North american-Aj savage           

North American AT-6 Texan/Harvard

avril 1935 North american-B-25 mitchell

Vue d'un T-6G Texan (photo : Peter Vercruijsse) Vue d'un avion d'entraînement North American T-6G Texan. Immatriculation N66TY, cn 168-142, décoration comme appareil de l'U.S.A.F., immatriculation 49-3038/TA-038. Lakeland - Linder Regional, Floride, Etats-Unis, avril 2000.

Le NA-16 d'origine, qui finalement donna naissance à l'un des plus fameux avions d'entraînement jamais construit, fut présenté sous une forme modifiée, comme NA-26, dans une compétition de l'U.S. Army Air Corps tenue en mars 1937, pour un avion alors connu comme faisant partie de la catégorie 'Basic Combat'. Environ 180 avions semblables furent commandés par la suite par l'U.S. Army, comme BC-I, et environ 400 autres furent également commandés en juin 1938, par la Royal Air Force, qui les nomma Harvard I. Environ quinze exemplaires d'un modèle amélioré, désigné SNJ-I, furent aussi fournis à l'U.S. Navy.

La compagnie North American construisit environ 90 BC-IA, et quelques BC-2, mais la nouvelle classification 'Advance Trainer' (AT), remplaça alors l'ancienne catégorie BC, et une petite dizaine de BC-IA furent livrés sous la nouvelle désignation d'avion d'entraînement AT-6, ces machines étant suivies d'une commande d'environ 85 appareils de désignation identique. Le BC-IA/AT-6 différait principalement du BC-I/Harvard I, par ses ailes aux extrémités plus arrondies, et par une nouvelle dérive aux contours plus droits, et ces caractéristiques restèrent dans le dessin du Texas/Harvard, tout au long de sa considérable production.

Les achats, et les fournitures dans le cadre du programme Lend-Lease (Prêt-Bail), du AT-6 à la Royal Air Force (comme Harvard II), atteignirent environ 1.170 exemplaires, la majorité étant employés sur les terrains du Empire Air Training Scheme (EATS) au Canada. La soixantaine de SNJ-2 fournis à l'U.S. Navy ressemblaient au SNJ-I, à l'exception d'un changement de moteur, et de différences de détail. Le modèle suivant produit en une grande quantité fut le NA-77, qui fut fabriqué comme AT-6A, en environ 1.550 exemplaires pour l'U.S. Army, et en 270 exemplaires, comme SNJ-3 pour la marine américaine.

La variante AT-6B, construite en 400 exemplaires pour l'U.S.A.A.F., était globalement identique, mais était équipée spécialement pour la formation des mitrailleurs, et recevait un moteur Pratt & Whitney R-1340-AN-I Wasp, à la place du R-1340-49 du AT-6A. Ce moteur devint par la suite, le standard pour tous les types Texan qui suivirent, le modèle de base suivant étant le NA-88. Il fut construit avec un système électrique 12 volts (environ 2.970 AT-6C, et 2.400 SNJ-4), et avec un système électrique 24 volts (3.710 AT-6D, et 1.360 SNJ-5). Environ 725 AT-6C furent fournis à la R.A.F. comme Harvard IIA (Mk. IIA), cette armée reçut aussi 350 AT-6D (Harvard Mk. III), et la Fleet Air Arm fut dotée d'environ 560 Harvard III. Le denier modèle de construction américaine fut le NA-121, qui fut fabriqué comme AT-6F en 25 exemplaires pour le compte de l'U.S. Army Air Forces, et comme SNJ-6, en environ 930 exemplaires pour l'U.S. Navy.

La société Noorduyn, au Canada, construisit une version identique au AT-6A, à l'exception du moteur R-1340-AN-I. Cet avion fut fourni en 1.500 exemplaires à l'U.S.A.A.F., sous la désignation AT-16, et en 2.485 exemplaires à la Royal Air Force (Harvard Mk. IIB). Un petit nombre de ces dernières machines furent employées par la Royal Navy. La plupart des Harvard IIA et III, furent utilisé en Rhodésie du Sud, ou comme leurs contreparties au Canada, ils jouèrent un rôle majeur dans l'Empire Air Training Scheme, l'important plan de formation créé par le Royaume-Uni, le Canada, l'Australie, et la Nouvelle-Zélande durant la Deuxième Guerre mondiale.

Entre 1949 et 1952, de nombreux AT-6 furent modernisés dans le standard AT-6G, et reçurent une cellule plus solide, qui permit un emploi dans des missions de lutte contre l'insurrection et d'attaque au sol. Egalement, le AT-6 devint l'avion de formation de base de l'après-guerre, dans de nombreuses forces aériennes. Parmi les pays ayant employé cet appareil pour l'entraînement, on trouvait par exemple, le Canada, la France, la Grèce, le Japon, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, la République Fédérale d'Allemagne, et le Pakistan. On pouvait trouver aussi cet avion dans pratiquement tous les pays d'Amérique Centrale et d'Amérique du Sud, et dans une moindre mesure, au Moyen-Orient (Liban, Jordanie, Arabie Saoudite), et en Tunisie. En Extrême-Orient, il fut encore employé en Indonésie, en Corée du Sud, au Laos et en Thaïlande. Généralement, ces machines étaient utilisées pour la formation, mais elles furent employées aussi pour des missions de communication, ou comme avions d'emploi général. Pour l'entraînement avec des armes, ou pour des missions d'attaque légère, comme au Brésil, par exemple, le Texan pouvait emporter sous les ailes, des petites bombes ou des paniers à roquettes.

La production totale, effectuée jusqu'au début de l'année 1944, atteignit finalement environ 15.495 exemplaires. Le derniers AT-6 survivants restèrent plutôt aux Etats-Unis, mais de nombreux exemplaires étaient encore employés à la fin des années 1990, par des clients privés.


Vue d'un T-6G Texan (photo : JN Passieux, meeting Melun-Villaroche 2018) Vue d'un avion d'entraînement North American T-6G Texan au décollage. Immatriculation F-AZTL, cn 182-789 (51-15102), année de construction 1942, décoration comme appareil de l'U.S.A.F., code CR-311. Meeting Melun-Villaroche 2018.

- En complément, vue de la partie avant (cloison pare-feu et supports du moteur en étoile) et de la partie centrale inférieure avec la robuste jambe gauche du train d'atterrissage principal d'un North American T-6G-1-NH Texan. Immatriculation F-AZBQ, cn 182-535, décoration comme appareil militaire de l'aviation française, immatriculation OH 115-237. Musée volant Jean-Baptiste Salis, Ferté-Alais, juillet 2015.

Source partielle : Bombers 1939-1945 - Kenneth Munson.

T-6                 
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 550 ch                Pratt & Whitney R-1340                        
Envergure/Span 12,80 m    Longueur/Length 8,99 m     Hauteur/Height 3,56 m     Poids total/Weight 2.550 kg       
Vitesse/Speed 340 km/h à 1525 m Plafond/Ceiling 7.545 m    Autonomie/Range 1.400 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions militaires 1939-1945Avions militaires 1939-1945