Grumman-F7f tigercat                

Grumman F8F Bearcat

août 1944 Grumman-F9f panther

Vue d'un Bearcat F8F-2P (photo : Mick Bajcar) Vue d'un chasseur compact Grumman F8F-2P Bearcat (G-58). Immatriculation G-RUMM, cn D.1088, code 121714/B-201, Duxford, Angleterre, Royaume-Uni, Flying Legends 2012, juillet 2012.

Le moteur radial en double étoile Pratt & Whitney R-2800 Double Wasp d'une puissance d'environ 2.000 ch avait prouvé ses capacités avec le F6F Hellcat et le F7F Tigercat, et en 1943, la compagnie Grumman commença la conception d'une cellule la plus petite et la plus légère possible, qui aboutit à un appareil faisant partie des plus rapides et de ceux ayant la meilleure vitesse de montée, parmi les chasseurs à moteur à pistons de la Deuxième Guerre mondiale. Le concepteur en chef du Grumman Model 58 fut William T. Schwendler, et avec son équipe, il créa un chasseur compact à aile basse, doté d'un cockpit à verrière bulbeuse, d'un puissant moteur entraînant une grande hélice quadripale à vitesse constante Aeroproducts, et d'un train d'atterrissage classique à large voie, ce qui permettait de mieux contrer l'effet de couple de l'hélice, et donnait de meilleures capacités au sol que celle d'un Wildcat (un système articulé permettait de raccourcir les jambes du train principal lors de leur repli dans leurs logements). La partie extérieure des ailes pouvait être relevée verticalement, plutôt que vers l'arrière comme sur les F4F, F6F, et TBF, et finalement l'espace occupé dans les hangars par cinquante Bearcat, équivalait à celle occupée par seulement trente Hellcat. L'armement de base, assez léger, était constitué de quatre mitrailleuses Browning M2 de calibre 12,7 mm logées dans les ailes, mais quatre points d'emport étaient installés sous les plans, ainsi qu'un pylône sous la partie centrale du fuselage qui permettait d'accrocher un réservoir de carburant largable.

Deux prototypes désignés XF8F-1 furent commandés en novembre 1943, et le vol inaugural fut effectué fin août 1944. La production du F8F-1 Bearcat, fut commencée six mois plus tard, afin de répondre à des commandes portant sur un total de environ 2.030 appareils. Après les essais d'un lot d'une vingtaine de machines de développement , les premiers Bearcat de production furent livrés dans l'unité VF-19 de l'U.S. Navy en mai 1945. La grande majorité des ordres d'achat furent annulés après la fin de la Deuxième Guerre mondiale, et la fabrication d'un modèle désigné F3M-1, qui devait être effectuée par General Motors fut abandonnée. La construction fut cependant reprise après la guerre, et les livraisons furent poursuivies jusqu'en 1949. Un lot d'une centaine de F8F-1B, doté de quatre canons Browning AN/M3 de 20 mm fut fabriqué, et le Bearcat pouvait alors aussi être équipé de roquettes HVAR (High Velocity Aircraft Rocket) de diamètre cinq pouces (12,7 cm), d'une paire de roquettes Tiny Tim (diamètre 29,8 cm), ou pouvait emporter une charge de bombes atteignant 1.600 livres (environ 730 kg). Le F8F-1N fut un chasseur de nuit équipé de canons et d'un radar APS-19.

La variante améliorée F8F-2 de 1948, avait un capot de moteur revu, une plus grande dérive, avait été modifiée sur certains autres points, et recevait un moteur Pratt & Whitney R-2800-30W. Une douzaine de chasseurs de nuit F8F-2N furent fabriqués, ainsi qu'une soixantaine de F8F-2P de reconnaissance, équipés avec seulement deux canons. La production totale atteignit finalement environ 1.260 exemplaires.

Le Bearcat fut employé par l'U.S. Navy et par l'U.S. Marine Corps, et ces chasseurs furent retirés des unités en 1952 (remplacement par des avions dotés de réacteurs, F9F Panther et F2H Banshee), puis servirent encore un temps dans l'U.S. Naval Reserve (les appareils de cette organisation était identifiables par leur bande orange appliquée en partie arrière du fuselage). La patrouille de la marine américaine Blue Angels utilisa des F8F-1 entre 1946 et 1949.

L'Armée de l'Air, en France, fut dotée de 140 F8F-1 et F8F-1B. Ils furent employés dans des missions de reconnaissance et d'attaque au sol, lors de la guerre d'Indochine (novembre 1953-mai 1954), jusqu'à la défaite de Dien Bien Phu, au printemps 1954. Une petite trentaine de Bearcat français furent alors fournis à la force aérienne vietnamienne (Republic of Vietnam Air Force, RVNAF), et ces avions servirent à la formation des premières unités combattantes de cette armée. La force aérienne royale thaïlandaise (Thai Air Force) fut aussi équipée avec une trentaine d'anciens F8F français, et ces avions servirent jusqu'en 1963.


Source partielle : Fighters of the 20th Century - Jim Winchester (ISBN 1-8403-7388-1).

F8F-2               
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 2250 ch               Pratt & Whitney R-2800-30W Double Wasp        
Envergure/Span 10,92 m    Longueur/Length 8,61 m     Hauteur/Height 4,22 m     Poids total/Weight 6.105 kg       
Vitesse/Speed 730 km/h             Plafond/Ceiling 12.400 m   Autonomie/Range 1.780 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions militaires 1939-1945Avions militaires 1939-1945