Continental-R-670                  

Daimler-Benz DB 600

année 1932 Daimler benz-Db 602

Vue d'un moteur Daimler-Benz DB 600 (origine : Gallica - l'Air, décembre 1937) Moteur Daimler-Benz DB 600, douze cylindres en V inversé, à refroidissement par liquide, d'une puissance de 1.000 ch. Compresseur centifuge côté gauche, à l'arrière.

Le Daimler-Benz DB 600 était un moteur d'avion allemand conçu et fabriqué avant la Deuxième Guerre mondiale, comme un élément de la nouvelle génération de technologie de moteurs dans ce pays. Pendant plus de quinze ans, les Allemands n'avaient pu construire que des moteurs pour l'aviation civile, et ces propulseurs ne correspondaient plus aux nouveaux besoins, surtout militaires, et ne permettaient pas de voler en altitude. A la suite du réarmement de l'Allemagne, il était nécessaire pour ce pays, de rattraper son retard par rapport aux modèles étrangers dans le domaine de la forte puissance, et de concevoir de nouveaux modèles. Le DB 600 entrait dans ce cadre, moteurs d'une puissance allant jusqu'à 1.000 ch, comme par exemple, le Junkers Jumo 210, ou les radiaux à refroidissement par air BMW 132 et BMW Bramo 323.

Le DB 600 était un moteur douze cylindres en V inversé à 60°, disposition qui apportait certains avantages, surface frontale réduite, position élevée de l'arbre d'hélice, bonne accessibilité aux parties basses du moteur (bougies), et installation aisée dans les avions. La cylindrée de ce propulseur était de 33,90 litres (alésage de 150 mm, course de 160 mm). Le taux de compression était de 6,5:1. Le carter était en silumin-gamma (un alliage d'aluminium léger et de haute solidité, contenant une part de silicium), dans lequel les chemises en acier durci étaient vissées. Les pistons étaient en alliage léger, et leurs axes étaient de type flottant. Le vilebrequin doté de contrepoids pour son équilibrage, était en acier, forgé d'une seule pièce, et reposait sur sept paliers lisses en bronze renforcé d'acier. La partie avant de cet élément était munie d'un pignon pour l'entraînement du réducteur. Ce dernier était composé de pignons droits reposant sur des roulements à rouleaux, dans la partie frontale. Le rapport de démultiplication était suivant les modèles, de 1,55:1 (DB 600 A/C) ou de 1,88:1 (DB 600 B/D)

L'allumage était assuré par deux magnétos Bosch, montées à l'arrière sur le couvercle du carter, et comprenait deux bougies par cylindre. Le système de lubrification à carter sec comprenait une pompe de refoulement, et deux pompes d'aspiration, une par rangée de cylindres. Les coussinets du vilebrequin, les bielles, les arbres à cames, le réducteur, et la transmission intermédiaire du compresseur étaient graissés sous pression. L'alimentation était formée de quatre carburateurs doubles logés entre les deux bancs de cylindres. La décision du RLM (Reichsluftfahrtministerium, ministère de l'Air du Reich), de favoriser les moteurs à injection, fit que le moteur globalement similaire DB 601, fut équipé d'une injection directe. Le démarreur était de type centrifuge. Le DB 600 pouvait être équipé d'un compresseur centrifuge placé à gauche, en partie arrière. Ce dernier était équipé d'un régulateur automatique de pression afin d'obtenir une pression de charge constante jusqu'à une altitude de 4.000 mètres (altitude de rétablissement d'un DB 600C/D).

Le DB 600 fut suivi du DB 601 à injection directe, plus puissant et plus fiable, puis du DB 603 d'une cylindrée augmentée (44,50 litres). Le DB 605 était d'une cylindrée légèrement supérieure à celle du DB 600 (35,7 litres), et son gain de puissance était obtenu avec des têtes de cylindre et des pistons revus, une distribution modifiée, un compresseur plus performant, et un taux de compression plus élevé et une vitesse de rotation supérieure.

La production du DB 600 atteignit environ 2.280 exemplaires. Ce moteur fut monté par exemple, sur le prototype de l'avion de transport civil Junkers Ju 90 (Ju 90 V1), le prototype du bombardier Junkers Ju 88 (Ju 88V1), sur certaines séries du bombardier Heinkel He 111, sur quelques exemplaires du bombardier Dornier Do 17, sur quelques prototypes du chasseur bimoteur rapide Focke-Wulf Fw 187, et sur des prototypes du Messerschmitt Bf109 et du Bf 110. Construit sous licence au Japon, il fut aussi monté sur le Yokosuka D4Y.


Tableau de versions :
Modèle Alésage/Course Cylindrée totale Puissance normale Puissance maximale Poids à sec Poids au ch Puissance au litre Consommation d'essence ch/heure/Consommation d'huile ch/heure Longueur totale Largeur totale Hauteur totale
DB 600A/B 150 mm/160 mm 33,9 litres 800/900 ch à 2.200/2.300 tr/min 1.000 ch à 2.400 tr/min 545 kg 0,545 kg 29,5 ch 225-235 gr/8 gr 1,72 m 0,712 m 1.00 m
DB 600C/D 150 mm/160 mm 33,9 litres 800/850 ch à 2.200/2.300 tr/min 950 ch à 2.400 tr/min 555 kg 0,584 kg 28,0 ch 215-240 gr/8 gr 1,72 m 0,712 m 1.00 m

- En complément, vue côté droit, d'un moteur douze cylindres en V inversé Daimler-Benz DB 600 (Gallica, revue l'Aérophile, mars 1939).

Source partielle : Gallica, l'Air, décembre 1937.

Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresMoteurs à pistonsMoteurs à pistons