Arado-Ar 68                  

Arado Ar 96

année 1938 Arado-Ar 196

Vue d'un prototype du Ar 96 (origine : Gallica - l'Aérophile juillet 1937) Vue d'un prototype du monoplan biplace d'entraînement Arado Ar 96, immatriculation D-IRUU.

Bien que sa carrière en service dans la Luftwaffe ait été réalisée strictement durant la période de la Deuxième Guerre mondiale, la mise en service initiale du Arado Ar 96, fut faite en 1939, et cet avion biplace à aile basse de construction entièrement métallique, devint un appareil allemand d'entraînement avancé standard en 1940. Conçu par Walter Blume, il était une réponse à une demande du RLM (Reichsluftfahrtministerium, ministère de l'Air du Reich), datant de 1936. Son rôle devait être celui de combler l'espace entre les biplans de formation de base et les chasseurs monoplans avancés juste mis en service, en particulier le Messerschmitt Bf 109.

Le prototype original Ar 96V1, immatriculé D-IRUU fut construit, et vola pour la première fois en 1938, et il fut suivi du modèle V2 (D-IFHD), qui comprenait quelques modifications au niveau de la verrière du cockpit comprenant deux postes en tandem. Ces deux machines servirent de base à la première version de production, désignée Ar 96A-I, qui était dotée d'un moteur Argus As 10C de 240 ch, et fut commandée par la suite en environ 200 exemplaires. Même avec la puissance limitée du propulseur, le Ar 96 montrait d'excellentes qualités de vol et possédait de bonnes performances, et le montage d'un Argus As 410 de 350 ch, sur la variante Ar 96V3, donna une indication claire de ce qui pouvait être obtenu avec l'installation d'un groupe plus puissant. Sur le premier prototype V1, les jambes du train principal rentrant se rétractaient vers l'extérieur, mais il fut considéré que la voie était trop étroite, aussi un train principal se repliant vers l'intérieur fut adopté. Afin de faciliter l'atterrissage, un indicateur lumineux signalait la sortie du train, un signal sonore avertissait de sa non sortie, et des tiges sortant de l'aile signalaient que les jambes étaient bien repliées.

Dans la même idée d'un moteur plus performant, le Ar 96V6 fut réservé comme prototype pour le modèle de production suivant, le Ar 96B, qui fut équipé d'un Argus As 410A d'une puissance unitaire de 465 ch. Ce moteur plus gros entraîna l'allongement du fuselage de 0,35 m, et apporta une nette amélioration des performances par rapport au Ar 96A, ainsi la meilleure vitesse possible était augmentée de 43,5 mph (environ 70 km/h) au plafond adapté. Trois sous-types majeurs du Ar 96B furent produits à partir de 1939. Le modèle d'entraînement standard pour les pilotes était le B-I, tandis que le B-2 pouvait être équipé pour la formation des mitrailleurs, avec le montage d'une ou de deux mitrailleuses MG 17 de calibre 7,9 mm. Le B-5 était globalement identique au B-2, à l'exception du montage d'un équipement radio (FuG 16ZY VHF).

Une tentative pour accroître la puissance du moteur et les performances, déboucha sur le Ar 96C, doté d'un Argus As 410C de 480 ch, mais ce modèle d'entraînement au bombardement ne fut pas mis en production. Une version plus développée, répertoriée Ar 396, fut produite après la guerre en France (par S.I.P.A., Société Industrielle pour l'Aéronautique, type S.10 construit en bois, et dérivés S.11 de construction entièrement métallique, S.12, et S.121), et en Tchécoslovaquie (Avia C.2B).

La production du Ar 96 atteignit finalement environ 2.890 exemplaires. Une petite partie de la production fut effectuée par Arado, mais la majeure part fut réalisée jusqu'en 1941, par la filiale Ago du constructeur Junkers. La fabrication fut ensuite réalisée par la firme tchèque Avia, et la société Letov, à Prague, commença la construction d'un modèle dérivé, Ar 97, en 1944. Le Ar 96 servit largement à la formation avancée en Allemagne, mais également en Hongrie et un petit peu en Slovaquie. Un avion de ce type conduit par la pilote Hanna Reitsch (1912-1979) permit, fin avril 1945, à Robert Ritter von Greim (1892-1945), de quitter Berlin, alors encerclé par les Soviétiques. Le nouveau chef de la Luftwaffe, qui succédait à Hermann Goering, accusé de trahison, devait réaliser une mission confiée par Adolph Hitler, concernant l'arrestation de Heinrich Himmler.


Vue d'un prototype Ar 96V3 (origine : Fighters between the wars 1919-1939 - Kenneth Munson) Vue et plan d'un prototype Arado Ar 96V3 immatriculé D-IGME, en livrée civile, 1936.
Plan d'un prototype Ar 96V3 (origine : Fighters between the wars 1919-1939 - Kenneth Munson)

Source partielle : Fighters between the wars 1919-1939 - Kenneth Munson (ISBN 0-0258-8100-0).

Ar 96V              
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 240 ch                Argus As 10C                                      
Envergure/Span 11,00 m    Longueur/Length 8,78 m     Hauteur/Height 2,64 m     Poids total/Weight 1.500 kg       
Vitesse/Speed 275 km/h à 3000 m Plafond/Ceiling 4.900 m    Autonomie/Range 950 km         


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions militaires 1919-1939Avions militaires 1919-1939