r.32

Fiat C.R.42 Falco

Fiat-G.50 freccia

Vue d'un Fiat C.R.42 (origine : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson) Vue et plan d'un chasseur biplan Fiat C.R.42 (J 11) de la 2e Air Division, F 9 Wing Royal Swedish Air Force, 1941. Armement, deux mitrailleuses synchronisées Breda-SAFAT de 12,7 mm en partie haute du fuselage, et emport possible de deux mitrailleuses de même type ou de deux bombes de 220 livres (100 kg) sous les ailes basses.

Le C.R.42 marqua le sommet de la série des intéressants et réussis chasseurs biplans conçu pour Fiat Aeronautica, par Celestino Rosatelli, durant les années 1920 et 1930 (C.R. pour Caccia, chasseur et R pour Rosatelli). Une reconnaissance de leur succès fut que le premier vol du prototype du C.R.42 n'ait été effectué qu'au début de l'année 1939, plusieurs années après que la plupart des principales forces aériennes se soient tournées vers des chasseurs de type monoplan. Ce n'était pas le cas de la Regia Aeronautica, ni celui de la Belgique qui passa un ordre d'achat pour environ 35 exemplaires en 1939, et environ cinquante chasseurs de ce type furent exportés en Hongrie. Egalement, en 1940-1941, environ 70 appareils de ce modèle furent exportés en Suède, pour un emploi dans la force aérienne de ce pays.

La roulette de queue complétement rétractable du prototype du C.R.42 ne fut pas conservée sur l'appareil de production, mais sur les autres plans, la conception demeurait globalement inchangée. Les premières livraisons furent effectuées durant l'année 1939, et quand l'Italie entra dans la Deuxième Guerre mondiale début juin 1940, la Regia Aeronautica avait 110 Falco (faucon, en français) opérationnels, et plus d'une trentaine supplémentaires sur d'autres bases en Italie. Environ cinquante de ces chasseurs servirent brièvement dans la zone de Bruxelles en 1940, avec le Corpo Aero Italiano (un corps indépendant engagé dans des opérations contre la Grande Bretagne), et dans sa carrière ultérieure, le Falco fut employé comme intercepteur, mais aussi comme chasseur d'escorte et chasseur-bombardier, en Méditerranée, au Moyen-Orient, en Afrique du Nord, et en Italie.

Les versions progressivement améliorées inclurent le C.R.42bis, doté de quatre mitrailleuses de calibre 12,7 mm, la version prévue pour les climats chauds (tropicalisée) C.R.42 AS (Africa Settentrionale, Afrique du Nord), et une variante équipée de deux canons de 20 mm installés sous les ailes basses. Quand il était utilisé pour la chasse de nuit, le Falco était équipé de deux phares de recherche et d'une radio, et était désigné C.R.42 CN (Caccia Nocturna). Des versions expérimentales furent pas exemple, l'hydravion à deux flotteurs IC.R.42 (I pour Idrovolante, hydravion), et le C.R.42B qui était doté d'un moteur Daimler-Benz DB 601 en V inversé.

La production du C.R.42 qui se termina en 1942, fut d'environ 1.780 appareils. Malgré sa contribution relativement réussie à l'effort de guerre de l'Axe, le taux de perte élevé qui marqua la carrière du chasseur italien fut mise en évidence lors de son retrait en septembre 1943, puisque le total des Falco restants, n'était plus que d'environ 110 exemplaires, trente de moins que ceux qui étaient en service en juin 1940. Les C.R.42 suédois, désignés localement J 11, restèrent en service jusqu'en 1945, et furent ensuite utilisés un temps en petit nombre, par la société Svensk Flygtjänst A.B., pour servir civilement de remorqueur de cible.

Le cellule du C.R.42 était formée d'un treillis de tubes en acier soudé, et de pièces en alliage léger, avec un revêtement constitué de panneaux métalliques en partie avant, et entoilé pour la partie arrière. Les plans étaient de type sesquiplan, et les ailes étaient construites en majorité en acier et Duralumin. Le revêtement de ces dernières était entoilé, sauf pour le bord d'attaque qui était métallique. Les ailerons étaient disposés uniquement sur le plan haut, et les mâts d'entre plans adoptaient le schéma Warren. Les éléments de queue étaient formés d'une structure en Duralumin, avec un revêtement entoilé. Le train d'atterrissage était classique et de type fixe, et les jambes du train principal et les roues étaient carénées. Le moteur était un radial à refroidissement par air Fiat A.74 RC 38 doté d'un compresseur, entraînant par l'intermédiaire d'un réducteur, une hélice tripale métallique Fiat-Hamilton Standard d'un diamètre de 2,9 m. Le cockpit de ce chasseur restait ouvert, ce qui posa quelques problèmes lorsqu'il fut exploité en Suède. La structure du C.R.42 était très robuste, aussi l'appareil pouvait effectuer toutes les manoeuvres acrobatiques et était très agile. Ce biplan qui fut apprécié des pilotes, avait aussi des défauts, vitesse faible par rapport à d'autres chasseurs de la même époque, absence de protection par blindage, faible puissance de feu, et pas d'équipement radio.


Plan d'un Fiat C.R.42 (origine : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson)


Source partielle : Fighters 1939-1945 - Kenneth Munson.

C.R.42              
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 840 ch                Fiat A.74 R.1C 38                                 
Envergure/Span 9,70 m     Longueur/Length 8,26 m     Hauteur/Height 3,59 m     Poids total/Weight 2.285 kg       
Vitesse/Speed 430 km/h à 5330 m Plafond/Ceiling 10.200 m   Autonomie/Range 775 km         


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. anciensAv. mil. anciens