Stolp-Sa-300 starduster too                

Sud-Aviation SE-210 Caravelle 10

août 1962 Sud-aviation-Se-210 caravelle

Vue d'une Super-Caravelle 10B3 (photo : Kjell Nilsson) Vue d'une Super-Caravelle (Aérospatiale type SE-210 Caravelle 10B3 Super B, immatriculation OY-STL). Compagnie Sterling Airways, Stockholm - Arlanda, Suède, juillet 1971. Sur cette version, les moteurs étaient des Pratt & Whitney JT8D-7 double flux avec inverseurs de poussée.

A ne pas confondre avec la Caravelle 11-R, qui était aussi une version allongée équipée de moteurs double flux Pratt & Whitney JT8D-1, la Super Caravelle fut un modèle de seconde génération plus profondément modifié et comprenant de nombreuses améliorations aérodynamiques et techniques. Le désir d'emploi de réacteurs double flux datait du début de la conception de la Caravelle, mais cette ambition ne fut pas réalisée avant le vol d'un prototype modèle VII (N420GE, Santa Maria), équipée de General Electric CJ805-23G, effectué fin décembre 1960.

Les Caravelle 10-R et 11-R furent des développements comparables du modèle de base, avec une partie antérieure plus longue et des moteurs à double flux, mais le potentiel de la cellule joint à ce type de propulseur, ne fut pleinement réalisé qu'avec la Super Caravelle. Cette variante fut d'abord connue sous le terme Caravelle Horizon, quand le prototype vola pour la première fois fin août 1962, et des modèles alternatifs proposés par la suite furent le Super A (10A), doté de CJ805-23C, et le Super B (10B), recevant des JT8D-1.

Aucun ordre d'achat ne fut passé pour le premier type, et le Super B (10B), fut mis en production simplement avec la désignation Super Caravelle. Parmi les modifications apportées, on trouvait un fuselage plus long de plus de trois pieds trois pouces (environ 1,00 m), portant la capacité à 104 passagers, un plan horizontal de queue plus grand (environ cinq pieds, 1,40 m), avec un coffre (cône de choc) à l'intersection de cet élément avec la dérive et la gouverne de direction, des volets à double fente, et une extension des ailes, au niveau du bord d'attaque, à l'emplanture. D'autres améliorations étaient le système hydraulique doté de pompes à déplacement variable, l'emploi de générateurs à courant alternatif à la place de ceux à courant continu antérieurs, et le montage d'une unité APU (Auxiliary Power Unit) montée à l'arrière, permettant d'opérer depuis des terrains sans infrastructures. Une option était aussi une capacité en carburant supérieure.

Le vol inaugural de la première Super Caravelle 10B de production, fut effectué début mars 1964, et la première livraison fut réalisée fin juillet suivant, pour le compte de la compagnie Finnair, qui avait commandé deux exemplaires en décembre 1962, et avait ensuite porté son ordre d'achat à un peu moins de dix machines. D'autres clients à ce moment, étaient Syrian Arab Airlines, et Sterling Airways, au Danemark. Le modèle 10B fut commandé par Aviaco, mais l'ordre d'achat fut annulé, et les appareils prévus pour cette compagnie furent finalement livrés à Sterling Airways, LTU (Lufttransport-Unternehmen), Iberia, Alia, et UTA, Union de Transports Aériens. Le modèle fut construit en plusieurs sous-types, dont le 10B3. qui vola avec la compagnie zaïroise, puis congolaise, Waltair, jusqu'en 2005.

La Caravelle 12 fut la dernière variante de la série apparue, et son vol inaugural fut fait en mars 1971. Le Series 12 était globalement identique au 10B, avec un fuselage notablement plus long (de 10 pieds 6 pouces, soit 3,20 m), et des nouveaux moteurs plus puissants Pratt & Whitney JT8D d'une poussée unitaire de 6.580 kgp (14.500 lbf). Ces améliorations portaient la capacité à 140 passagers, mais avec une autonomie réduite. La Caravelle 12 fut d'abord mise en service sur le marché charter, et la production démarrée en 1972, atteignit plus d'une dizaine d'exemplaires. La première compagnie livrée avec cet avion souvent appelé Super Caravelle, fut Sterling Airways qui exploita sept exemplaires, et la compagnie intérieure française Air Inter en exploita cinq. Les avions Series 12 volèrent en Europe jusqu'en octobre 1996, et encore en Afrique plus tard. La Caravelle, en incluant toutes les variantes, fut finalement fabriquée en un peu plus de 280 exemplaires.

La Caravelle 10B1R fut employée par les compagnies Aero Llyod, Aerosucre Colombia, Aviaco, Bergen Aviation, Compagnie de Transport Aerien, Germania, Hispania, Istanbul Airlines, Lineas Aereas Norte de Colombia, Lineas Aereas Suramericanas, Special Air Transport, SA de Transport Aerien, Transeuropa, et UTA, Union de Transports Aériens, la Caravelle 10B3 par les compagnies Aero Jet, Aero France International, Air Caledonie International, Air Charter, Air City, Air Entreprise International, Air Mali, Air Toulouse, Altair, Axel Air, Baltic Airlines, Europe Aero Service, Finnair, Global Colombia, Jet Europe, SEC Colombia, STAIR, Sterling Airways, Sultan Air, Syrian Air, Syrian Arab Airlines, Trabajos Aereos y Enlaces, et Transwede Airways, et la Caravelle 12 fut exploitée par Air Canada, Air Inter Caravelle, et Air Provence.


Source partielle : Civil Airliners since 1946 - Kenneth Munson.


CARAVELLE 10B3      
Moteurs(s)/Engine(s)   2 réacteurs de 6350 kgp                     Pratt & Whitney JT8D-A                        
Envergure/Span 34,30 m    Longueur/Length 32,01 m    Hauteur/Height 8,72 m     Poids total/Weight 52.000 kg      
Vitesse/Speed 835 km/h à 7.620 m Plafond/Ceiling 11.000 m   Autonomie/Range 2.725 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils