Dornier-Rs.ii          

Douglas A-1 Skyraider

mars 1945 Douglas-A-3 skywarrior

Vue d'une formation de Skyraider Vue d'une formation de Skyraider.

Conçu pour remplacer le Avenger et le Dauntless, dans des rôles d'attaque à la torpille et de bombardement en piqué, le Skyraider commença sa carrière, comme Douglas XBT2D-1 Destroyer II, dont le vol inaugural du prototype fut effectué en mars 1945. La première commande, passée au mois d'avril suivant, porta sur environ 550 exemplaires d'un appareil référencé alors AD-1 Skyraider. Contrairement à de nombreux avions contemporains, les ordres d'achat ne furent pas annulés à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Le concepteur Edward Henry Heinemann et son équipe avaient mis l'accent sur la simplicité, la réduction du poids, et la capacité d'emport, ainsi l'appareil était doté de quinze supports placés sous les ailes et en partie centrale du fuselage, et pouvait emporter jusqu'à 8.000 livres (3.630 kg) d'armes diverses, bombes, torpilles, mines, ou encore roquettes. Le AD (ou 'Able Dog'), pouvait même avoir la capacité à emporter des armes nucléaires. La machine pouvait être dotée de réservoirs de carburant largables (jusqu'à 3.000 livres, 1.360 kg), ce qui augmentait encore son rayon d'action, qui était déjà vaste à l'origine. Le moteur était un puissant radial Wright R-3350 Duplex-Cyclone 18 cylindres en double étoile.

Les essais d'utilisation depuis un porte-avions furent réalisés en 1946, et le AD fut mis en service dans l'unité VA-19A, à Alameda (Naval Air Station Alameda, baie de San Francisco, Californie), en décembre 1946. Comme le Avenger, le Skyraider pouvait effectuer de nombreux types de missions, comme celles de surveillance maritime (Airborne Early Warning, AEW), ou celles mettant en oeuvre des contre-mesures électroniques (ECM). Des variantes destinées à ces rôles, comme le AD-1Q et le AD-3W (doté d'un large radôme ventral), furent rapidement testées, et insérées dans les lignes de production. Les AD-2 et AD-3 furent des variantes structurellement renforcées, et furent suivies plus tard, du AD-5 équipé d'un cockpit comprenant deux sièges placés côte à côte, un autre modèle facilement adaptable à différentes tâches (attaque de nuit, veille radar, contre-mesures électroniques, reconnaissance, transport d'une capacité de douze places, ambulance d'une capacité de quatre brancards, transport d'une charge utile de 2.000 livres, environ 910 kg, reconnaissance photographique, ou encore remorquage de cibles). L'U.S. Marine Corps reçut le AD en 1951, et déploya par la suite l'appareil dans quinze escadrilles régulières jusqu'en 1958.

Le AD-4 était globalement identique au AD-3, mais recevait un radar et un autopilote. De nombreuses machines de ce type furent adaptées aux conditions climatiques hivernales et reçurent la désignation AD-4L, et d'autres de type Airborne Early Warning, désignées AD-4W, furent fournies à la Royal Navy. Le AD-6 et le AD-7 d'une structure renforcée, étaient optimisés pour l'attaque au sol. Durant la guerre de Corée (juin 1950-juillet 1953), le AD fut utilisé pour des missions de support rapproché (Close Air Support, CAS), de pose de mines, ou d'attaque à la torpille, par exemple durant la mission contre le barrage de Hwacheon, en avril-mai 1951. Une autre spécialité fut le largage de bombes sur des tunnels ferroviaires en Corée du Nord.

En 1964, quand la force navale aérienne des Etats-Unis fut employée pour la première fois au Viêt Nam, environ 200 A-1 (nouvelle désignation de l'avion à partir de 1962), étaient encore en service dans l'U.S. Navy. Volant principalement depuis des porte-avions d'un classe plus petite que celle Midway, comme par exemple, le U.S.S. Ticonderoga, ces appareils effectuèrent des missions d'attaque, de support rapproché, de sauvetage et de patrouille. Retirés de l'U.S. Navy en 1968, de nombreux A-1E et A-1J furent alors transférés à l'U.S. Air Force, et plus tard à la force aérienne vietnamienne (Republic of Vietnam Air Force, RVNAF). Dans le système de désignation 1962, le AD-4 devint le A-1D, le AD-5 le A-1E (version biplace à usages multiples), le AD-6 le A1-H (bombardier monoplace), et le AD-7 le A1-J (moteur plus puissant, structure plus solide, destiné à l'attaque à basse altitude, avec une très grande variété d'armes).

Le Skyraider fut finalement construit en environ 3.180 exemplaires. Il fut employé par l'U.S. Navy et l'U.S. Marine Corps, mais également dans le 1er Air Commando Wing du Tactical Air Command, et par la force aérienne vietnamienne (modèles A-1E et A-1H.). D'autres Skyraider furent utilisés au Royaume-Uni, en France (des AD-4, AD-4N, et AD-4NA), au Sud Viêt Nam, au Cambodge, au Tchad, et encore au Gabon. Les Skyraider français furent utilisés en partie pendant la guerre d'Algérie (1954-1962).


Vue d'un Skyraider A-1D (photo : JN Passieux, meeting Ferté-Alais 2003) Vue d'un Skyraider A-1D (AD-4N). Immatriculation F-AZDP, cn 7449, code RM-205, décoration U.S. Navy, U.S.S. Saratoga, unité VA-176. Meeting Ferté-Alais 2003. Détail du robuste train d'atterrissage gauche, et vue de l'articulation de la partie mobile d'un plan de cette machine (Musée volant Jean-Baptiste Salis, Ferté-Alais, juillet 2015).


Vue d'un Skyraider A-1H (origine : Fighters, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson) Vue et plan d'un Douglas Skyraider A-1H de la Republic of Vietnam Air Force (RVNAF), armé de douze roquettes HVAR (High Velocity Aircraft Rocket), de deux bombes de 1.000 livres (450 kg), et d'un réservoir de napalm.
Plan d'un Skyraider A-1H (origine : Fighters, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson)

- En complément, vue du Douglas AD-4NA Skyraider, immatriculation F-AZFN, cn 7609, bureau number 125716. Présentation en vol lors du Salon du Bourget (Paris Air Show 2015).

Sources partielles : Fighters, encyclopaedia of world aircraft - Kenneth Munson, et Bombers of the 20th Century - Jim Winchester (ISBN 1-8403-7386-5).

A-1H                
Moteurs(s)/Engine(s)   1 moteur à pistons de 2700 ch               Wright R-3350-26WA                                
Envergure/Span 15,24 m    Longueur/Length 11,92 m    Hauteur/Height 4,74 m     Poids total/Weight 11.340 kg      
Vitesse/Speed 525 km/h à 5600 m Plafond/Ceiling 8.700 m    Autonomie/Range 2.100 km       


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAv. mil. modernesAv. mil. modernes