Antonov-An-178

Antonov An-225 Cossack (Mriya)

Arado-Ar 68

Vue d'un An-225 (photo : Dave Kirkby) Vue d'un Antonov 225 (code OTAN "Cossack"). Immatriculation CCCP-82060, cn 19530503763, Abbotsford Air Show, Abbotsford, Colombie-Britannique, Canada, août 1989.

Le Antonov 225 Mriya (le Rêve en français), qui fait partie des plus grands avions sur le plan mondial, fut conçu pour participer au programme spatial russe et notamment transporter la navette Bourane et les boosters de la fusée Energia (Energiya). La navette russe avait une longueur de 36,37 m, pour une envergure de 23,92 m et son poids total était d'environ 62 tonnes (charge utile maximale de 30 tonnes, et masse totale au décollage de 105 tonnes). Le An-225 était basé sur un fuselage d'Antonov An-124 allongé de 50 pieds (environ 15,25 mètres), avec des ailes hautes en flèche de plus grande taille portant six moteurs Lotarev D-18T d'une poussée unitaire de 51.590 lbf (23.400 kgp) montés dans des nacelles. Le train d'atterrissage fut repensé, avec sept paires de roues de chaque côté pour le train principal, et deux jambes portant chacune deux roues pour le train avant. La queue fut modifiée avec le montage de deux grands plans verticaux, afin de libérer de la place au centre du fuselage pour les charges les plus longues, et garder une certaine efficacité en évitant les turbulences créées par les éléments placés sur le dos de l'avion. L'appareil était équipé de commandes de vol électriques doublées de commandes hydrauliques redondantes.

Dans sa forme initiale, ce très grand appareil de transport avait été doté d'un berceau monté en partie supérieure de la cellule afin de transporter la navette Bourane, et des charges pouvaient également être emportées dans la soute. L'accès à cette dernière se faisait par une porte frontale pouvant s'ouvrir vers le haut à 90°, et deux portes de chargement étaient également disposées à l'arrière de l'avion. Une rampe d'accès repliable en deux parties, était installée à l'extrémité avant de la soute, ce qui rendait le chargement de l'avion autonome. Aussi, afin de faciliter le chargement de longs éléments, le train avant pouvait être abaissé de manière à réduire l'angle entre le support du chargement (rampe OPTG-120M) et le plancher de l'appareil. Egalement, dans le même but d'aider à la manipulation et au rangement du fret, des treuils capables de soulever une forte charge (30.000 kg) étaient placés sur des rails, en hauteur dans la cabine. Le poste de pilotage accessible par une échelle repliable, était situé en partie supérieure, ce qui libérait entièrement la soute. Cette dernière était pressurisée et de dimensions importantes, longueur de 43,35 m, pour une largeur de 6,40 m, et une hauteur de 4,40 m, le volume atteignant 1.200 m3. L'équipage était composé de six personnes, la charge utile était d'environ 250 tonnes, et le poids total maximal, initialement de 600 tonnes, fut porté à 640 tonnes, après le renforcement du plancher de la soute intervenu les années 2000-2001. La très grande capacité en carburant donnait à cet avion une autonomie d'environ 15.400 km avec les réservoirs pleins au maximum, ou une autonomie de 4.000 km, avec une charge emportée de 200 tonnes.

Le An-225 ne fut construit qu'en un unique exemplaire, et son vol inaugural fut effectué en décembre 1988, à Kiev, en Ukraine. Après avoir rempli avec succès des missions militaires pour les Soviétiques, il fut retiré provisoirement en 1995. Il fut plus tard rénové, et remis en service pour mener des opérations commerciale de transport de charges hors normes, dans la compagnie Antonov Airlines (Antonov Design Bureau) opérant en partenariat avec Air Foyle HeavyLift, depuis l'aéroport de Luton, Bedfordshire, Grande Bretagne. Durant l'année 2009, le An-225 reçut une nouvelle livrée bleue et jaune, après l'arrêt de la coopération entre Antonov et Air Foyle, et un partenariat fut établi avec la compagnie russe spécialisée dans le transport lourd Volga-Dnepr en 2006.

Le An-225 fut toujours populaire auprès du public lors de ses voyages. Il établit plusieurs records mondiaux au cours de sa carrière, par exemple, en septembre 2001 sur un circuit fermé de 1.000 km, le transport de quatre tanks lourds, soit une charge d'environ 250 tonnes, à une vitesse d'environ 470 mph (760 km/h), à une altitude allant jusqu'à 10.750 m. L'avion fut employé dans de nombreux endroits du monde, pour des transports lourds particuliers, palettes standardisées, pièces de turbines, générateurs, éléments d'usine pour l'industrie chimique ou gazière, matériel ferroviaire, rations de nourriture pour des militaires, ou pour transporter rapidement de très grandes quantités de fournitures d'urgence lors d'opérations de secours après des catastrophes. Cet avion reste unique, malgré la construction partielle d'un deuxième exemplaire qui était prévu pour être terminé l'année 2008. Des projets furent aussi envisagés en partenariat avec les Chinois.


Détail de l'aile haute et des moteurs Lotarev (Progress) D-18 de l'An-225, immatriculation UR-82060, cn 13102, Salon du Bourget 2001. Le train principal gauche comprend sept groupes de roues doublées, le train entier étant composé au total de 32 roues en incluant les quatre de la jambe du train avant. La visite de la soute de ce très grand avion de transport doté d'une porte frontale relevable à 90° était possible à cette occasion. Aile de l'An-225 (photo : JN Passieux, Salon du Bourget 2001)

Sources partielles : site web Wikipedia, et Airlife's World Aircraft - Rod Simpson (ISBN 1-84037-115-3).

An-225              
Moteurs(s)/Engine(s)   6 réacteurs de 23400 kgp                    Lotarev D-18T                                     
Envergure/Span 88,40 m    Longueur/Length 84,00 m    Hauteur/Height 18,10 m    Poids total/Weight 640.000 kg     
Vitesse/Speed 850 km/h             Plafond/Ceiling 11.000 m   Autonomie/Range 15.400 km      


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils