Bae-Hawk                

Beagle B.206 Basset

août 1961 Beechcraft-17 staggerwing

Vue d'un Beagle B.206 (photo : Mick Bajcar Vue d'un petit bimoteur de transport léger Beagle B.206. Immatriculation YV-360P, cn B.077, Miami, Opa-Locka, Floride, Etats-Unis, juin 1978.

Quand la compagnie Beagle fut fondée en 1960, la plupart de ses offres du début furent des révisions ou des adaptations de conceptions Auster plus anciennes. La première réalisation entièrement nouvelle apparue, fut le Beagle B.206X, qui effectua son vol inaugural à la fin de l'été 1961, et à partir de cet appareil, fut développé le légèrement plus grand Basset CC. Mk. 1, destiné à la Royal Air Force.

Le ministère de l'Aviation (Ministry of Aviation) commanda deux exemplaires de pré-production en version militaire, qui furent désignés par Beagle, B.206Z1 et Z2, et la seconde machine devint le prototype du Basset, qui vola pour la première fois en février 1964. Vingt avions de production, répertoriés B.206R Basset suivirent, et ces bimoteurs furent mis en service dans les Southern et Northern Area Communications Flights de la R.A.F., le premier exemplaire étant mis en service à la Noël 1964, et le reste étant livré durant l'année 1965. Ces petits avions à aile basse et train tricycle rentrant d'un aspect agréable, complétèrent, et finalement remplacèrent les Devon de la Royal Air Force, et les quelques Anson survivants, dans des missions de communication et de transport léger de personnel. Ces appareils d'emploi militaire effectuèrent des missions de liaison entre 1965 et 1974, puis ils furent retirés du service et revendus sur le marché civil. Le Basset avait une porte arrière légèrement plus grande que celle montée sur le B.206 civil, et sa capacité était de sept places, en incluant le ou les pilotes.

La première version civile de production, correspondant au B.206R, fut le B.206C, ou Beagle B.206 Series 1, un appareil d'une capacité de sept places qui ne fut construit qu'en une dizaine d'exemplaires. Les moteurs de ce modèle étant insuffisamment puissants en altitude et par temps chaud, Beagle décida de construire la variante B.206 Series 2 (B.206S) dotée de propulseurs turbocompressés plus performants Rolls-Royce Continental GTSIO-520-C d'une puissance unitaire de 345 ch, et améliorée sur certains points de détail. Ce modèle, dont le premier vol fut réalisé en juin 1965, fut fabriqué en une petite cinquantaine d'exemplaires. Une autre variante fut le B.206 Series 3, un dérivé du Series 2, dont la cabine arrière avait été redessinée avec un plafond plus haut, et qui pouvait emporter jusqu'à dix passagers. La production totale du Beagle B.206, effectuée jusqu'en 1969, atteignit environ 80 exemplaires.


Vue d'un B.206R Basset de la R.A.F. Vue et plan d'un Basset B.206R (CC. Mk. 1), du Communications Flight, Transport Command de la R.A.F. Immatriculation XS766, cn R.02/B.008, année de construction 1966.
Plan d'un B.206R Basset de la R.A.F.

Source partielle : Bombers, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson.

B.206R              
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 310 ch               Rolls-Royce/Continental G10-470-A                 
Envergure/Span 13,94 m    Longueur/Length 10,28 m    Hauteur/Height 3,43 m     Poids total/Weight 3.330 kg       
Vitesse/Speed 405 km/h à 4900 m Plafond/Ceiling 5.800 m    Autonomie/Range 3.040 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. modernesAv. mil. modernes