Fairchild-C-119 packet             

Fairchild C-123 Provider

octobre 1949 Fairchild-Pt-19 (pt-23/pt-26)

Vue d'un C-123B (photo : Peter Vercruijsse Vue d'un appareil de transport C-123B Provider de l'aviation royale thaïlandaise, immatriculation L4-6/07, cn 20004, code 555. Bangkok - International, Thaïlande, octobre 1993.

Le nombre d'avions de transport qui furent une évolution réussie depuis des planeurs fut extrêmement faible, mais le Provider fut un appareil de ce genre. La désignation C-123 fut appliquée à un grand aéroplane, planeur d'assaut alors connu comme XCG-20 ou MS-8 Avitruc, et mis au point par la société Chase Aircraft Company, à partir d'un planeur expérimental de la Deuxième Guerre mondiale (CG-18 de 1943). Après la disparition de la compagnie Chase (reprise en majorité par l'industriel Henri John Kaiser en 1951, et finalement fermée en 1953), le développement ultérieur du C-123 fut assuré par la société Stroukoff (Michael Stroukoff avait fondé Chase, en 1943). Deux prototypes avaient été développés, un doté de deux moteurs radiaux Pratt & Whitney R-2800-23, désigné XC-123 (premier vol en octobre 1949), et le plus original XC-123A, doté de quatre réacteurs General Electric J47-GE-11, montés en paires dans des nacelles logées sous les ailes. Cette dernière version fut abandonnée, car elle ne pouvait opérer depuis des terrains de petite taille ou peu préparés, le gain en vitesse n'était pas intéressant à cause de la forme du fuselage et des ailes, et l'autonomie était largement réduite.

La compagnie Chase ayant été incapable de mettre en oeuvre la fabrication, suite à un scandale financier et à la rupture des contrats qui suivit, aussi Fairchild fut choisi pour construire une version améliorée du XC-123, le C-123B désigné Provider, pour le compte de l'U.S. Air Force, et ce modèle fut fabriqué par la suite, en environ 300 exemplaires. La capacité de la soute du Provider était suffisante pour emporter soixante hommes de troupe armés, ou une charge de fret de 24.000 livres (10.900 kg). Ce monoplan bimoteur à aile haute, était équipé d'un train d'atterrissage tricycle escamotable surbaissé, d'un empennage classique de grande taille, et il était doté d'une porte de chargement arrière permettant d'embarquer ou débarquer des jeeps ou des blindés légers. L'équipage était composé de trois ou quatre personnes.

Les premiers utilisateurs du C-123 furent des unités de transport de l'U.S.A.F., suivies rapidement par des groupes de l'U.S. Coast Guard, les avions de cette organisation étant employés dans des missions SAR (Search and Rescue). L'avion fut presque ignoré au début de la guerre du Viêt Nam (novembre 1955-avril 1975), mais l'utilisation, par l'armée américaine, du de Havilland Canada DHC-4 (CV-2) Caribou, puis du DHC-5 (CV-7) Buffalo, amenèrent l'U.S. Air Force à améliorer le C-123 afin qu'il puisse effectuer les mêmes tâches que ces concurrents sur des pistes courtes.

Le premier C-123 atteignant le Sud Viêt Nam faisait partie d'une branche particulière de l'U.S.A.F, le Special Aerial Spray Flight, et le Provider fut mis en oeuvre à partir de la fin de l'année 1961, pour effectuer des mission de défoliation de la jungle (Agent Orange) dans les zones constituant des repaires possible du Viêt-Công, en particulier dans le cadre de l'opération Ranch Hand qui fut poursuivie sur plusieurs années (1962-1971). Ces machines spécialisées, désignées UC-123B et UC-123K étaient équipées d'un réservoir interne de grandes dimensions, et le liquide défoliant était pulvérisé par des buses situées sous les ailes et en partie arrière de l'appareil. Les opérations étaient souvent menées de nuit, avec l'aide de fusées éclairantes lancées auparavant par les avions, afin d'illuminer les zones concernées.

Ces missions dangereuses ne furent pas les seules effectuées par le Provider durant cette guerre. L'avion fut employé pour le largage de vivres ou d'autres denrées essentielles, le transport de soldats, de matériel ou de l'artillerie, et le parachutage d'hommes de troupe, et il fut un moyen de transport tactique de première importance, en étant capable d'opérer depuis des terrains courts, peu préparés, semés d'obstacles, et de voler au-dessus de la jungle en évitant les dangers, ces missions étant d'un type courant.

Le Provider fut décliné en plusieurs variantes. Pour combler une relative sous-motorisation, le modèle C-123K fut une conversion du C-123B, dotée de deux réacteurs d'appoint General Electric J85-GE-17 d'une poussée unitaire de 1.290 kgp, montés sous les ailes, et d'un train d'atterrissage comprenant des roues plus grandes. Environ 180 machines de ce type furent converties. D'autres modèles de ce genre furent le YC-123H, un prototype doté de réacteurs J85 et d'un train principal à voie élargie, et le C-123J, un modèle dérivé du C-123B équipé de petits réacteurs d'appoint Fairchild J44-R-3 (dix exemplaires convertis). Le VC-123B fut un avion de transport de personnes importantes, et le VC-123K, destiné aux mêmes missions, fut un dérivé issu d'un C-123K, et employé au Viêt Nam par le général William Childs Westmoreland (1914-2005). Egalement les AC-123K/NC-123K furent deux machines équipées de capteurs particuliers, destinées à la surveillance armée de nuit et au guidage de canonnières volantes, type AC-47 Spooky ou AC-130 Spectre.

Après la guerre du Viêt Nam, les C-123 survivants furent transférés à l'Air Force Reserve et à l'Air National Guard. Les derniers UC-123K furent utilisés par le 302e Tactical Airlift Wing pour répandre des insecticides, dans un but humanitaire, notamment en Alaska ou en Amérique Latine. Un exemplaire fut encore abattu début octobre 1986 au Nicaragua, alors qu'il se préparait à ravitailler en armes et munitions, par parachutage, les Contras. En 1962, quelques machines de l'U.S. Air Force furent cédées à l'U.S. Coast Guard, qui les transforma en HC-123B de transport et de sauvetage en mer. Finalement, les Provider de l'U.S. Coast Guard restèrent en activité jusqu'au début des années 1970, et les derniers de l'U.S.A.F furent retirés au début des années 1980.

Le C-123 fut exporté à l'étranger, et fut employé par les forces aériennes de l'Arabie Saoudite, de la Thaïlande, et du Venezuela, et il fut aussi utilisé au Brésil, au Cambodge, en Corée du Sud, au Laos, aux Philippines, au Salvador, au Sud Viêt Nam, et en Chine Nationaliste (Taïwan).


Vue d'un C-123B (origine : Bombers, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson) Vue et plan d'un C-123B, avion de support logistique de l'équipe acrobatique 'Thunderbirds' de l'U.S. Air Force, ayant servi à transporter les équipes au sol et l'équipement. Un C-123B de ce type fut victime d'un accident début octobre 1958, vers Payette, Idaho, lors d'un voyage entre la base aérienne Hill, Utah, vers la base McChord Washington. Les membres d'équipage et le personnel à bord furent tous tués dans l'accident.
Plan d'un C-123B (origine : Bombers, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson)

Source partielle : Bombers, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson.

C-123B              
Moteurs(s)/Engine(s)   2 moteurs à pistons de 2500 ch              Pratt & Whitney R-2800-99W                    
Envergure/Span 33,53 m    Longueur/Length 23,23 m    Hauteur/Height 10,38 m    Poids total/Weight 27.215 kg      
Vitesse/Speed 450 km/h à 1800 m Plafond/Ceiling 7.300 m    Autonomie/Range 3.050 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. modernesAv. mil. modernes