S.p.c.a.-80           

S.P.C.A. 81

avril 1932 S.p.c.a.-90

Vue d'un S.P.C.A. 81 (origine : Gallica - Aviation magazine, avril 1969) Vue d'un monoplan monomoteur S.P.C.A. 81, immatriculation F-AKFI.

Le S.P.C.A. 81 était une variante du petit monoplan de type colonial S.P.C.A. 80, qui avait volé pour la première fois fin mars 1932. Cet appareil était globalement identique au modèle initial, la principale différence étant le montage d'un moteur Lorraine-Dietrich Algol, à la place du radial Gnome-Rhône d'origine. A cause de la consommation de lubrifiant plus importante sur le nouveau propulseur, la capacité du réservoir d'huile avait été portée à 35 litres, à la place des vingt litres initiaux.

Le premier vol du S.P.C.A. 81 fut effectué, avec le pilote Ernest Burri aux commandes, fin avril 1932. L'exemplaire, immatriculé F-AKFI, fut convoyé par la suite, à la base de Vélizy-Villacoublay, banlieue de Paris, pour la poursuite des essais. Ces derniers furent menés par l'annexe du Service Technique de l'Aéronautique (STAé) du gouvernement français, pour ce qui concernait le plan civil, performances comprises, et le GAN (Groupe des Avions Nouveaux) s'occupa plus de la partie militaire.

Le S.P.C.A. 81 fut le seul monomoteur de sa catégorie à avoir accompli l'ensemble des épreuves imposées au programme, et il fut repris fin février 1934 par son constructeur, afin de subir quelques modifications. Entre-temps, le programme des avions coloniaux avait été abandonné, aussi il fut envisagé de l'adapter en avion de transport rapide, capable d'emporter quatre passagers à une vitesse de 200 km/h. Finalement, cet unique exemplaire fut utilisé comme banc d'essai pour un nouveau moteur radial Renault.

Doté d'un équipement spécial de vol de nuit, le modèle redésigné S.P.C.A. 82, reçut le moteur neuf cylindres en étoile de 350 ch, monté avec un capot Townend. Converti au début de l'été de l'année 1934, le S.P.C.A. 82 effectua son vol inaugural au mois d'aout suivant. Le moteur Renault 9 Ca était doté d'un brasseur centrifuge muni d'une génératrice, et d'un circuit d'allumage blindé. L'alésage des cylindres était de 14,0 cm, pour une course de 15,0 cm, et le taux de compression était de 5,5:1. La puissance maximale disponible au décollage était de 420 ch à 1.900 tr/min. La longueur était de 1,184 m, pour une largeur de 1,275 m, et le poids à vide atteignait 350 kg.

Entré au CEMA (Centre d'Essais du Matériel Aérien), en novembre 1934, ce monoplan effectua les épreuves d'essais, en particulier de nombreux décollages et atterrissages successifs. Finalement, le moteur Renault fut loin de tenir ses promesses, et l'appareil de test, n'ayant fait l'objet d'aucune commande pour une production en série et devenu sans emploi, fut réformé.


Vue d'un S.P.C.A. 82 (origine : Gallica - Aviation magazine, avril 1969) Vue d'un monoplan monomoteur S.P.C.A. 82. doté d'un moteur Renault.

Source partielle : Gallica, Aviation magazine, avril 1969.

S.P.C.A. 81         
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 300 ch                Lorraine-Dietrich 9Na Algol                       
Envergure/Span 15,00 m    Longueur/Length 11,00 m    Hauteur/Height 3,14 m     Poids total/Weight 1.950 kg       
Vitesse/Speed 215 km/h             Plafond/Ceiling 6.500 m    Autonomie/Range 700 km         


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civils 1919-1939Avions civils 1919-1939