Myasishchev-M-50/m-52 bounder                

N.A.M.C. YS-11

août 1962 Nakajima-A6m2-n

Vue d'un YS-11A-205 (photo : Steve Williams) Vue et plan d'un avion de ligne bimoteur N.A.M.C. YS-11A-205, immatriculation N247P, cn 2114, de la compagnie Piedmont Airlines, Atlanta - Hartsfield-Jackson, Georgie, Etats-Unis, juillet 1974.

En mai 1957, le ministère japonais du commerce extérieur et de l'industrie établit un consortium nommé Transport Aircraft Development Association, et formé de six constructeurs d'avions, parmi les plus importants de ce pays, incluant Fuji, Kawasaki, Mitsubishi et Shin Meiwa. Son objectif était le plus grand et seul projet de l'après Deuxième Guerre mondiale, jusqu'à présent entrepris par l'industrie aéronautique alors reconstituée, soit la conception et la fabrication d'un avion de transport commercial local de rayon d'action moyen. Après l'établissement des spécifications de base de l'appareil, le T.A.D.A. constitua un comité dirigé par le Dr. Hidemara Kimura, afin d'étudier diverses propositions de conception, et en janvier 1959, une étude initiale fut agréée. Le travail de construction d'une maquette en grandeur réelle fut démarré peu de temps après. Cette fabrication fut réalisée à Sugita, Yokohama, pour le compte du Yusoki Sekkei K.K. (le titre japonais du T.A.D.A.), et la désignation YS-11 fut allouée à l'appareil. Début juin 1959, la Nihon Aeroplane Manufacturing Company (N.A.M.C.), fut créée pour coordonner et superviser la construction du prototype, le développement et les essais en vol, et également pour gérer l'assemblage et la vente de l'avion de production. A ce moment, le YS-11 devait avoir une capacité de 60-70 places, mais les demandes des clients furent revues durant les deux ou trois années suivantes, et cette révision fut à l'origine d'une réduction à 52-60 places en cabine.

Le premier des deux prototypes volants (deux autres étant réservés aux essais statiques), effectua son vol inaugural fin août 1962, et le deuxième prototype vola pour la première fois fin décembre 1962. Les essais en vol de ces machines occupèrent la totalité de l'année suivante, et le YS-11 fut mis en fabrication en 1964, le premier appareil de production volant à la fin de cette même année. La construction de ce bimoteur à aile basse et train tricycle rentrant, doté de turbopropulseurs, fut organisée comme suivant, les éléments de queue par Fuji, les moteurs et les plans principaux par Kawasaki, l'essentiel du fuselage (et l'assemblage final) par Mitsubishi, les ailerons et les volets par Nihon, la partie arrière de la cellule par Shin Meiwa, et les éléments structurels en nid d'abeille par Showa. N.A.M.C. était le responsable pour les essais de fin, la livraison, et toute la partie effort de vente. Une certification domestique du YS-11 fut obtenue fin août 1964, et la certification FAA (Federal Aviation Administration), pour les modèles exportés, fut acquise en septembre 1965.

La première livraison du modèle fut réalisée en mars 1965, pour le compte de la compagnie Toa Airways (YS-11-101), et le service domestique fut commencé à la suite, début avril 1965. Avant la fin de cette même année, la première livraison à une compagnie étrangère, Filipinas Orient Airways, fut aussi effectuée. Par la suite, d'autres clients furent All Nippon (YS-11A-213), Japan Domestic Airlines (YS-11-109), l'organisme japonais JCAB, Japan Civil Aviation Bureau (YS-11-110), ainsi que la force JASDF (Japanese Air Self-Defence Force), qui reçut quelques exemplaires d'une version militaire dérivée (YS-11-103). Parmi les compagnies étrangères qui exploitèrent la version export, on trouvait Piedmont Airlines, Hawaiien Airlines, Olympic Airways, Cruzero do Sul, VASP (Viação Aérea São Paulo), et Philippine Airlines, et parmi les utilisateurs secondaires, on trouvait Reeve Aleutian, Mid-Pacific Airlines, l'opérateur philippin Aboitiz, et Airborne Express qui exploita le YS-11 pour le transport de colis légers.

Le YS-11 fut proposé en plusieurs versions, YS-11-100 de base, d'une capacité de 60 passagers, YS-11A-200 d'un poids total supérieur, YS-11A-300, une variante mixte pour le transport de passagers (46 places), ainsi que de fret, dotée d'une porte de chargement, et le YS-11A-400, destiné uniquement au transport de marchandises, et également doté d'une porte latérale côté gauche. Le YS-11 était un avion de ligne équipé d'une version puissante des turbopropulseurs Rolls-Royce Dart (RDa.10/1 de 2.750 ch) entraînant de grandes hélices quadripales, qui connut une bonne réputation auprès de ses utilisateurs.

La production totale atteignit environ 180 exemplaires. Les machines militaires furent utilisées dans la JASDF et la JMSDF (Japan Maritime Self-Defense Force), pour assurer des missions de transport, mais également des missions de lutte anti sous-marine ASW (Anti-Submarine Warfare), et la version particulière YS-11E fut utilisée pour des missions d'entraînement de type ECM (Electronic Countermeasure).


Vue d'un YS-11 (origine : Civil Airliners since 1946 - Kenneth Munson) Vue et plan d'un avion de ligne N.A.M.C. YS-11, immatriculation JA-8650, de la compagnie All Nippon Airways Co.
Plan d'un YS-11 (origine : Civil Airliners since 1946 - Kenneth Munson)

Source partielle : Civil Airliners since 1946 - Kenneth Munson.
YS-11               
Moteurs(s)/Engine(s)   4 turbopropulseurs de 3.060 ch                     Rolls-Royce Dart 542-10                           
Envergure/Span 32,00 m    Longueur/Length 26,30 m    Hauteur/Height 8,99 m     Poids total/Weight 23.500 kg      
Vitesse/Speed 480 km/h à 4575 m Plafond/Ceiling 8.380 m    Autonomie/Range 685 km         


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils