Renault-8 cylindres                  

Renault 12 F

année 1917 Renault-12 kd

Vue d'un moteur Renault 12 F (photo : Jane's fighting aircraft of World War I John W.R. Taylor) Vue de coté d'un moteur Renault 12 F, douze cylindres en V, puissance 300 ch.

La firme Renault fut à partir de 1898, d'abord un constructeur d'automobiles dont les usines étaient situées à Boulogne-Billancourt, près de Paris, mais elle construisit également des moteurs d'avions, en créant en 1908, un quatre cylindres à refroidissement liquide. Le modèle Renault 12 F était un douze cylindres en V à 50° refroidi par liquide, d'une cylindrée de 22,10 litres, qui pouvait développer 305 ch à 1.550 tr/min en régime normal et 310 ch à 1.600 tr/min en régime maximal. Les deux groupes de magnétos S.E.V. étaient regroupées à l'arrière, avec un ensemble par banc de cylindres, et ces éléments alimentaient chacun une rangée de bougies (double allumage). La distribution comprenait un simple arbre à cames en tête entraîné par arbre et engrenages, pour chacune des deux rangées de cylindres. Les culbuteurs étaient partiellement à l'air libre, ainsi que les ressorts des soupapes. La pompe à eau centrifuge était située en partie basse du bloc, à l'arrière, et le carter inférieur était muni d'ailettes de refroidissement pour permettre à l'huile de supporter les hautes températures dues au régime de rotation élevé. Le système de lubrification était alimenté par une pompe à engrenages. L'alimentation comprenait, pour chaque rangée de cylindres, un carburateur double corps Zénith équipé d'un système de chauffage par liquide prélevé sur le circuit de refroidissement, alimentant par l'intermédiaire de deux tubulures, des groupes de trois cylindres, et les collecteurs d'échappement étaient placés en partie intérieure du moteur. L'embiellage reprenait celui d'un modèle douze cylindres en V de 1912, avec une bielle maîtresse et une bielle secondaire montée sur le même tourillon. L'hélice était entraînée directement, sans réducteur.

Ce propulseur homologué en novembre 1917, fut mis en oeuvre au cours de l'année 1918, principalement sur le Breguet 14, mais il équipa aussi le bombardier biplan de nuit Voisin 10 Bn.2 à hélice propulsive. La production fut d'environ 7.000 exemplaires, et ces moteurs équipèrent aussi les Breguet de l'Aéropostale jusque dans les années 1930. En Grande Bretagne, la compagnie Wolseley Motors construisit ce moteur sous licence à Birmingham, et ce propulseur fut monté sur certains Airco de Havilland D.H.4, Royal Aircraft Factory R.E.7, et Short 184.

Des essais de suralimentation par turbo-compresseur Rateau furent aussi effectués en mars 1918 sur le Renault 12 Fe, et grâce à ce système le temps de montée du Breguet 14 à 5.000 m fut largement diminué. En mai 1918, une escadrille fut équipée d'avions de ce type, et en août 1919, le record du monde d'altitude avec passagers fut battu avec 9.200 m (30.200 pieds) atteints.


- En complément, publicité pour les moteurs Renault parue dans la revue l'Aérophile, août 1920.

Retour à la page d'accueil Retour page d'accueil/return to the home page Retour à la page aviation Retour partie aviation/return to the airplane part IndexTable des matièresMoteurs à pistonsMoteurs à pistons