Nord-2500 noratlas

North American A-5 Vigilante

North american-Aj savage

Vue d'un RA-5C Vigilante (photo : Derek Ferguson) Vue d'un RA-5C Vigilante de l'U.S. Navy, immatriculation 149289, cn 269-24, code GJ-315, Tucson - Davis-Monthan, Arizona, Etats-Unis, septembre 2001.

Le bombardier et appareil de reconnaissance Vigilante fut à l'origine un projet conçu sur fonds propres, de type NAGPAW (North American General Purpose Weapon), et destiné à remplacer le très décevant appareil bimoteur embarqué à moteur à pistons et réacteur additionnel North American AJ Savage (plus tard A-2 Savage). L'U.S. Navy avait imposé des spécifications de performances strictes comprenant une vitesse maximale de Mach 2.0, et la capacité de décoller depuis le pont d'un porte-avions à pleine charge, en conditions de vent nul. L'équipe du brillant ingénieur Frank G. Compton révisa le programme NAGPAW afin de satisfaire ces demandes, et le résultat fut un avion d'une fine silhouette, doté de deux réacteurs General Electric J79 avec réchauffe alimentés par des entrées d'air à profil oblique permettant d'abaisser la vitesse du flux d'admission à une valeur subsonique, et équipé de larges ailes en flèche et d'une simple dérive totalement orientable. Les plans étaient dotés de volets et de becs sur le bord d'attaque, ainsi que de complexes destructeurs de portance (qui jouaient le rôle d'ailerons), et les plans horizontaux de queue étaient d'un seul tenant. Afin de faciliter le rangement de l'avion sur le pont ou dans les hangars des porte-avions, les extrémités des ailes pouvaient être repliées vers le haut, la partie supérieure du plan vertical de queue pouvait être repliée vers le côté gauche, et également le cône du radar frontal pouvait être relevé vers le haut.

Le premier des deux prototypes, désigné YA3J-1 Vigilante, effectua son vol inaugural fin août 1958, et ces machines furent suivies plus tard d'un peu plus de trente A3J-1 (ultérieurement A-5A). La mise en service actif fut effectuée à partir de l'année 1961 (entrée dans le Heavy Attack Squadron VAH-7 de l'U.S. Navy, en février 1962). Le pilote était logé dans un cockpit procurant une large visibilité, doté d'une verrière articulée, tandis que le navigateur/opérateur des systèmes d'armes (Weapon Systems Operator WSO) était placé derrière, dans un compartiment séparé doté de petites fenêtres latérales. Le A3J était optimisé pour l'attaque à basse altitude et haute vitesse, et une particularité de cet appareil était sa soute à bombes linéaire. Cette dernière était formée d'un tunnel longitudinal placé entre les réacteurs, reliant la baie centrale contenant les armes, et débouchant à l'arrière, entre les tuyères des moteurs. Les réserves de carburant additionnelles et les bombes hautement explosives ou nucléaires (habituellement de type B28) pouvaient ainsi être éjectées à l'arrière de l'appareil.

La principale tactique de bombardement adoptée avec le Vigilante, était de voler vers la cible, avant de remonter et de larguer la charge contenant les armes et les réserves en carburant, qui montait en suivant une trajectoire parabolique avant de retomber sur l'objectif. Le bombardier pouvait exécuter une manoeuvre de type Half Cuban (une boucle faite au trois-quart, avec retournement lors de la descente de retour), et quitter la zone de la cible le plus rapidement possible. Le bombardement à basse altitude était également possible, et tous les modes étaient contrôlés par le système informatique sophistiqué ASB-12. Ce dernier pouvait comparer des images de cibles enregistrées sur support magnétique, avec les vues captées par le radar, ou les appareils de prise de vues de type télévision de l'avion.

En décembre 1960, un A3J-1 standard montra les capacités de l'appareil à porter une charge totale de 4.410 livres (2.000 kg), depuis un porte-avions jusqu'à une altitude de 91.450 pieds (27.870 m). Seulement une petite vingtaine du modèle amélioré A3J-2 (A-5B), doté de volets plus grands, et d'un réservoir de carburant supplémentaire, logé dans une partie formant une bosse, à l'arrière du second cockpit.

Peu de temps avant la mise en service opérationnel du Vigilante, la marine américaine admit que le bombardement stratégique était un rôle dévolu à l'U.S. Air Force, et les avions suivants furent orientés vers la mission de reconnaissance tactique. La flotte de RA-5C fut constituée d'une petite vingtaine de A-5B convertis, d'un peu plus de quarante A-5A modifiés, et d'environ 80 nouvelles machines. Le RA-5C fut mis en service pour la première fois en juin 1964 avec le RVAH-5, à bord du porte-avions U.S.S. Ranger (CV-61), et six ou plus RA-5C furent fournis à chaque bâtiment de la classe Forrestal (U.S.S. Forrestal, CVA-59, U.S.S. Saratoga, CV-60, U.S.S. Ranger, CV-61, et U.S.S. Independence, CV-62). Egalement, en 1965, deux porte-avions de la classe plus petite Midway furent modernisés afin de pouvoir opérer avec le Vigilante.

La production totale du modèle, en incluant toutes les séries, fut d'environ 155 exemplaires. Les appareils de reconnaissance tactique RA-5C, furent largement employés pendant la guerre du Viêt Nam (novembre 1955-avril 1975), et sur ce théâtre d'opérations, ils pouvaient surpasser les MiG et escorter des F-4 Phantom. Le dernier exemplaire du Vigilante fut finalement retiré en septembre 1979.


Vue d'un RA-5C Vigilante (origine : Bombers, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson) Vue et plan d'un RA-5C Vigilante de l'U.S. Navy embarqué sur le porte-avions U.S.S. Ranger.
Plan d'un RA-5C Vigilante (origine : Bombers, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson)


Source partielle : Bombers, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson.

RA-5C               
Moteurs(s)/Engine(s)   2 réacteurs de 4940 kgp (7710 kgp avec réchauffe) General Electric J79-GE-8                         
Envergure/Span 16,15 m    Longueur/Length 22,33 m    Hauteur/Height 5,91 m     Poids total/Weight 27.670 kg      
Vitesse/Speed 2560 km/h à 12000 m Plafond/Ceiling 18.000 m   Autonomie/Range 3.300 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. modernesAv. mil. modernes