Mcdonnell-Xhjd-1 whirlaway               

Mil Mi-1 Hare

septembre 1948 Mil-Mi-2 hoplite

Vue d'un Mi-1 (photo : Jane's pocket book 20 Helicopters Michael J.H.Taylor) Vue d'un hélicoptère Mi-1 en version ambulance, évacuation sanitaire (code OTAN "Hare"). A noter les coffres latéraux profilés contenant les civières et reliés par des conduites à la cabine, ce qui permettait de contrôler la température et de communiquer avec les patients.

Mikhail Leontevich Mil (1909-1970), qui fut un artisan majeur dans le domaine de la conception d'hélicoptères, avec Igor Ivanovich Sikorsky (1889-1972), fut un contemporain de Nikolaï Ilitch Kamov (1902-1973) au TsAGI (Institut Central d'Aérodynamique et d'Hydrodynamique), à partir du début des années 1930, et fut durant un temps, pendant la Deuxième Guerre mondiale, un officier technique dans le premier escadron de machines à rotor dans la force aérienne soviétique. Ayant obtenu la charge de son propre bureau de conception en 1947, il fut à l'origine du premier hélicoptère soviétique produit en quantité.

Désigné à l'origine GM-1 (Gelikopter Mil, ou hélicoptère Mil), le prototype du Mi-1 fut achevé, et vola pour la première fois en septembre 1948. C'était une machine compacte ayant un cabine complètement fermée, avec un revêtement métallique de fuselage, de configuration classique, avec un unique rotor principal à trois pales et un petit rotor anticouple de queue, un aménagement qui fut repris presque exclusivement sur les appareils de la marque par la suite. Le moteur était un radial à pistons sept cylindres à refroidissement par air. Le rotor principal était complétement articulé à travers des charnières et doté d'amortisseurs à friction. Le rotor de queue était entraîné par un arbre de liaison relié au boitier de transmission principal par un renvoi. Comme de nombreux équipements soviétiques de la période de la Deuxième Guerre mondiale, le Mi-1 pouvait opérer sous des climats très froids, et était doté de systèmes de dégivrage des rotors et aussi du pare-brise. Le Mi-1 fut présenté au public, en 1951, à Tushino, banlieue de Moscou, au moment où il était déjà en production et mis en service dans les forces armées soviétiques.

La production ultérieure du Mi-1, en Union Soviétique et également en Pologne, fut étendue. En plus de ceux construits pour les forces armées soviétiques, cet hélicoptère fut fourni en version militaire, aux entités faisant partie du DOSAAF (organisme officiel chargé entres autres, de la popularisation des sports, notamment du sport aérien, vol à voile, parachutisme), et aux forces aériennes de l'Afghanistan, de l'Albanie, de l'Algérie, de la Bulgarie, de la Chine, de la Corée du Nord, de Cuba, de l'Egypte, de la Finlande, de la Hongrie, de l'Irak, de la Mongolie, de la Pologne, de la Syrie, et de la Tchécoslovaquie. Cet hélicoptère pouvait remplir de nombreuses missions, dont l'observation, les liaisons, le sauvetage, le rapatriement de blessés, et l'entraînement. Le Mi-1 fut également largement employé par la compagnie nationale Aeroflot, et par les autorités civiles de l'U.R.S.S. et celles d'autres pays du bloc soviétique.

Le Mi-1 standard avait une capacité de trois passagers en plus du pilote. Il fut décliné en de nombreuses variantes, dont le Mi-1T qui n'emmenait que deux passagers, le Mi-1U destiné à l'entraînement et doté d'une double commande, ou le Mi-1NKh, un modèle utilitaire servant à transporter du fret ou du courrier, mais pouvant être employé comme ambulance, ou encore machine agricole. Une autre version dérivée fut le Mi-3 de 1956 (la désignation fut aussi appliquée à une machine variante du Mi-2, mais non produite), un appareil légèrement plus lourd doté d'un rotor à quatre pales, d'une cabine plus grande, et d'équipements additionnels d'aide au vol. Le Mi-1 Moskwich fut une version plus luxueuse que le Mi-1 de base, produite pour le compte de l'Aeroflot.

La production en Pologne commença avec le Mi-1 basique, à la fin de l'année 1955, ce modèle étant construit à l'usine WSK (Wytwórnia Sprzętu Komunikacyjnego) de Swidnik, sous la désignation SM-1, et équipé d'un moteur AI-26V construit localement sous licence. Plusieurs, parmi les Mi-1 fournis aux forces étrangères, furent des machines de construction polonaise, et parmi les versions suivantes, on pouvait trouver le SM-1W (un pilote et trois passagers), le SM-1WS (ambulance pouvant emmener deux brancards), le SM-1WZ (destiné aux travaux agricoles), et le SM-1WSZ (pour l'entraînement, avec une double commande). La production du Mi-1/SM-1 fut progressivement remplacée, vers l'année 1963, par celle de machines développées avec une motorisation par turbine, mais cet hélicoptère resta encore longtemps en service dans de nombreux endroits du monde. La fabrication, arrêtée en 1961 en U.R.S.S., et en 1965 en Pologne, fut d'environ 2.600 exemplaires.

Le SM-2, un développement polonais de la machine de base, vola pour la première fois à la fin de l'année 1959, et fut mis en production en 1961. Cet hélicoptère avait une partie avant allongée, ce qui augmentait la capacité de la cabine pouvant alors accueillir quatre passagers en plus du pilote, ou un troisième brancard en cabine, en plus des deux installés à l'extérieur.


Source partielle : Helicopters and other Rotorcraft since 1907 - Kenneth Munson (ISBN 0-7137-0610-4).

Mi-1 (SM-1WS)       
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 575 ch                LiT-3 (Ivchenko AI-26V)                           
Diamètre rotor/Rotor diameter 14,35 m (47 ft 1 in) Longueur/Length 12,10 m (39 ft 8.4 in) Hauteur/Height 3,30 m (10 ft 9.9 in) Poids total/Weight 2.360 kg (5.200 lb) 
Vitesse/Speed 155 km/h à 0 m (100 mph at sea level) Plafond/Ceiling 3.000 m (9.840 ft)   Autonomie/Range 600 km (370 miles)  


Retour partie aviation/return to the airplane part Index  Table des matières/table of contents Hélicoptères/helicopters