Junkers-Ju 52           

Junkers Ju 52/3m

avril 1932 Junkers-Ju 52/3m militaire

Vue d'un Ju 52/3m (photo : The Colour Encyclopedia of Incredible Aeroplanes - Philip Jarrett) Vue d'un avion de transport civil trimoteur Junkers Ju 52/3m de la compagnie danoise Det Danske Luftfartselskab (DDL), Selandia, immatriculation OY-DAL, cn 5610. Cet avion fut victime d'un accident, en décembre 1942, en approche de l'aéroport de Vienne, Autriche, à la fin d'un trajet Copenhague-Vienne.

Dans le domaine de l'aviation commerciale, entre 1919 et 1939, trois trimoteurs ressortirent par leur importante contribution au développement mondial du transport aérien. Ce furent le Fokker F.VII, le Ford Tri-Motor, et le Junkers Ju 52/3m. De ces appareils, l'avion de conception allemande fut le plus construit, cependant sa fabrication fut orientée de manière majeure, pour répondre à des besoins militaires. Néanmoins, dans les années précédant la Deuxième Guerre mondiale, l'emploi d'environ 200 Ju 52/3m, par près de trente compagnies aériennes, montrait l'importance prise par cet appareil dans le domaine du transport commercial.

Le Ju 52 d'origine, dessiné par Ernst Zindel, était un monoplan monomoteur à aile basse et train classique fixe, qui succédait au Junkers W 33, et avait été conçu comme un appareil de transport de fret. Le prototype (Ju 52/1m, immatriculation D-1974, cn 4001), qui vola pour la première fois aux mains du pilote Zimmermann, en octobre 1930, fut doté initialement d'un moteur Junkers L 88 de 800 ch. Par la suite, sur les cinq autres Ju 52 connus pour avoir été construits, de nombreux et divers propulseurs furent montés à différents stades de leurs carrières.

Le modèle se révéla sous-motorisé, aussi le huitième Ju 52 (cn 4008), fut équipé de trois moteurs radiaux BMW (Pratt & Whitney) Hornet, d'une puissance unitaire de 575 ch, et cet appareil effectua son vol inaugural en avril 1932. Ultérieurement, tous les avions construits furent de type trimoteur, et reçurent la désignation Ju 52/3m. Comme le Ju 52/1m d'origine, le trimoteur était de construction métallique, avec le revêtement caractéristique en Duralumin ondulé qui servait à renforcer la structure. Son équipage était formé de deux ou trois membres, et l'avion pouvait emporter jusqu'à 17 passagers, dans une cabine dotée de toilettes et d'un compartiment pour les bagages ou des marchandises, situé en arrière du compartiment des voyageurs.

Comme les autres avions de transport Junkers, il fut produit en de nombreuses variantes, avec des lettres de suffixe différentes marquant les changements de moteurs, les aménagements intérieurs et d'autres adaptations. La production du Ju 52/3m fut commencée en 1932, et les deux premiers exemplaires furent livrés à la compagnie LAB, Lloyd Aéreo Boliviano. La plupart des Ju 52/3m de l'avant-guerre furent dotés d'une version ou d'une autre du moteur Hornet ou de sa contrepartie allemande, le BMW 132, mais d'autres propulseurs, comprenant des Pratt & Whitney Wasp, des radiaux Bristol Pegasus, ou encore des Hispano-Suiza en V, furent aussi montés.

Da manière prévisible, le plus large opérateur employant cet avion fut Deutsche Luft Hansa. A la fin de la Deuxième Guerre mondiale, environ 230 Ju 52/3m apparaissaient dans les registres de la compagnie, bien que la majorité de ces machines aient été utilisées en temps de guerre, par la Luftwaffe. Le nombre d'avions employé par la Deutsche Luft Hansa en temps de paix, atteignit environ soixante exemplaires, et tous ces appareils furent pris en charge par la Luftwaffe, préalablement au début de la guerre de 1939.

D'autres Ju 52/3m furent employés un peu partout dans le monde, par AB Aerotransport, Suède (sept exemplaires), Aero O/Y, Finlande (cinq ex.), Aeroposta Argentina (quatre ex.), AGO, Estonie (un ex.), Ala Littoria (cinq ex.), British Airways (trois ex.), CAUSA (deux ex.), le gouvernement colombien (trois ex.), DDL, Det Danske Luftfartselskab A/S (trois ex.), Deruluft, Deutsch-Russiche Luftverkehrs Gesellschaft (cinq exemplaires au moins), DETA (trois ex.), DNL (huit ex.), Eurasia Aviation Corporation, Chine (cinq ex.), Iberia, LARES (un ex.), LAB, Lloyd Aéreo Boliviano (sept ex.), LOT, Polskie Linie Lotnicze (un ex.), Malert, Hongrie (cinq ex.), Ölag, Autriche (trois ex.), Sabena (neuf ex.), Servicos Aereos Portugueses (un ex.), SEDTA, Equateur (deux ex.), SHCA, Grèce (trois ex.), Sindicato Condor (17 ex.), South African Airways (quinze ex.), Varig (un ex.), et VASP (trois ex.).

La production du Ju 52/3m atteignit au total, en incluant les machines fabriquées hors du pays d'origine, environ 4.845 exemplaires. Le modèle fut construit en Allemagne jusqu'en 1945, mais également sous licence, en France, comme Amiot AAC-1, Atelier Aéronautique de Cravant, Toucan, et il fut utilisé sous cette forme dans ce pays, jusqu'en 1960. En Espagne, CASA (Construcciones Aeronáuticas SA) construisit de la même manière cet appareil, entre 1945 et 1952.

En Union Soviétique, un total de cinq Ju 52/3m fut fourni à la société Deruluft par Deutsche Luft Hansa, en remplacement de Rohrbach Roland. Comme les ANT-9 de la compagnie portaient des immatriculations soviétiques, en contrepartie, les Ju 52/3m conservèrent leurs enregistrements allemands. Le premier exemplaire, immatriculé D-AREN Phönix (cn 4051), fut intégré dans la flotte en 1934, mais il fut accidenté l'année suivante. Quatre autres Ju 52/3m (D-AHUS Milan, cn 4049, D-AGIS Kormoran, cn 4048, D-AXES Kondor, cn 4052, et D-ADAL Flamingo, cn 4046), furent rachetés à Luft Hansa, durant le printemps 1935. Après l'expiration de l'accord de concession de la société Deruluft, fin décembre 1936, ces quatre avions furent rendus à DHL, en janvier 1937. Aussi, quand l'Estonie fut envahie par les forces militaires soviétiques en 1940, deux trimoteurs exploités par la compagnie AGO (ES-AGO et ES-AUL), furent récupérés par l'Aeroflot. Ils furent utilisés par le département Baltique de cette compagnie à partir de septembre 1940, et étaient encore en service en décembre 1941. Egalement, le Ju 52/3m fut utilisé en quelque dizaines d'exemplaires, comme bombardier et appareil de transport, pendant la guerre d'Espagne, du côté des Forces Nationalistes. Une machine de type bombardier, certainement une de celles faisant partie du matériel de la Légion Condor, fut testée en 1937-1938, par le pilote Pyotr Mikhailovich Stefanovsky, du NII VVS (Voenno-Vozdushnye Sily, forces aériennes soviétiques).


- En complément, vue en vol d'un Junkers Ju 52/3m. Ju-Air, montres IWC Schaffaushen, immatriculation HB-HOS. Autre vue en vol de cet appareil, en compagnie d'un Ju 52/3m (à l'origine CASA 352), immatriculation F-AZJU, livrée militaire. Meeting Ferté-Alais 2018.

Source partielle : Airliners between the wars 1919-1939 - Kenneth Munson (ISBN 0-7137-0567-1).
Ju 52/3m ge         
Moteurs(s)/Engine(s)   3 moteurs à pistons de 660 ch               BMW 132A-1                                        
Envergure/Span 29,25 m    Longueur/Length 18,90 m    Hauteur/Height 4,50 m     Poids total/Weight 9.200 kg       
Vitesse/Speed 290 km/h             Plafond/Ceiling 5.200 m    Autonomie/Range 915 km         


Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresAvions civilsAvions civils