Sukhoi-Su-22 fitter

Sukhoi Su-24 Fencer

Sukhoi-Su-25 frogfoot

Vue d'un Sukhoi Su-24M (photo : Dmitriy Pichugin) Vue d'un avion d'attaque à géométrie variable de la force aérienne russe, Sukhoi Su-24M (code OTAN "Fencer"). Immatriculation 10 blanc, Chelyabinsk - Shagol, Russie, mars 2011.

Le Sukhoi Su-24 fut conçu comme un bombardier supersonique, capable d'opérer par tous les temps, à basse altitude. Cet appareil devait pouvoir attaquer avec une grande précision, des cibles fixes ou mobiles, et devait pouvoir effectuer, en second rôle, des missions de reconnaissance photographique. Il fut développé à partir du peu réussi T-6-1, un bombardier prototype à aile delta et décollage vertical, qui avait des moteurs différents, pour le vol en croisière et pour les manoeuvres de décollage et d'atterrissage. Les puissants propulseurs de sustentation furent supprimés, et une aile à géométrie variable fut installée, afin de produire le prototype T-6-21G, qui effectua son vol inaugural en mai 1970. L'appareil résultant avait une ressemblance globale avec le biréacteur F-111 américain, cependant avec un train d'atterrissage plus grand, et des verrières de cockpit articulées différemment.

Le Su-24 "Fencer-A" de production fut doté d'une paire de réacteurs Perm/Soloviev AL-21F-3. Le Su-24 "Fencer-B" fut équipé d'une nouvelle dérive en partie coudée et d'une corde étendue, ainsi que d'un échangeur de chaleur au-dessus du fuselage. Les versions suivantes de ce dernier modèle furent modifiées en partie arrière de la cellule (avec des contours épousant de plus près les tuyères des moteurs), et furent équipées d'un coffre contenant un parachute de freinage, logé sous la gouverne de direction. Le Su-24C "Fencer-C" fut doté d'un récepteur d'alerte radar triangulaire (Radar warning receiver, RWR) dont les coffres étaient placés sur les côtés de la dérive, et sur les entrées d'air des propulseurs.

La version d'attaque améliorée Su-24M "Fencer-D" (programme initié à partir de 1971), qui fut mise en service en 1986, recevait une perche rétractable de ravitaillement en vol placée au-dessus du nez de l'appareil, une avionique mise à jour, et cette variante pouvait être aussi équipée d'un conteneur de ravitaillement UPAZ-A permettant de ravitailler en vol un autre appareil de même type. Son radôme avait été raccourci et redessiné, et contenait un radar multimode d'attaque Doppler à impulsion Orion-A, et un radar de suivi de terrain Relief. Le système laser Kaïra 24 et les autres systèmes de désignation étaient compatibles avec les plus récentes armes à guidage visuel ou à guidage laser soviétiques (missiles air-sol). Les Fencer russes furent vus en combat opérationnel en Afghanistan, puis de nouveau en 1988, pour couvrir le retrait soviétique de ce pays.

Les Su-24 soviétiques pouvaient emporter les bombes nucléaires à chute libre TN-1000 et TN-2000, et également, diverses bombes conventionnelles à chute libre, ou des missiles guidés. Les Fencer-B, -C, et -D, restèrent employés en nombre, en première ligne en Russie, et aussi dans de nombreux pays ayant fait partie de l'Union Soviétique, incluant l'Azerbaïdjan, le Kazakhstan, l'Ouzbékistan, et le Tadjikistan. La version export, moins évoluée, et non capable d'emporter des charges nucléaires, Su-24MK, fut fournie à l'Algérie, l'Irak, l'Iran, la Libye, et la Syrie. Des appareils irakiens de ce type ayant fait défection, volèrent vers l'Iran, durant la guerre du Golfe (première guerre d'Irak), en 1990-1991, et furent inclus par la suite, dans la force aérienne de ce dernier pays.

Le Su-24MR "Fencer-E" de reconnaissance tactique maritime, était doté de détecteurs de différents types, logés en interne ou dans des coffres à l'extérieur, et certains de ces équipements pouvaient transmettre des données à des stations au sol, en temps réel. Le Su-24MP "Fencer-F", d'un aspect général assez semblable à celui du Su-24MR, à l'exception d'une partie avant proéminente, devait avoir un rôle principal de collecte, dans un cadre de reconnaissance électronique (ELINT, ELectronic INTelligence).

La production du Su-24, dépassa au total, 1.400 exemplaires. L'équipage d'un Su-24 comprenait un pilote et un navigateur/opérateur des systèmes d'armes, placés côte à côte. Le bombardier était équipé d'un canon rotatif à six tubes Gryazev-Shipunov GSh-6-23M de calibre 23 mm, logé en partie avant, côté droit, mais n'était pas équipé d'une soute interne, aussi toutes les autres armes (ou réservoirs supplémentaires) devaient être accrochées à l'extérieur, sur des pylônes. Ces derniers étaient situées sous le fuselage, à la base des ailes, et sous les plans extérieurs mobiles. La charge maximale de bombes et autres diverses armes atteignait, pour un Fencer-C, 17.630 livres (8.000 kg).


Plan d'un Sukhoi Su-24 Plan d'un Sukhoi Su-24 Plans d'un Sukhoi Su-24.

Source partielle : Bombers of the 20th Century - Jim Winchester.

Su-24               
Moteurs(s)/Engine(s)   2 réacteurs de 10790 kgp (avec réchauffe) Lyulka AL-21F-3A                                  
Envergure/Span 17,6/10,4m Longueur/Length 24,53 m    Hauteur/Height 6,19 m     Poids total/Weight 39.700 kg      
Vitesse/Speed 1650 km/h            Plafond/Ceiling 17.500 m   Autonomie/Range 2.100 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. modernesAv. mil. modernes