S.p.c.a.-30                     

S.P.C.A. 40

décembre 1929 S.p.c.a.-60 hermes

Vue d'un S.P.C.A. 40 (origine : Gallica - Aviation magazine, mars 1969) Vue d'un monoplan trimoteur S.P.C.A. 40.

Le S.P.C.A. (Société Provençale de Constructions Aéronautiques) 40T, était un monoplan équipé de trois moteurs destiné au transport de courrier de nuit. Un avant-projet d'un trimoteur pour la poste nocturne fut lancé par la S.P.C.A. à la fin du mois de septembre de l'année 1928. L'étude, faite sous la direction de Félix Bassou, fut présentée en octobre suivant à la CEDANA (Commission d'Examen des Appareils Nouveaux pour l'Aéronautique), pour un examen par le ministère intéressé. Un marché (numéro 23/9) fut notifié en août 1929, pour la réalisation de deux S.P.C.A. 40T (également désigné comme S.P.C.A. type VII).

L'appareil était un monoplan cantilever avec une aile haute à profil biconvexe de 7,28 mètres d'allongement. La voilure, dont la partie centrale rectangulaire supportait les moteurs latéraux, était prolongée d'éléments extérieurs trapézoïdaux, et était basée sur deux longerons en treillis de Duralumin d'épaisseur variable suivant la corde. Le revêtement était en tôle d'aluminium raidie par des plis emboutis sur l'extrados et l'intrados, et lisse aux bords d'attaque et de fuite. Le fuselage de section carrée à coins arrondis, était formé de deux poutres latérales triangulées et réunies de distance en distance par des cadres-caissons. Divisé en trois tronçons et revêtu de tôle plane, il avait une partie centrale qui formait cabine. Cette partie était susceptible d'accueillir 350 kg de courrier postal, ou encore quatre à six passagers. Dans le cas de transport sanitaire, un infirmier avec deux blessés couchés pouvaient être enlevés.

Le poste de pilotage était fermé et comprenait deux postes, avec le pilote à gauche et le radio-navigateur à droite. Trois portes au total, dont une à gauche et deux à droite, permettait d'accéder à la cabine,. Les commandes étaient rigides en totalité. L'atterrisseur de type classique, d'une voie de 4,63 mètres, était doté d'amortisseurs Messier, et les roues munies de pneus Dunlop étaient équipées également de freins de la marque Messier. Les trois moteurs adoptés étaient des radiaux Salmson 9Ac à refroidissement par air d'une puissance unitaire de 120 ch. L'avion avait été calculé pour pouvoir tenir l'air, à 2.000 m d'altitude et pendant une heure, sur deux moteurs seulement. Les hélices étaient des Levasseur métalliques à pas fixe (série 206 de 2,30 mètres de diamètre pour le moteur central et série 207 de 2,20 mètres pour les propulseurs latéraux). Le carburant était contenu dans deux réservoirs d'une capacité totale de 340 litres, et les réservoirs d'huile d'un capacité de vingt litres, étaient logés derrière chaque moteur.

Le S.P.C.A. 40T ne fut construit qu'en deux exemplaires. Le premier modèle, immatriculé F-AKDZ, fut présenté au Service Technique de l'Aéronautique (STAé) du gouvernement français en novembre 1929, et vola pour la première fois au mois de décembre suivant aux mains du pilote Ernest Burri. Il poursuivit ses essais en 1930, et fut rejoint par le modèle numéro 02, immatriculé F-AKDY, qui effectua son vol inaugural en avril 1931. A la suite des tests, poursuivis en 1931 et 1932, cet avion révéla des qualités remarquables tant au point de vue stabilité et maniabilité, qu'au point de vue endurance. Cependant il pâtit, comme le ANF Les Mureaux 140 et le Nieuport-Delage 740, d'un manque de précision dans la spécification du modèle courrier de nuit, en particulier la limitation de la puissance des moteurs, qui fut la cause d'une mauvaise vitesse ascensionnelle. Ainsi, la Compagnie Aérienne Française (C.A.F.) qui avait envisagé de mettre en place une liaison de poste aérienne Bordeaux-Genève abandonna finalement le projet.

Le S.P.C.A 41T fut une variante construite en une seule unité, dotée de moteurs Samlson 9Nc de 135 ch, et le type 218 fut une évolution issue du 40T équipée de moteurs Salmson 9Nc (deux machines converties depuis les 40T d'origine). Le vol inaugural du modèle 41T fut effectué en décembre 1931, et cet appareil fut mis en service avec la compagnie Services Aériens de Madagascar, entre Tananarive et Broken Hill (Zambie), cette dernière escale faisant la correspondance avec les liaisons assurées par la compagnie britannique Imperial Airways. Le modèle 128 fut utilisé pour le compte du gouvernement français, par exemple, pour participer à une mission d'exploration dans le Sahara (Ténéré, Hoggar, Aïr, Tibesti), menée par le capitaine Wauthier, en janvier 1933.


Plans d'un S.P.C.A. 40 (origine : Gallica - Aviation magazine, mars 1969) Plans d'un monoplan trimoteur S.P.C.A. 40.

Source partielle : Gallica, Aviation magazine, mars 1969.

S.P.C.A. 40T        
Moteurs(s)/Engine(s)   3 moteurs à pistons de 120 ch               Salmson 9Ac                                       
Envergure/Span 20,00 m    Longueur/Length 13,18 m    Hauteur/Height 3,25 m     Poids total/Weight 3.040 kg       
Vitesse/Speed 180 km/h             Plafond/Ceiling 5.950 m    Autonomie/Range 600 km         


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils